+ +

Chirurgie de la cataracte en images

La chirurgie de la cataracte comporte différentes étapes dont le but est d’effectuer le retrait du cristallin opacifié, et de le remplacer par un implant de cristallin artificiel.

Elle s’effectue en ambulatoire sous anesthésie locale, dans une salle d’opération munie d’un appareil de phaco émulsification (ex: Stellaris, Bausch and Lomb) et d’un microscope opératoire. Il est possible d’y adjoindre un système de réalité augmentée comme le Callisto (Zeiss), de manière à faciliter la réalisation et augmenter la précision de certaines étapes. A partir des images filmées avec un boitier vidéo relié au microscope opératoire, le système injecte des repères visuels qui apparaissent en surimpression, comme dans certains systèmes de guidage et d’aide au pilotage (aviation militaire).

salle d'opération pour chirurgie de la cataracte

Salle d’opération pour la chirurgie de la cataracte: elle comporte au minimum un phaco émulsificateur et un microscope opératoire. Le système Callisto (réalité augmentée) est relié au microscope opératoire pour l’ajout de repères visuels utiles permettant au chirurgien d’accroître la précision de la taille et du positionnement de certains gestes chirurgicaux.

Ecran du phaco emulsificateur stellaris (bausch & lomb)

L’écran de contrôle du phaco émulsificateur comporte des boutons répartis sur autour d’un cercle: ces modes permettent de contrôler les flux d’irrigation et d’aspiration, ainsi que la délivrance éventuelle des ultrasons lors des différentes étapes enchaînées lors de la chirurgie de la cataracte.

visualisation du champ opératoire et des repères (cataracte)

La transparence du dôme cornéen permet au chirurgien de visualiser directement le cristallin, une fois l’iris dilaté (la dilatation pupillaire est effectuée par l’instillation de gouttes avant l’intervention) . Le cristallin est entouré du sac capsulaire, et l’on visualise ainsi directement la portion antérieure du sac (capsule antérieure). Les marques effectuées près du limbe permettent de repérer la direction horizontale (azimut 0° – 180°). La lueur orangée est liée à la réflexion diffuse de la rétine de la lumière du microscope.

Réalisation de l'incision cornéenne principale

L’incision principale est effectuée en cornée claire, au voisinage immédiat de la jonction de la cornée et du limbe en utilisant une lame calibrée (ici 2.2 mm). Il est possible de réaliser des incisions plus étroites encore (1.8 voire 1.6 mm). Le système Callisto permet de figurer en réalité augmentée dans l’oculaire du microscope l’emplacement de l’incision à l’azimut choisi préalablement par le chirurgien (ici à 135°).

incision latérale ou paracenthèse

L’incision latérale permet d’introduire ultérieurement le micromanipulateur, instrument utilisé pendant la phase de phaco émulsification pour « fragmenter » le noyau, et diverses canules d’irrigation.

Injenction de substance visco élastique dans la chambre antérieure

L’espace entre l’espace situé entre la capsule antérieure du cristallin et la face postérieure de la cornée d’une substance visco élastique; ce gel transparent permet de tapisser et protéger l’endothélium (situé à la face postérieure de la cornée), ainsi que de maintenir le volume de la chambre antérieure pendant la chirurgie.

découpe circulaire de la capsule antérieure

Cette manœuvre est effectuée avec une micro pince: elle vise à accéder à l’intérieur du sac cristallinien. Le diamètre de l’ouverture créée est dans l’idéal proche de 5.5 mm, afin de recouvrir les bords de l’optique de l’implant une fois celui-ci posé: la réalisation de son tracé peut être aidée en réalité augmentée comme ici par la projection de l’image virtuelle du tracé idéal dans les oculaires du microscope: ce tracé à double contour délimite une zone circulaire dont le diamètre est compris entre 5 e 5.5 mm. L’ouverture circulaire créée permet d’accéder à l’intérieur du sac capsulaire, qui contient le cortex et le noyau du cristallin à retirer.

Réalisation de l'hydro dissection avec une canule adaptée

L’hydro dissection consiste à injecter une solution tamponnée (BSS pour Balanced Salt Solution) pour séparer la capsule (le sac cristallinien) du cortex superficiel et du noyau (qui seront extraits lors de l’étape de phacoémulsification). Cette séparation facilite la phase suivante de phaco émulsification.

Etape de phaco émulsification

Le micro manipulateur est introduit par l’incision latérale pour aider à mobiliser et faciliter les manœuvres de fragmentation (cracking) ou fragmentation (chop) du noyau cristallinien. La pièce à main comporte une tête creuse qui vibre à la fréquence des ultra sons, afin d’émulsifier mécaniquement les fragments de noyau cristalliniens, et qui est recouverte d’un manchon d’irrigation de manière à permettre l’irrigation de liquide d’infusion de liquide BSS.

cracking du noyau et fragmentation par phaco émulsification

Chaque fragment ou quartier de noyau est mobilisé, émulsifié et aspiré par la pièce à main. A la fin de cette étape, le sac cristallinien est vidé du noyau et du cortex profond : une partie du cortex superficiel demeure en grande partie adhérent (épi noyau ou « masses » cristalliniennes). Lors de cette étape, il est important de préserver l’intégrité du sac capsulaire, qui servira de support à l’implant de cristallin artificiel.

Lavage des masses cristalliniennes

Le lavage aspiration des masses s’effectue avec la canule d’irrigation aspiration: lors de cette étape, il n’est pas nécessaire d’utiliser d’ultra sons, car les masses ont une consistante suffisamment molle.

Manoeuvre de polissage interne du sac capsulaire

Cette étape vise à retirer les masses et cellules épithéliales adhérentes des parois internes du sac capsulaire, afin d’ assurer la transparence la plus grande possible de ce sac avant insertion de l’implant.

Le sac est déplissé par le visco élastique

Le sac capsulaire est déplissé et rempli de gel viscoélastique: cette étape précède l’injection de l’implant (lentille intraoculaire) dans le sac capsulaire. Elle permet de reformer le volume du sac, et d’en protéger les parois lors du déploiement de l’implant.

Injection de l'implant par l'incision principale

L’implant dont le diamètre total est proche de 12 mm (6 mm pour l’optique) est préalablement placé dans une seringue d’injection, puis injecté de manière contrôlée au travers de l’incision principale dans le sac capsulaire rempli de substance visco élastique.

Déploiement de l'implant dans le sac capsulaire

Lors de l’injection, les propriétés élastiques du matériaux de l’implant lui permettent de se déployer et reprendre sa forme initiale (qu’il possédait avant la mise en place dans l’injecteur où il subit un enroulement et une compression de manière à pouvoir être injecté au travers de la microincision)

Le gel visco élastique est aspiré

Une fois l’implant posé dans le sac capsulaire, il est possible de retirer le gel viscoélastique: le volume de l’implant permet au sac capsulaire de demeurer ouvert.

Etanchéification des berges de l'incision par injection

Pour rendre étanche une incision de 2 mm, il suffit d’injecter un peu de liquide d’infusion (BSS) dans ses berges. L’hydratation assure un gonflement des berges et leur coaptation.

Aspect final de l'intervention de cataracte

L’intervention est terminée. Elle aura duré environ dune dizaine de minutes, sans saignement, et sous anesthésie purement locale. La récupération visuelle prend quelques heures à quelques jours. Un traitement local d’environ un mois doit être poursuivi. Le premier contrôle post opératoire peut avoir lieu dans les premières 24 à 72 heures.

 

31 réponses à “Chirurgie de la cataracte en images”

  1. Wagner Clerk dit :

    Tous mes remerciements à M. Anderson Carl pour m’avoir aidé avec mes bénéfices et rendu possible mon cinquième retrait. Je suis ici pour partager avec vous une incroyable opportunité qui change la vie. c’est ce qu’on appelle les options de trading Bitcoin / Forex. c’est une entreprise très lucrative qui peut vous rapporter jusqu’à 2 570 $ en une semaine à partir d’un investissement initial de seulement 200 $. Je suis la preuve vivante de cette formidable opportunité commerciale. Si quelqu’un est intéressé par le trading sur bitcoin ou toute autre crypto-monnaie et souhaite un échange réussi sans perdre, informez-en M. Anderson Carl maintenant sur Whatsapp : +1(252)285-2093 Email : andersoncarlassettrade@gmail.com

  2. Jacques dit :

    Bonjour Docteur,

    Je suis atteint de cornea guttata donc une perte de cellules endothéliales et je dois me faire opérer de la cataracte. J’ai entendu parler de substances viscoélastiques à injecter pour éviter la destruction de ces cellules. Que peut faire le chirurgien pour éviter la perte de ces cellules lors de l’opération à part cette substance viscoélastique qui existe depuis déjà longtemps avec ses inconvénients ? Y a-t-il d’autres procédés ou d’autres produits ?
    Sera t-il bientôt possible de recourir aux cellules souches pour éviter cette greffe endothéliale avec la méthode DMEK qui semble la meilleure actuellement (votre avis) ?

    Merci beaucoup d’avance pour votre réponse.
    Bien cordialement.

  3. Dr Damien Gatinel dit :

    A priori les risques de cataracte ne concernent que les corticostéroides.

  4. Flavio dit :

    Bonjour j’aurais une question sur le lien de cause à effet entre l’occurence d’une cataracte et l’utilisation de stéroïdes.
    Dans la littérature on relate une relation claire entre l’utilisation prolongée de stéroïdes (en fait de corticostéroïdes) et la survenance d’opacité dans le cristallin.
    Mais qu’en est-il des stéroïdes anabolisants androgéniques? En effet, la littérature renvoie sans cesse au groupe des « stéroïdes » et en cherchant un peu on voit que c’est de la cortisone dont il s’agit. Mais la famille des stéroïdes est beaucoup plus large…
    Il n’y a pas ou peu d’article ou de thèses pointant du doigts les dérivés de la testostérone dans ces phénomènes de cataractes. Du coup, le terme de « stéroïdes » est il utilisé de manière trop large ou est-ce que TOUS les stéroïdes (corticostéroïdes ET androgéniques) devraient être mis dans le même panier?
    Merci pour votre clarification,

  5. Dr Damien Gatinel dit :

    A priori cette retouche est indiquée car ce fragment est la cause de votre inflammation et les symptômes reliés jusqu’à preuve du contraire.

  6. Lehoux Michèle dit :

    Bonjour
    J’ai été opérée de la cataracte oeil droit et gauche
    L oeil. droit ne me pose pas de problème
    L oeil gauche par contre me gêne énormément
    Douleurs oeil très rouge qui pleure le soleil et la lumière génèrent de vives douleurs et ce depuis 2 mois
    Le traitement indiqué par mon ophtalmo Chibro Caron n’y fait rien
    Il suppose qu’un petit morceau est resté ce qui provoque une inflammation
    Je dois repasser au bloc pour une aspiration de masse
    Qu’en pensez vous et quels seront les résultats
    Pour l’instant je n’ai pas de lunettes appropriées et je fatigue beaucoup
    Merci beaucoup de votre collaboration

  7. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est probable que vos cristallins présentent un certain degré de perte de transparence pouvant être qualifié de « cataracte » à votre âge. Mais si vous n’êtes pas gênée subjectivement, il n’y a pas d’indication opératoire a priori (sauf si vos cristallins occupaient un « volume » pouvant induire un risque imminent de glaucome aigu par fermeture de l’angle: votre chirurgien vous en aurait parlé si tel était le cas).

  8. Lemesle Monique dit :

    Monsieur le docteur Gatinel,

    J’ai 80 ans, Je suis hypermétrope, je porte des lentilles progressives depuis 40 ans.( + 4 ). Depuis quelques temps j’ai besoin, pour lire seulement, de m’aider de lunettes loupe. L’ophtalmologue que je viens de voir, en vue de me prescrire des lunettes afin d’améliorer ma vue lorsque je conduis, m’a répondu, sans écouter mes besoins, qu’il fallait me faire opérer de la cataracte. Il ne m’a posé aucune question, il est vrai qu’avec une visite de 8 mn, on ne peut pas vraiment connaître son patient. Il ne sait donc pas que je ne ressens aucun symptôme de cataracte. Je ne vois pas trouble, pas de voile, je distingue bien les couleurs, Je pense seulement que ma vue pourrait être améliorée pour conduire. Je ne ressens absolument pas le besoin de me faire opérer. Il m’a prescrit des lunettes en me disant qu’il ne fallait pas que je me plaigne si elles ne me convenaient pas. Qu’en pensez-vous ?

  9. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est attendu que la taille des images augmente après chirurgie de la cataracte et pose d’un implant; ceci induit une grandissement de l’image rétinienne. Habituellement, ceci n’est pas un problème mais dans votre cas, il est possible qu’il faille opérer l’oeil droit pour induire le même phénomène (a priori) et permettre à votre cerveau de fusionner les images (comme avant l’intervention).

  10. SCHAETZEL DANIEL dit :

    Bonjour,
    A 65 ans j’ai été opéré il y a 4 semaines pour une cataracte avancée de l’œil gauche, l’œil droit ayant une cataracte légère.
    Mon acuité avant opération était de:
    VOD 8/10 ac et P2 ac
    VOG 5/10 ac et P2 ac, ( tonus 18 ODG)

    Depuis l’opération: l’œil droit et l’œil gauche pris séparément voient normalement, l’œil opéré gauche ayant une acuité de 10/10 corrigée.

    PROBLÈME : Si je regarde normalement avec les deux yeux, j’ai une grosse sensation de loucher, avec ou sans lunette à ma vue. Je ne peux pas conduire un véhicule, ni une bicyclette, je ne peux pas remplir un verre d’eau, ni descendre normalement un escalier. Ma vie est devenue un enfer !!
    (La seule solution actuelle pour voir normalement est de cacher un œil)

    Mon œil opéré renvoi une image plus claire et plus grande que l’autre.
    Physiquement, la pupille de l’œil opéré est en étoile et plus grosse d’environ une fois et demi fois la pupille droite.

    Mon sentiment est que chaque œil renvoi une image différente que le cerveau ne superpose pas.
    Depuis le lendemain de l’intervention à maintenant, il n’y a aucune évolution.

    Le chirurgien qui m’a opéré se montre très désinvolte et refuse de donner une suite à mon pb.
    Il m’a indiqué que c’était une intervention difficile, le cristallin était dur, et l’œil ne s’est pas dilaté malgré tous les produits utilisés. Sa réponse est : c’est normal la dilatation sequellaire par rapport à l’œil droit, c’est ça où on n’opérait pas la cataracte.

    L’implant mis en place : HOYA Model XY1 +16.00D diamètre : T 13.0mm B 6.0mm

    Correction des verres avant opération :
    OD -4
    OG (50-2) -6
    Correction des verres après opération :
    OD -4,5
    OG (75-1) -1,20

    Acuité après opération, sans verre correcteurs
    VOD 2/10
    VOG 2/10

    Le compte rendu opératoire du chirurgien cite entre autre:
    – pré-incision cornéenne limbique
    – Tunnelisation
    – injection de MYDRANE et adrénaline sans effet
    – Sphinctérotomie
    – Capsulorhéxis
    – Hydrodissection
    – Phaco-émulsification
    – Lavages des masses
    – etc

    Qu’en pensez-vous ? Y a t-il un risque que l’implant soit mal posé ?
    Vais-je un jour retrouver une vue normale ?

    Merci pour votre
    Bien cordialement

  11. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est possible que l’implant ne soit pas effectivement centré, ce qui peut occasionner une gêne visuelle, de l’astigmatisme, un dédoublement (diplopie monoculaire), etc. En revanche, la pose d’un implant à l’envers (face antérieure à l’arrière, face postérieure à l’avant) n’a pas de conséquences particulièrement délétères, en dehors d’une petite myopisation dans certains cas. Il convient de discuter avec votre chirurgien des moyens possibles pour remédier à la malposition de l’implant.

  12. Chan dit :

    BoNJOUR docteur,
    Ma femme s’est fait opérer de la cataracte il y a quelques mois.
    Sa vue ne revenant pas nous sommes allés consulter un autre ophtalmologiste qui a constate que l’implantation était décentré.
    Il nous a dit aussi qu’il serait possible qu’il ait été mis à l’envers.
    Est ce possible ?
    Que nous conseillez vous de faire ?
    Merci de votre réponse.
    Bien cordialement
    Jean CHAN

  13. Bourakkadi kenza dit :

    bonjour docteur je vais faire une operation pour les deux yeux pour placer l implant trifocal car j ai la cataracte et jai beaucoup peur . VL; OD + 0.75 ( + 1,75 a 153°)
    OG + 1,75 ( + 1,25 a 23° )
    j attend votre réponse docteur et merci

  14. Dr Damien Gatinel dit :

    Votre question n’a rien d’épineux, bien au contraire. La réponse est non: la pose d’un implant à l’envers ne peux pas modifier significativement le résultat réfractif d’une chirurgie de la cataracte. Sans rentrer dans des détails trop techniques, le déplacement provoqué par un retournement vis à vis de la position souhaitée peut difficilement provoquer un déplacement des plans principaux optiques supérieur à quelques centaines de microns, ce qui ne peut induire de changement réfractif significatif. Répétons que le calcul biométrique est une prédiction et qu’elle est soumise à un certain degré d’incertitude.

  15. FORTIN dit :

    Dr Gatinel
    Vous n’avez pas encore répondu à ma question suivante :
    – Le choix de cet implant OD étant probablement bon et vérifié, peut-il s’être alors déroulé à l’envers ?
    Il devrait vous être possible de répondre à cette simple question par oui ou par non… D’autant que vos différents écrits sont très explicites et remarquables de clarté, ce dont je vous félicite bien sûr. L’escamotage d’une question épineuse, serait d’ailleurs mal venu dans un tel ouvrage, ne croyez-vous pas ?
    Que se passerait-il donc, si un implant avec asymétrie dans le profil de l’optique (qui n’est plus équiconvexe, selon votre expression) s’était déroulé à l’envers ?
    Merci de me répondre Docteur.

  16. FORTIN dit :

    Merci Docteur, pour votre réponse sur le fait que cette opération de la cataracte reste de l’ordre de l’incertitude des résultats à obtenir… Pourtant mon Chirurgien était plutôt sur de lui…
    Vous n’avez cependant pas répondu à ma question importante suivante :
    – Le choix de cet implant OD étant probablement bon et vérifié, peut-il s’être alors déroulé à l’envers ? (Cela pourrait expliquer le résultat inverse à celui recherché)
    Dans ce cas, une nouvelle opération pourrait simplement rectifier ce défaut et me laisser en quelque sorte, une « deuxième chance au grattage », sans passer par le LASIK ou PKR. Non ?
    Cordialement

  17. Dr Damien Gatinel dit :

    Rappelons tout d’abord que l’enjeu principal de la chirurgie de la cataracte est de restaurer la transparence des milieux oculaires, pas de permettre au patient d’accéder à une indépendance aux lunettes. Bien entendu, cet objectif est pris en compte et les méthodes adaptées sont mises en oeuvre pour cela (biométrie, choix de l’implant etc.). Le calcul de la puissance de la puissance de l’implant à poser est une prédiction dont la précision peut être entachée par certaines incertitudes propres aux variabilités inter individuelles, et à l’absence de certitude quand à la position finale de l’implant dans l’oeil: un implant possède une épaisseur de l’ordre de 1 mm, contre 5 environ pour le cristallin atteint de cataracte. Ceci pour vous expliquer qu’une opération de la cataracte conduite sans complications (rupture capsulaire, oedème persistant de la cornée, infection du segment antérieur, etc.) doit être plutôt jugée comme un succès qu’un échec, et qu’une myopie d’une dioptrie ne postopératoire ne peut être considérée comme un résultat « désastreux ». Il s’agit d’un simple aléas pour lequel il existe des solutions comme la chirurgie réfractive cornéenne (LASIK ou PKR), techniques très efficaces pour ajuster le résultat réfractif postopératoire d’une intervention de la cataracte. Dans votre cas, il s’agit de corriger une myopie d’une dioptrie, qui est responsable d’un flou au delà d’un mètre.

  18. FORTIN dit :

    Monsieur le Docteur GATINEL ,
    Je viens de me faire opérer de la cataracte aux 2 yeux… Je devais pouvoir me passer de lunettes et donc bénéficier d’une vision améliorée.
    OG pour vision courte améliorée comme prévu… OK
    OD pour vision longue avec un résultat CONTRAIRE aux prévisions :
    – La correction antérieure par mon verre de confort pour la lecture et l’ordinateur était de +2.25
    – La puissance de l’implant posé OD est de +22.00dp
    – La correction par mon nouveau verre de la myopie apparue suite à l’opération est de -1.00 (+0.50) à 100°
    Je ne comprends pas ces chiffres, j’espère qu’ils sont le reflet de la réalité, mais voici ma constatation bien réelle par contre :
    – Hier, je conduisais, regardais la télé (80cm) à 4 m et +, et je pouvais lire sans besoin de lunettes…
    – Aujourd’hui sans lunettes, je ne vois les panneaux que lorsque je suis dessus, et la télé devient floue au delà d’un seul mètre…
    – Mon OG me permet bien de lire sans lunettes, mais l’autre ne me permet pas de lire, car trop flou, avec ou sans lunettes.
    Conclusions :
    Je ne vois maintenant, avec lunettes de corrections indispensables, pas mieux qu’avant les opérations, sans lunettes.
    Questions :
    – Une erreur étant humainement possible, se pourrait-il que cet implant OD soit mal posé ?
    – Le choix de cet implant OD étant probablement bon et vérifié, peut-il s’être alors déroulé à l’envers ?
    – Peut-on remédier à ce résultat désastreux, par une nouvelle intervention chirurgicale, ou autre ?
    Je vous remercie par avance et m’excuse de ne pas avoir pu faire plus concis.
    Cordialement

  19. Grange nicole dit :

    Merci infiniment pour vos publications qui sont de GRANDE qualité.
    Une néophyte de 75 ans opérée récemment.

  20. Dr Damien Gatinel dit :

    La vision de près améliorée était certainement une conséquence « bénéfique » de la cataracte (« myopie d’indice »). Le fait d’attendre ne change rien au résultat, qui dépend plutôt du type d’implant posé (monofocal, multifocal), et de la correction visée.

  21. Bernadette Guillé dit :

    Merci pour ces éclairages sur le sujet.
    Pour ma part, âgée de 81 ans ne portant plus de lunettes depuis très longtemps, j’étais devenue myope, donc , je voyais de près de très petits caractères, mais moins bien de loin. Tout doucement ma vue s’est troublée, j’ai donc subi l’implantation d’un nouveau cristallin cette semaine, et la 2ème intervention semaine prochaine. Ma question, je devrai porter des lunettes vue de près, si j’avais eu la réactivité de demander l’opération plus tôt aurais-je pu échapper encore au port de lunettes ?

  22. Dr Damien Gatinel dit :

    La cataracte concerne les myopes forts de manière plus précoce et ne peut pas être corrigée par des lentilles de contact (en tous les cas pas les effets liés à la perte de transparence du cristallin). Il existe des examens objectifs pour confirmer la présence d’une cataracte. L’amélioration est souvent spectaculaire chez les myopes forts opérés, grâce à la conjugaison du rétablissement de la transparence oculaire et de la réduction de la myopie.

  23. DAVENNE dit :

    Bonjour,
    Je suis grande myope et astigmate (-12,75 à droite et -14,25 à gauche).
    J’ai subi un Lazik en 1998 sur l’oeil droit qui a échoué car n’a que très peu réduit ma myopie à l’époque et depuis je n’ai jamais pu retrouver une correction correcte alors qu’avec l’oeil gauche ça va.
    Je porte des lentilles , une pour voir de loin à gauche et une pour voir de près à droite.
    Mais ma vue continue de baisser et on me dit que je suis au maximum de correction lentille et qu’il faut m’opérer de la cataracte des 2 yeux.
    Je ne suis pas convaincue malgré le fait que je ne vois plus bien du tout.

    N’y a t il plus du tout de lentilles possibles pour moi?
    Comment être sûr que l’opération du changement de cristallin sera efficace?
    Comment choisir son chirurgien?
    Merci de vos réponses.

  24. Dr Damien Gatinel dit :

    De mon point de vue, il est plus simple, moins risqué, et plus prédictible de réaliser une retouche LASIK. C’est l’un des points forts de cette technique que de permettre des retouches, même très tardives. C’est particulièrement utile dans le contexte d’antécédents de chirurgie réfractive. Les complications de ce geste sont rares (essentiellement l’invasion épithéliale, qui nécessite alors de resoulever le capot pour enlever les cellules épithéliales).

  25. THIRIOT dit :

    Monsieur le Docteur GATINEL ,
    Votre site internet est précieux car nous n’avons pas le temps de poser toutes les questions au chirurgien .
    J’ai 67 ans une forte myope de départ : -9.50 OD et – 8.5 OG.
    J’ai bénéficié d’un lasik tardif à 49 ans .Je suis également astigmate et bien sûr presbyte.
    Prescription de lunettes le 19/9/2019 :
    OD : -2.75 ( -0.50) 5° OG : 3.25 ( – 3.25 ( -0.25 ) 175 °.
    Laser rétinien en 1996 pour bride et contrôle actuel « parfait « .Décollement postérieur du vitré aux 2 yeux.
    Je viens de bénéficier d’une intervention de cataracte le 12/11: ( OG ) implant monofocal pour la vision de loin sans lunettes et OD le 19/11 implant monofocal pour la vision intermédiaire et de près avec lunettes .Au contrôle le 13/11 OG : -1.25 .Le 20/11 : -0.75 .Je suis inquiet de ne pas récupérer une vision de loin sans lunettes même si je comprends la complexité de mon cas et les difficultés du calcul biométrique de l’implant que vous expliquez parfaitement sur votre site .

    Si la correction de loin est incomplète le chirurgien me parle de placer une 2éme lentille intra-oculaire devant le 1er implant ( monofocal ou multi-focal plutôt que de réaliser une retouche lasik .Que pensez-vous des risques et avantages de chaque technique ?
    Le risque d’à coups de pression lié à l’intervention intra-oculaire chez un grand myope est-il gênant pour la rétine ?
    Vous remerciant vivement pour votre avis ultra-spécialisé et de prendre un temps pourtant précieux pour me répondre ,je vous prie d’agréer ,Monsieur et cher Confrère ,l’expression de mes sentiments admiratifs et respectueux .

  26. ALLY ISSE dit :

    Explications claires et adaptées au grand public

  27. Dr Damien Gatinel dit :

    Cette stratégie est tout à fait possible, voire recommandée dans votre cas puisque testée avec succès auparavant. Ce type de correction différentiée est appelée « monovision », ou plus familièrement « bascule ».

  28. Desbordes dit :

    Merci beaucoup pour ces explications on ne peut plus claires.
    J’ai 66 ans. Je vais être opéré de la cataracte des deux yeux.
    Ayant constaté que je pouvais me débrouiller sans lunettes, en cas de besoin, avec un oeil accommodant de près et l’autre de loin, je me demande s’il ne serait pas possible de placer des implants permettant cela, en ayant une très bonne vue de loin pour un oeil et, dans l’autre, un cristallin pour une vue plus rapprochée ?
    Jean Pierre 16

  29. DUMAS Gisèle dit :

    Je dois me faire opérer dans quelques semaines. Là c’est comme si j’assistais à l’opération ! C’est très bien expliqué, c’est précis, c’est rassurant ! Merci pour ces informations fournies par des praticiens qui ont la générosité de les expliciter, notamment à ceux qui en bénéficieront sans rester dans l’ignorance de la façon dont ils sont soignés. Merci, merci et encore merci.

  30. Maria Pia dit :

    explication très claire pour la néophyte que je suis
    Merci

  31. BAYONNE dit :

    Très intéressant. Note explicative par étape digne d’une compétence suprême pour la bien être de l’humanité flanquée avec cette problème. Vive la science !!!

Laisser un commentaire

Vous pouvez poser des questions ou commenter ce contenu : pour cela, utilisez le formulaire "commentaires" situé ci-dessous. Seront traitées et publiées les questions et commentaires qui revêtent un intérêt général, et éclairent ou complètent les informations délivrées sur les pages concernées.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.