+ +

Aberrométrie : Implant décentré

L’examen aberrométrique permet de quantifier l’effet optique d’une complication chirurgicale de la chirurgie de la cataracte comme la survenue d’une dislocation de l’implant de cristallin artificiel (implant pseudophake). Une patiente, opérée de cataracte, se plaint d’une gêne sévère en vision nocturne, avec éblouissements, halos, trainées lumineuses, impossibilité de conduire la nuit. L’acuité visuelle est mesurée à 10/10 avec correction d’un léger astigmatisme, mais sans que cette correction réduise les symptômes visuels, qui ne sont atténués le jour; la patiente signale toutefois une vision dédoublée sur le côté. Cette variation corrobore la possibilité qu’un taux élevé d’aberration optiques de haut degré puisse être à l’origine de ces symptômes.

L’inspection à la lampe à fente (biomicroscope) révèle la présence d’un décentrement prononcé de l’implant.

implant décentré cataracte

A l’examen biomicroscopique (lampe à fente), on note un décentrement latéral de l’implant intra oculaire. Ce déplacement est objectivé par l’examen OCT du segment antérieur.

La mesure par le topographe aberrromètre OPD SCAN 3 révèle l’augmentation du taux des aberrations de haut degré d’origine interne (implant).

front d'onde aberration implant décentré

Relevé des aberrations optiques de haut degré; le front d’onde oculaire total (à gauche), cornéen (au milieu) et interne (à droite) est représenté en haut. En bas, apparaissent le taux cumulé des aberrations de haut degré regroupées par catégorie. On observe que le taux des aberrations oculaires totales est élevé, et lié à une élévation des aberrations optiques internes.

Le relevé du front d’onde accrédite l’origine interne des aberrations de haut degré, provoquées par le décentrement de l’implant intra oculaire.  Les cartes qui explorent la qualité optique de l’oeil permettent d’apprécier l’effet de ces aberrations sur la qualité de l’image rétinienne:

qualité optique implant décentré MTF

Le relevé de la qualité optique de l’oeil objective une déformation horizontale de la PSF (en haut à gauche), qui corrobore l’aspect de dédoublement horizontal des images perçues ( en hait à droite). Il est intéressant de noter que l’orientation de ces perturbations est identique à la direction du décentrement de l’implant. Il est lié à l’induction d’un taux élevé d’aberrations optiques de haut degré de type coma et trefoil.

L’examen aberrométrique, confronté aux données cliniques, permet d’incriminer le décentrement de l’implant avec les symptômes visuels. Une chirurgie réparatrice destinée à recentrer l’implant vis à vis de la pupille est alors effectuée :

chirurgie recentrement implant

En fin d’intervention, qui consiste à recentrer la lentille grâce à des fils (Prolène 10-0) qui placés pour repositioner la lentille intraoculaire de manière à recentrer son optique vis à vis de la pupille.

Cette intervention, réalisée sous anesthésie locale, résulte en la disparition des symptômes visuels (dédoublements, halos, etc.). L’examen par aberrométrie confirme l’amélioration de la qualité optique de l’oeil:

qualité optique implant recentré MTF

Après recentrement de l’implant, on observe une amélioration du stigmatisme (la PSF, en haut à gauche est plus compacte), des contrastes (courbe MTF), ainsi que l’image rétinienne convoluée (disparition du dédoublement latéral). Cette amélioration est objectivée par la réduction du taux des aberrations de haut degré.

Ce cas illustre l’intérêt de l’aberrométrie dans les cas de chirurgie de la cataracte « compliqués » (dans ce cas, l’implant n’a pas été positionné de manière adéquate en raison de la survenue d’une rupture de la capsule cristallinienne pendant l’intervention initiale). Le parallélisme entre les symptômes subjectifs et les éléments objectifs (direction du décentrement et direction de la vision dédoublée, taux d’aberrations optiques de haut degré de type coma) a permis de confirmer la responsabilité du décentrement dans la genèse de la gêne visuelle.

2 réponses à “Aberrométrie : Implant décentré”

  1. CONSTANT Claude dit :

    Après une opération de la cataracte, j’ai retrouvé une vision parfaite , sans lunettes,, mais seulement pendant 2 jours. Ensuite la vision de l’oeil opéré est redevenue très imparfaite, aussi bien de près comme de loin, et de plus très instable , un mois après l’opération.
    Peut-il s’agir : soit d’un déplacement de l’implant ?
    ou un problème d’instabilité du volume du sac capsulaire qui, de ce fait ne serait plus à la bonne
    distance de la rétine.
    Pour l’instant, mon chirurgien , qui trouve que tout est normal, ne m’a pas fourni de réponse.
    A vous lire et grand Merci, pour les conseils que vous voudrez bien me prodiguer.

  2. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est très difficile voire impossible de déterminer la ou les causes de cette baisse de vision. Un déplacement de l’implant suppose la survenue d’une complication peropératoire. La contraction du sac capsulaire ne s’effectue pas en 2 jours en principe. Un examen ophtalmologique éventuellement complété de mesures objectives (aberrométrie) devrait permettre de comprendre les raisons de votre gêne visuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *