+ +

La vision floue du myope

Le myope voit flou de loin (voir la page: « pourquoi le myope voit-il flou? ») : la vision floue du myope concerne les sources lumineuses « éloignées », situées au delà d’une distance où la vision est encore nette. En effet, le degré de vision floue du myope dépend de la distance de la source lumineuse observée.

Il est classique de représenter le mécanisme à l’origine du « flou » myopique par un faisceau de rayons qui se coupent « en avant » de la rétine. Ces rayons incidents sont parallèles, car émis par une source lointaine (à l’infini optique, ce qui pour l’oeil est une distance située au delà de 5 mètres environ). Ces rayons lumineux sont initialement divergents, émis dans toutes les directions par la source. Avec la distance, ils arrivent pratiquement parallèles au niveau de l’œil. Pour que l’œil puisse avoir une bonne acuité visuelle, il est nécéssaire que l’image d’une source ponctuelle soit aussi « fine » que possible; ceci permettra de « séparer » deux sources ponctuelles rapprochées. Dans le cas d’un oeil atteint de myopie, cette condition n’est pas remplie : comme les rayons se coupent en avant du plan de la rétine, un pinceau de rayon divergents vient « impressionner » celle-ci. l’image de la source est « élargie » en une tache perçue comme « floue ».

myopie image floue

Représentation schématique du trajet de rayons lumineux émis par une source lointaine ponctuelle. Une partie des rayons émise par la source est captée par l'oeil myope. Ces rayons arrivent quasiment parallèles, et sont focalisés ("se coupent") dans un plan trop en avant du tissu rétinien. Ils continuent leur propagation en divergence, et l'image formée sur la rétine est plus étalée qu'elle ne le serait si la rétine était dans le plan où les rayons se coupent.

 

La vision de près du myope

Si le myope voit flou de loin, il voit en revanche net sans efforts (pas d’accommodation) à une distance « rapprochée », (inférieure à 2 ou 3 mètres). C’est une autre manière de comprendre la myopie; l’oeil est « réglé » pour voir net à une distance finie. L’oeil myope est un comme un appareil photo dont la mise au point serait fixe et réglée sur une distance finie (d sur le schéma). Dans ces conditions, les rayons émis par la source arrivent en « divergence », et de ce fait convergent et focalisent sur la rétine. Le point situé à cette distance où l’oeil myope voit net sans effort d’accommodation est appelé punctum remotum.

myopie  et image d'une source rapprochée

Un oeil myope voit net à une distance finie, sans accommodation. Cette propriété permet à un myope devenu presbyte de lire sans efforts, à condition que d soit située à une distance "de lecture" (30 à 40 cm).

Si l’oeil myope voit net à la distance du punctum remotum et flou au delà, il peut également voir net en deçà du punctum remotum, en accommodant. Par exemple, un myope dont la correction est de 1 Dioptrie voit net autour de 1 mètre de distance. S’il accommode de 2 Dioptries, il verra net à 1/(1+2)=1/3=0.33 mètres soit 33 cm environ. Un myope complètement presbyte ne peut plus accommoder, et si sa myopie est inférieure à 2D, il aura tout de même besoin de lunettes pour lire confortablement à 35 cm vers l’âge de 60 ans. A l’inverse, un myope de 8D a un punctum remotum situé à 1/8= 12.5 cm. Pour lire sans effort, il doit approcher son ouvrage à cette distance. Une telle myopie est trop prononcée pour être utile en cas de presbytie associée.

 

La vision de loin du myope

Le myope non corrigé voit donc flou de loin, c’est à dire au delà de son punctum remotum. Pour corriger ce flou, un équipement optique ou une chirurgie réfractive sont nécessaires. Un verre de lunette de forme concave (plus épais vers son bord) est indiqué; ce verre a pour but de faire diverger les rayons lumineux incidents, comme s’ils venaient du punctum remotum. Les rayons qui arrivent au niveau de la cornée sont divergents, et cette divergence compense l’excès de convergence des rayons réfractés par l’oeil myope.

myopie corrigée schéma

Correction de la myopie par un verre concave. Par convention, ce verre a une puissance négative, égale à l'inverse de la distance du punctum remotum. Il fait diverger les rayons, ce qui compense d'excès de convergence de ceux-ci dans l'oeil myope. Optiquement, tout se passe "comme si" l'image observée provenait du punctum remotum (le verre concave forme une image virtuelle des objets distants à son foyer, qui est confondu avec le punctum remotum de l'oeil myope).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *