+ +

Topographie cornéenne : principes et applications

La topographie est un terme de géographie qui vient du grec « topos » (le lieu) et « graphein » (décrire). La topographie cornéenne correspond à la représentation graphique de certaines  propriétés géométriques de la surface cornéenne. La mesure du relief, de la courbure, et de l’épaisseur de la cornée sont des étapes cruciales dans le diagnostic et le dépistage des maladies cornéennes, ainsi que la mise au point de méthodes de correction de la vision.

Le topographe cornéen est un instrument de mesure qui réalise une cartographie spécialisée de la cornée, le hublot transparent antérieur de l’œil.

La modélisation de la cornée fait appel à des considérations géométriques particulières. Il est nécessaire denconnaître ces propriétés pour mieux interpréter les cartes de topographie cornéenne, et concevoir des tests de dépistage sensibles et spécifiques pour le dépistage du kératocône frustre.

 

La géométrie de la cornée peut être étudiée selon diverses technologies, qui fournissent généralement des données complémentaires. Les instruments qui mesurent et décrivent avec le plus de précision  les propriétés topographiques de la surface cornéenne peuvent être classés en deux grands types :

– le disque de Placido (qui utilise des mires réflectives concentriques)

– les enregistreurs de l’élévation/dépression (à l’aide soit d’un appareil à balayage d’une fente lumineuse, soit d’une caméra rotative Scheimpflug, soit d’une stéréographie par trame- « raster-topography »).

Les systèmes topographiques de courbure basés sur le disque de Placido sont des outils précieux dans l’évaluation de la courbure et de la réfraction cornéenne, mais ils ne décrivent pas directement la forme spatiale réelle de la cornée. Les topographes d’élévation fournissent une estimation directe de l’élévation de la cornée, établissant ainsi une « vraie » carte en trois dimensions de la forme de la surface cornéenne antérieure et postérieure. La topographie de courbure et d’élévation combinée a un grand potentiel dans la détection des anomalies cornéennes, l’adaptation des lentilles de contact et la planification de la chirurgie réfractive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *