+ +

Qu’est ce que l’ectasie post-LASIK (ectasie induite par le LASIK)

L’ectasie  est une complication exceptionnelle du LASIK. Elle a été rapportée principalement chez des patients pour qui le diagnostic de kératocône débutant n’avait pas été fait lors de la visite pré opératoire. L’ectasie cornéenne apparait avec un délai variable après le LASIK. Le kératocône est une maladie rare de la cornée qui se caractérise par un amincissement progressif de la cornée. Cet amincissement (réduction de l’épaisseur de la cornée) est accompagné de modifications de la topographie cornéenne. Il semble que l’amincissement précède parfois l’apparition de critères topographiques classiques. Aussi, la réalisation d’une topographie cornéenne avec pachymétrie (mesure de l’épaisseur) point par point de la cornée apparaît aujourd’hui préférable à une simple mesure acoustique (pachymétrie ultrasonore). Un des objectifs majeurs de la visite préopératoire est de détecter la présence d’un kératocône débutant, que la chirurgie par LASIK pourrait aggraver. Le traitement de l’ectasie cornéenne après LASIK fait appel aux lentilles de contact rigides, au cross-linking pour ralentir la progression de la déformation cornéenne (études en cours), et à la greffe de cornée dans les cas les plus sévères. Le premier traitement de l’ectasie cornéenne est la prévention : dépistage des formes précoces de kératocône, respect d’une épaisseur cornéenne résiduelle suffisante après LASIK.

2 réponses à “Qu’est ce que l’ectasie post-LASIK (ectasie induite par le LASIK)”

  1. veuillen dit :

    quels sont les risques du cross linking pour une ectasie de la cornée suite à une opération au lasik
    merci de votre réponse

  2. Dr Damien Gatinel dit :

    Le risque principal est le haze, suivi de l’infection (beaucoup plus rare). Le cross linking n’a pas fait l’objet de publications très détaillées après ectasie cornéenne. Son seul objectif est de ralentir, freiner et dans le meilleur des cas stopper l’ectasie. Comme expliqué sur ce site, le cross linking est conçu et pensé pour « durcir » la cornée, bien qu’aucune étude ait montré un quelconque durcissement in vitro (l’argument rétorqué étant que les instruments de mesures ne sont pas assez sensibles, bien que ces instruments soient à même de mesurer l’effet du « ramollissement » cornéen provoqué par la chirurgie de la cornée ou l’évolution du kératocône). Bref, il est possible que le cross linking ait un effet bénéfique en cas d’ectasie, mais cela demeure hypothétique. Les patients qui présentent un ectasie (ou un kératocône) sont généralement angoissés et préfèrent « tenter » une technique plutôt que de ne rien faire. Si vous vous frottiez les yeux il est conseillé de strictement cesser de le faire. Un contrôle topographique pourra permettre de vérifier la progression éventuelle de l’ectasie. Si celle-ci est stable, le CXL ne parait pas indiqué de mon point de vue, mais encore une fois, il est parfois difficile de ne rien faire, ne serait ce que d’un point de vue psychologique. L’ectasie est une complication très rare en chirurgie réfractive, qui survient généralement chez des patients présentant un début de kératocône (ou une forme dite fruste) non diagnostiquée avant l’intervention par LASIK

Laisser un commentaire

Vous pouvez poser des questions ou commenter ce contenu : pour cela, utilisez le formulaire "commentaires" situé ci-dessous. Seront traitées et publiées les questions et commentaires qui revêtent un intérêt général, et éclairent ou complètent les informations délivrées sur les pages concernées.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *