Iris et couleur des yeux

Comment nait la couleur des yeux?

 

L’iris est le diaphragme de l’œil. Il donne sa couleur aux yeux ; bruns (marrons), verts ou bleus. L’iris est un des composants du tissu uvéal de l’œil (uvée), qui comprend également les corps ciliaires et la choroïde. De nombreuses interrogations existent quant à la couleur des yeux, et les possibilités de modifier celle-ci. Il est important de connaître quelques unes des caractéristiques du support anatomique de la couleur des yeux: l’iris.

Géométrie de l’iris

La géométrie de l’iris est celle d’un disque perforé d’une ouverture circulaire appelée pupille. Le diamètre de la pupille varie entre 1mm (conditions de forte luminosité, dites photopiques qui provoquent une constriction de la pupille appelée myosis) et 9 mm (conditions de faibles luminosité, dites scotopiques qui provoquent une dilatation de la pupille – mydriase). Les yeux dont la pupille est large et qui sont pris en photo au flash peuvent apparaître rouges sur le clichés. Cette couleur n’est bien entendu pas liée à la couleur de l’iris mais la retrodiffusion de l’éclairement du fond de l’oeil par un tissu richement vascularisé (rétine).
Le diamètre de l’iris est proche de 12 mm. Son épaisseur varie, elle atteint 1.5 mm au niveau de la collerette de l’iris, qui est la zone la plus épaisse et située à environ 1.5 mm du bord pupillaire. La base ou racine de l’iris ne fait en comparaison que 0.5 mm d’épaisseur. Le bord pupillaire de l’iris repose sur la face antérieure du cristallin. L’iris forme une nappe comparable à celle d’un cône tronqué, car le bord  pupillaire est situé dans un plan légèrement plus antérieur que sa racine (en raison de la voussure du cristallin).
L’iris représente la frontière entre la chambre antérieure et la chambre postérieure de l’œil. Ainsi, les implants dits « de chambre antérieure » sont insérés et placés en avant de l’iris. Les implants dits « de chambre postérieure » sont insérés en arrière de l’iris, contre le cristallin.

Seule la face antérieure de l’iris est accessible à l’examen, et c’est cette face qui  donne sa couleur aux yeux.

Exemple d’iris (perçu comme) bleu: cette couleur est liée à l’absence de pigmentation de la couche antérieure de l’iris. Les yeux bleus ne possèdent pas un iris bleu (au sens où il ne contient pas de pigment bleu), mais cette couleur est liée à la diffusion préférentielle des courtes longueurs d'onde du spectre visible (tout comme l'atmosphère diffuse préférentiellement le bleu ce qui explique la couleur du ciel). Les variations locales de la couleur de l’iris faiblement ou non pigmenté sur sa face avant sont donc induites par la manière dont le tissu irien diffuse en réflexion la lumière incidente, qui est généralement polychromatique en eclairage naturel (soleil) ou artificiel (ampoules).
C'est pour cela que les iris perçus comme bleus présentent souvent des variations apparentes d'intensité ou de bleu, ou encore

Exemple d’iris (perçu comme) bleu: cette couleur est liée à l’absence de pigmentation de la couche antérieure de l’iris. Les variations locales de la couleur de l’iris sont induites par la manière dont le tissu irien diffuse en réflexion la lumière incidente. Quand la couleur tire vers le gris, la diffusion concerne un spectre de longueur d’onde plus large que pour le bleu soutenu (voir plus loin).

Histologie de l’iris

D’avant en arrière, on distingue plusieurs couches.

Description histologique simplifiée de l’iris. La couche antérieure est formée d’une matrice collagène où s’enchevêtre les fibroblastes, et des cellules pigmentées (mélanocytes) situées un peu plus en profondeur. Les yeux marrons, noisette et verts possèdent une proportion variable de ces cellules, dont sont dépourvus les yeux bleus.

Description histologique simplifiée de l’iris. La couche antérieure est formée d’une matrice collagène où s’enchevêtre les fibroblastes, et des cellules pigmentées (mélanocytes) situées un peu plus en profondeur. Les yeux marrons, noisette et verts possèdent une proportion variable de ces cellules, dont sont dépourvus les yeux bleus.

La couche antérieure de l’iris

Cette fine couche est une extension de la couche stromale : elle est la plus superficielle, et c’est elle qui donne son aspect et sa couleur à l’iris. Elle est composée de diverses cellules : les fibroblastes (qui fabriquent le collagène), des mélanocytes (qui contiennent du pigment). Ces cellules sont insérées dans une trame de fibrilles de collagènes. Les fibres de collagènes ont une orientation plutôt radiaire. Les fibroblastes ont une forme particulière : ces cellules forment de nombreuses interconnexions, qui sont en partie responsables des fines variations du relief cornéen (avec une alternance de petites saillies et de creux ou cryptes), et qui se distribuent de matière aléatoire. Ces structures jouent aussi un rôle dans la couleur apparente de l’iris, car elles provoquent une diffusion de la lumière visible, plus marquée dans les courtes longueurs d’onde (bleu). La densité du réseau formé par les expansions des fibroblastes varie d’un œil à l’autre.
Sous la couche la plus superficielle des fibroblastes, se situent les cellules mélanocytaires. Quand elles se groupent en amas, elles forment des petits bourrelets pigmentés comparables à des neavi.

La couche stromale de l’iris et de son sphincter

La couche stromale est constituée de tissu collagène, de cellules pigmentées et non pigmentées. Au niveau de la collerette périphérique, le cercle artériel de l’iris est une structure vasculaire d’où partent les artères de l’iris, qui ont un trajet radiaire dirigé vers le bord pupillaire.
Le sphincter de l’iris est un muscle lisse, dont la largeur est d’environ 1mm, et qui est responsable des mouvements de constriction de l’iris (réduction du diamètre de la pupille : le sphincter permet le myosis). Le sphincter est innervé par des fibres parasympathiques.
L’épithélium antérieur et le muscle dilatateur
A la partie plus profonde de l’iris se situe l’épithélium antérieur, qui est composé en grande partie de cellules myo épithéliales, dont les expansions dirigées vers le stroma forment le muscle dilatateur de l’iris. Du fait de leur orientation radiaire, la contraction de ce muscle provoque une dilatation de l’iris (innervation sympathique). Certains collyres stimulent la contraction de ces fibres, et permettent de dilater la pupille. On appelle certains de ces collyres des collyres « cycloplégiques ». Ils sont utilisés pour l’examen du fond d’œil, et également pour paralyser l’accommodation (étude de la réfraction cycloplégique, que l’on réalise souvent lors du bilan de chirurgie réfractive).

L’épithélium postérieur

L’épithélium irien postérieur est constitué d’une monocouche de cellules pigmentées. La pigmentation de ces cellules décroit en périphérie de l’iris, et cette couche devient alors la couche épithéliale du corps ciliaire. La couche pigmentée, la plus profonde, est celle qui peut laisser son empreinte à la surface du cristallin, lors de la survenue d’accolements répétés avec la face antérieure du cristallin (on appelle ces accolements des synéchies).

Couleur de l’iris

Avant d’étudier plus spécifiquement les facteurs qui influencent la couleur de l’iris (des yeux), il est important de rappeler quelques informations importantes qui concernent la notion de sensation colorée. La couleur d’une lumière perçue par l’œil (ou plutôt le cerveau) dépend de la ou les longueurs d’onde qui la compose(nt). La couleur d’un objet dépend ainsi de la lumière qu’il émet ou réfléchit et qui est captée par l’œil de celui qui l’observe. La couleur d’un objet est de fait influencée par la lumière qui l’« éclaire ».

Dans des conditions habituelles, la lumière qui éclaire notre environnement terrestre est une lumière solaire, qui contient l’ensemble des radiations de la lumière visible (le mélange de ces radiations provoque une sensation de lumière « blanche »). Cueillie d’un pommier, une pomme nous semble verte car les pigments situés dans sa peau absorbent l’ensemble des radiations colorées de la lumière solaire qui l’illumine…sauf les radiations perçues comme vertes. Cette absorption est liée à l’interaction entre les photons et les électrons des atomes constitutifs des pigments concernés et situés dans la peau du fruit. Les radiations vertes sont réfléchies de manière diffuse dans toutes les directions. Si l’on éclaire la même pomme par une lumière rouge, elle apparaitra quasiment noire, car toute la lumière incidente (rouge) sera absorbée par les pigments: il en irait de même avec une pomme rouge éclairée par une lumière verte.

Quelle que soit la quantité de lumière qu’il absorbe et réfléchit de manière diffuse, la couleur de l’iris de l’œil dépend avant tout du type de la lumière qu’il reçoit. C’est pour cette raison que les yeux, quelle que soit leur couleur « de base » en lumière naturelle, subissent des changements de tonalité en fonction des ambiances lumineuses (que ce soit en lumière naturelle ou artificielle, etc.).

Un objet sombre (morceau de charbon) absorbe quasiment toute la lumière incidente, alors qu’un objet blanc la réfléchit de manière diffuse sans absorption préférentielle (ex : neige). Les mélanocytes de la peau humaine absorbent les ultraviolets et une part importante du spectre visible. Ils assombrissent la peau car celle-ci, absorbant plus de lumière, en réfléchit moins.
Un objet qui laisse passer ou réfléchit de la lumière en la diffusant (en l’éparpillant dans toutes les directions) peut avoir un effet sur la perception colorée, s’il diffuse la lumière de manière plus ou moins sélective vis-à-vis de la longueur d’onde . En fonction de la taille des particules qui diffusent la lumière vis-à-vis de celle des longueurs d’onde considérées, certaines radiations colorées seront plus diffusées (déviation de leur trajet) que d’autres : plus l’objet est petit vis-à-vis de la longueur d’onde, et moins il affecte le trajet du rayon incident et réciproquement).

Pour une lumière de composition « normale » (ex : lumière naturelle), la couleur de l’iris est influencée par plusieurs facteurs :
– La structure et la densité des fibres collagènes du stroma antérieur et de la couche antérieure
– La densité en cellules mélanocytaires (cellules pigmentées)
– La densité des pigments contenus par les cellules mélanocytaires
Schématiquement:
– Plus le nombre de cellules mélanocytaires est élevé, plus celles-ci contiennent du pigment, et plus l’iris apparait marron et foncé ; en effet, la lumière incidente est absorbée par ces structures, qui la réfléchissent peu, et apparaissent donc sombres.
– Les yeux bleus ont une couche antérieure dépourvue en cellules pigmentées : la lumière est peu absorbée, et elle est réfléchie et diffusée de manière plus marquée par des structures dont les dimensions microscopiques font que les courtes longueurs d’onde (bleu) sont plus diffusées que les longues (diffusion dite de Rayleigh : le bleu est diffusé environ 16 fois plus que le rouge). Ce type de diffusion explique aussi la couleur du ciel : les molécules et atomes présents dans l’atmosphère diffusent plus les radiations de longueurs d’onde bleues que celles de longueurs d’onde rouges. Ainsi, la lumière bleue est plus diffusée dans toutes les directions, et vers le sol, que la lumière composée de longueurs d’onde plus élevées (rouge). Quand on lève les yeux vers le ciel, on reçoit en proportion plus de radiations bleutées, et le ciel nous paraît donc bleu. Le soleil apparait jaune justement parce que les rayons lumineux qui parviennent à l’œil sont « appauvris » en bleu (par diffusion supérieure vis-à-vis des radiations plus longues). Les nuages sont blancs car ils diffusent de manière non préférentielles toutes les couleurs visibles.
– Les structures iriennes antérieures diffusent également de manière préférentielle la lumière bleue : en l’absence d’absorption marquée (pas ou peu de mélanocytes), c’est une lumière plus intense et« enrichie » en bleu (relativement) qui revient vers l’œil de l’observateur.

iris bleu par diffusion
– Les yeux verts sont munis d’iris moyennement pigmentés, qui absorbent une partie de la lumière incidente. Le mélange entre lumière réfléchie et diffusée et l’absorption partielle aboutit à une perception colorée noisette clair à verte.
Les variations de couleurs au sein d’un même iris sont expliquées par les variations d’échelle des structures diffusantes, les fluctuations en densité des cellules pigmentées, etc.

La lumière qui n’est pas absorbée par la couche antérieure de l’iris ou diffusée en réflexion est transmise plus en profondeur est absorbée par les cellules pigmentées de l’épithélium postérieur. Les yeux albinos, dont la couleur est gris bleutés, sont dépourvus de pigmentation non seulement à l’avant de l’iris (couche antérieure) mais également à sa partie postérieure. Les patients albinos sont photophobes, parce que la lumière qui pénètre l’œil est trop importante.

 

Changements de couleur des yeux

De nombreux patients expriment le souhait de changer définitivement de couleur des yeux: dans l’écrasante majorité des cas, il s’agit de patients aux yeux marrons, qui souhaitent avoir les yeux bleus.

La pose de prothèses d’iris, en avant de l’iris naturel qui est alors masqué, permet de changer le couleur des yeux de manière spectaculaire.Des implants d’iris artificiel ont été proposé et posés (une technique  proposée récemment et dénommée « Bright ocular » repose sur cette approche).

L’illusion est assez réussie, même si à faible distance (ou à l’examen à la lampe à fente), l’aspect de la prothèse diffère grandement de celle de la face antérieure de l’iris. Par ailleurs, le diamètre de la pupille (artificielle puisque constituée par un orifice d’environ 4 mm au centre de la prothèse) est fixe. Ceci réduit l’expression du regard qui apparait plus figé, notamment en conditions de faible luminosité.

iris blue bright ocular

Prothèse d’iris artificiel destinées à changer la couleur d’yeux initialement marrons. A faible distance ou après grossissement, la texture et le motif diffère grandement de celui d’un iris naturellement bleu (implant « ice gray »). Ici, la prothèse est teintée en bleu (elle absorbe toutes les couleurs du spectre visible sauf le bleu), alors que les yeux qui sont naturellement bleus possèdent un iris peu pigmenté qui induit la diffusion accrue de la lumière bleue.

La comparaison entre une examen de pupillométrie effectué avant et après la pose d’implants d’iris montre la fixité du diamètre de la pupille artificielle de la prothèse d’iris:

Implant iris pupillométrie

Pupillométrie effectuée avant et après implant d’iris (les images sont en noir et blanc). L’implant d’iris possède un orifice central dont le diamètre est de 4 mm. Avant l’intervention, la pupille naturelle se dilate dans la pénombre (conditions d’examen mésopiques). Après la pose d’iris artificiel en avant de l’iris naturel, le jeu pupillaire n’est plus visible. En bas à gauche, on devine une frange d’iris naturel, le centrage de la pupille artificiel étant légèrement décalé vis à vis de la pupille naturelle (flèche)

Dans un nombre important de cas documentés, cette implantation a occasionné des dégâts irréparables (glaucome sévère induisant une cécité légale dans certains cas). Les autres complications, qui paraissent inéluctables après un certain délai, associent uvéite chronique (frottements entre l’iris et l’implant),  et la perte en cellules endothéliales (cellules situées à la face postérieure de la cornée).

Malheureusement, il n’existe aucune technique fiable, efficace et dénuée de risque pour modifier de manière permanente et définitive la couleur des yeux.

 

Des études concernant l’utilisation d’impacts de laser Yag sur la couche antérieure de l’iris sont en cours; ces impacts provoquent une inflammation de cette couche superficuelle, et des phénomènes cellulaires impliquant l’action de macrophages recrutés ( et ingérant alors les cellules pigmentaires et la mélanine). Les effets de cette technique semblent limités sur le plan cosmétique, l’iris prenant une teinte plutôt grisâtre que bleue en regard de la zone des impacts. Son efficacité mais aussi son innocuité demeurent à démontrer.

Il est bien entendu possible de porter des lentilles de contact « de couleur » pour obtenir, le temps d’une journée, des yeux d’une couleur différente. Rappelons que les lentilles de couleur, comme les lentilles de correction (il existe d’ailleurs des lentilles de correction colorées) sont des dispositifs qui ne doivent être posés que sous contrôle médical et contactologique, et en respectant des règles d‘utilisation et d’entretien très strictes.

Le résultat cosmétique de ces procédés est souvent jugé décevant : la couleur « bleue » des yeux n’est pas forcément aisée à reproduire, étant donné le mécanisme optique à l’origine de cette coloration bleutée (diffraction et non pigmentation sélective).

Certaines affections oculaires provoquent une modification de la couleur de l’iris: la cyclite de Fuchs est responsable, du côté de l’atteinte, d’un éclaircissement de la couleur de l’iris, en raison de la disparition progressive des cellules pigmentées. On parle alors d’hétérochromie irienne.

hétérochromie irienne, yeux vairons

Exemple d’hétérochromie irienne: dans cet exemple, les deux yeux étaient initialement de la même teinte (celle de l’œil droit de la patiente). Cette teinte était vert avec une coloration plus brune vers la pupille (due à une proportion croissante de pigment mélanocytaire du feuillet antérieur de l’iris en allant vers le bord pupillaire). Une pathologie appelée cyclite (ou uvéite) de Fuchs est apparue: cette pathologie dont l’origine exacte est inconnue est caractérisée par la présence d’une inflammation de l’œil, plus précisément du tissu uvéal. L’inflammation prolongée est responsable d’une disparition progressive des mélanocytes et du pigment irien. L’iris prend alors une teinte bleutée.

L’hétérochromie peut être congénitale, comme dans l’exemple suivant:

Yeux "vairons", hétérochromie congénitale.

Yeux « vairons », hétérochromie congénitale.

 

 

 

Les collyres contenant des dérivés des prostaglandines, utilisés pour réduire la pression intra oculaire chez les patients atteints de glaucome (ex: latanoprost) provoquent une augmentation de la pigmentation irienne, et peuvent ainsi rendre les yeux bleus moins bleus (verts voire marron). Cette pigmentation est définitive. Il est préférable d’utiliser une autre classe de collyre anti glaucomateux chez les sujets aux iris bleus, qui souhaitent conserver cette coloration.

En chirurgie oculaire, en particulier de la cataracte, une lésion de l’iris peut provoquer une décoloration locale de l’iris.

Les modifications permanentes du diamètre de la pupille peuvent également donner une impression de modification de la couleur de l’oeil concerné. Un exemple célèbre est celui du regretté artiste anglais David Bowie, dont les yeux n’étaient pas véritablement vairons; victime d’un traumatisme local dans l’enfance, la pupille de l’oeil gauche de Bowie restée en mydriase (dilatation permanente), ce qui assombrissait l’aspect de cet oeil à la pupille dilatée, vis à vis de l’autre oeil à l’iris clair. Cette particularité donnait l’illusion d’yeux vairons, et une impression d’étrangeté particulière liée à la perception plus ou moins subliminale d’une différence de taille de pupille (anisocorie).

Rappelons enfin que la chirurgie réfractive cornéennne (LASI, PKR, etc.) ne provoque aucune modification de la couleur des yeux.

40 réponses à “Iris et couleur des yeux”

  1. Almas Tulay dit :

    Bonjour je souhaiterai connaître le ville où vous faites les implants d’iris colorés
    Connaître le prix de l’intervention
    Combien de fois dois je faire?

  2. Dr Damien Gatinel dit :

    Il faut répéter encore et encore que l’opération d’insertion d’implants d’iris colorés EST UNE OPERATION QU’IL NE FAUT PAS REALISER CAR ELLE EXPOSE A DES COMPLICATIONS GRAVISSIMES (glaucome, cataracte, décompensation endothéliale de la cornée, uvéite chronique etc.).

  3. carine dit :

    Bonjour, J’ai les yeux bleu-vert et j’ai découvert que la couleur du pourtour de mon iris avait changé. Il est devenu brun et épais dans sa partie basse; le marron foncé semblant même déborder progressivement sur l’iris. Je me sens démunie car je ne trouve rien qui puisse m’éclairer.
    Merci

  4. Dr Damien Gatinel dit :

    Il peut s’agir d’une lésion de l’iris, comme un naevus, et je vous conseille de faire une consultation sans urgence auprès de votre ophtalmologue.

  5. Domain Catherine dit :

    Mes yeux marron foncé sont entrain de devenir vert ! H’ai 75 ans est-ce qu’il y a une pathologie liée à ce changement ? faut-il que je consulte ? je suis libraire et je travaille toujours et j’ai bien besoin de mes yeux ! merci d’avance de votre réponse

  6. Dr Damien Gatinel dit :

    Ce changement de teinte est très certainement du à une dépigmentation du feuillet antérieur de l’iris. Un iris légèrement marron qui se dépigmente présente une couleur plus claire, puis verte, et enfin bleue en cas de dépigmentation totale. Cette modification est certainement banale, si elle est bilatérale et très progressive.

  7. Sabrine Ghezal dit :

    bonjour docteur damien pratiquer vous le changement de couleur ? et si oui à combien coûte. interventions merci

  8. Dr Damien Gatinel dit :

    Il n’existe pas de technique efficace et SANS RISQUES pour changer la couleur des yeux. Les implants sont DANGEREUX car il provoquent des lésions irréversibles de la cornée, des inflammations et poussées de tensions dans l’œil, et nous avons reçu de nombreux patients opérés avec ces implants qu’il a fallu retirer en urgence. C’est pourquoi je ne pratique pas cette intervention, qui a ma connaissance n’est faite nulle part en France, pour des raisons de sécurité.

  9. Noemy dit :

    Bonjour Docteur pratiquez vous le changement de couleur des yeux au laser?

  10. Dr Damien Gatinel dit :

    J’ai été pressenti par la société américaine Stroma Medical pour débuter une étude clinique en France, et qui devrait prendre place en 2017 à la Fondation Rothschild. Certains patients pourront bénéficier d’un traitement destiné à éclaircir l’iris, voire changer la couleur de celui-ci. Selon cette compagnie, un laser (YAG en lumière verte) est délivé sur la surface de l’iris en plusieurs séquences de quelques secondes chacune. Ceci provoque une réaction inflammatoire, l’activation de macrophages, et la digestion par ceux-ci des mélanocytes (cellules pigmentées) du feuillet antérieur de l’iris. En théorie, si ces cellules disparaissent, la couleur de l’iris peut alors devenir bleue. Les études cliniques effectuées jusqu’à présent n’ont exposé qu’une petite surface de l’iris au laser, et on constate sur les clichés fournis par Stroma que cette surface se dépigmente de manière relativement homogène. L’effet apparait progressivement, en quelques semaines. Il reste à vérifier l’innocuité de cette procédure, et les modalités de sa réalisation. Des études cliniques préliminaires sont prévues aux Philipinnes dans un futur proche.

  11. MOULLA dit :

    Bonjour Docteur,

    Si l’étude clinique débute en 2017, cela prend généralement combien de temps avant sa mise en pratique ?
    En effet j’ai ma fille qui a un CBH et il s’avère qu’elle a un iris plus clair que l’autre et du coup je souhaitais savoir si un jour elle pourrait éclaircir l’iris le plus foncé des deux ou l’inverse

  12. Édouard dit :

    Peut passer des yeux noirsur aux yeux marrons claires ou noisttes grâce au laser???

  13. Édouard dit :

    Est possible de passer des yeux noir aux yeux marrons claires par le laser ou c’est c’est simplement quand on a des yeux marrons et que l’on désire des yeux bleus???

  14. Joëlle BRUN dit :

    Mon problème est le suivant opération combinée trabulectomie cataracte des deux yeux suivi d’un phénomène inflammatoire +++. J’ai les yeux marrons. Aujourd’hui je présente une pigmentation de l’implant a droite qui obstrué une vision particulièrement réduite. Quelle est l’origine de cette pigmentation et que peut-on faire?
    Joëlle

  15. Dr Damien Gatinel dit :

    Le pigment provient a priori du feuillet postérieur de l’iris (qui ne donne pas la couleur des yeux, contrairement au feuillet antérieur) et est toujours pigmenté (sauf en cas d’albinisme). En cas de complication chirurigale, un largage de pigment peut survenir, mais il faut en faire préciser la cause à votre chirurgien.

  16. Dr Damien Gatinel dit :

    A priori les deux variations sont possibles. Les yeux « noirs » sont en fait des yeux « marrons » foncés, et si le laser tient sa promesse, il pourrait effectivement être à même d’éclaicir les yeux très pigmentés, et rendre bleus les yeux marrons. Il est nécessaire de vérifier que ce concept donne des résultats prédictivles et surs, ce qui devrait être effectué dans les prochains mois. La Fondation Rothschild devrait être le premier centre français (voire européen) équupé du laser de la société Stroma Medical

  17. Dr Damien Gatinel dit :

    Ceci fait partie des possibilités revendiquées par la société Stroma Medical. Actuellement, des études préliminaires ont permis de dépigmenter localement des iris marrons. Le traitement a été limité à un secteur (situé sous la paupière supérieure). Les photos que j’ai pu examiner montrent une dépigmentation assez importante. Je n’ai pas encore pu de visu observer le résultat d’un traitement laser « complet », sur 360°/

  18. Dr Damien Gatinel dit :

    A priori il est plus facile d’éclaircir un iris que de le foncer… Mais la pleine faisabilité clinique de la dépigmentation du feuillet antérieur de l’iris au laser est encore à démontrer. Si les études cliniques sont probantes, on peut estimer que la mise en route des traitements de routine pourra avoir lieu dans la foulée, donc courant 2018 si tout se passe bien.

  19. Aude F. L. dit :

    Merci cher Dr pour ces précieuses explications. En Espagne à Barcelone, au sein de la clinique « NewEyes Laser » un Dr dénommé Pedro Grimaldos Ruiz pratique le laser pour dépigmenter les iris à l’aide du laser. Dois-t’on comprendre que cette opération est admise au sein de l’Union Européenne ? le fait qu’elle soit autorisée en Espagne veut dire certainement qu’elle le sera aussi en France …

  20. Dr Damien Gatinel dit :

    Il s’agit à ma connaissance d’une initiative personnelle, avec détournement d’un laser qui n’est pas destiné à dépigmenter l’iris pour tenter de le faire.
    Il est a priori très déconseillé de se lancer dans cette procédure avec un laser non étudié pour cela, car le risque de lésion de structures oculaires est important. Le laser actuellement développé par Stroma est spécifiquement conçu pour être focalisé dans le plan de l’iris, avec système de détection des mouvements, et protection de la pupille (pour éviter de léser le cristallin et la rétine). Ce n’est pas parce qu’un praticien développe une technique qu’elle est « autorisée ». Les procédures d’autorisation officielles sont longues et complexes, et ne peuvent se faire sans le concours de la société qui développe un instrument. Il faut remplir un dossier très détaillé, fournir les résultats d’études cliniques, etc. Cela prend en général des mois voire des années, surtout pour des dispositifs médicaux jugés « invasifs », comme l’est a priori tout système de délivrance de rayonnement à action intra oculaire.

  21. Damien Emeyriat dit :

    Bonjour docteur,

    On ne peut donc pas encore changer les yeux « noires » en d’autres couleurs que le bleu ? Je souhaiterai obtenir une couleur miel mais seul des implants ou des lentilles oculaires sembleraient exister pour arriver à ce résultat… Connaissez-vous un practicien à même de réaliser cette opération s’il vous plait ?

  22. Dr Damien Gatinel dit :

    Répétons encore et encore qu’il n’existe à ce jour aucune opération qui permette de modifier sans risque la couleur des yeux. Des essais concernant un laser (Stroma) pourraient avoir lieu dans un avenir proche. La dépigmentation du feuillet antérieur de l’iris devrait provoquer un éclaircissement de celui-ci, mais une couleur « miel » n’est pas au programme a priori…

  23. Guy.B dit :

    Bonjour Docteur,

    J’ai le contour de l’iris de mes yeux qui est passé,depuis quelques années, du marron au bleu clair.
    Que me conseillez-vous?

    Merci à vous

  24. Carole dit :

    Bonjour, Si un jour le laser Stroma devient opérationnel pour éclaircir les yeux, ne pourra t-on alors n’obtenir que du bleu (en retirant donc la totalité du pigment de l’iris) ou pourra t-on moduler en ne retirant par exemple qu’un peu de pigment?
    Ainsi une personne aux yeux marrons verts souhaitant légèrement éclaircir ses yeux pour les rendre plus verts, pourra t’elle obtenir le résultat escompté? Ou bien ne pourra t’elle obtenir que du bleu?
    Merci par avance

  25. Dr Damien Gatinel dit :

    C’est une question pertinente. Un des points d’interrogation soulevés par cette technologie (au stade d’essais cliniques préliminaires), est le degré de « dépigmentation » obtenu après une séance standard. Théoriquement, on pourrait effectivement envisager qu’une dépigmentation partielle module la couleur du marron au vert. Il faudra certainement du temps pour affiner cette technique, si elle fonctionne suffisamment bien et s’avère non dangereuse pour les tissus oculaires, ce que les premiers essais devront démontrer.

  26. Dr Damien Gatinel dit :

    Il peut s’agir de la survenue d’un « gérontoxon », qui traduit la survenue de dépôts à la périphérie de la cornée: on observe souvent ceci chez les patients qui ont des taux anormalement élevés de cholesterol.

  27. Galliot dit :

    Bonjour Docteur, j’alune question qui me turlupine depuis toujours. Sur l’un de mes deux yeux, la couleur ( qui est marron ) de mon iris déborde sur la partie blanche de mon oeil ( comme si la couleur aurait  » coulée  » ). Cela ne me pose aucun problème de vue mais je me demande sa provenance. Merci de votre réponse.

  28. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est possible que cette tache pigmentée corresponde à un « naevus » « grain de beauté » de la conjonctive. Un ophtalmologiste pourra vous confirmer cela.

  29. Merahi dit :

    Bonjour Docteur,
    Que pensez-vous de la keratopigmentation pour changer la couleur de mes yeux?
    Je suis tentée au vue des résultats…
    Est-ce risqué?
    Je précise que j’ai les yeux bruns très foncés.
    Je vous remercie.
    Yamina

  30. Dr Damien Gatinel dit :

    La kératopigmentation consiste à insérer du pigment dans la cornée, il s’agit d’une techique peu ou pas réversible et elle n’est pas vraiment validée à ma connaissance à ce jour.

  31. Danielle dit :

    Est-ce que des cataractes peuvent influencer la couleur des iris? Mon ophtalmologiste m’a diagnostiqué un début de cataractes et une amie à qui j’en parlais me disait qu’elle avait justement remarqué que mes yeux bleus étaient moins scintillants qu’avant, que mon regard était plus éteint….
    Si oui, une opération pour les cataractes me rendrait -il mon regard d’avant?
    Merci de me répondre

  32. Dr Damien Gatinel dit :

    A priori la cataracte n’a pas d’effet particulier sur la couleur perçue de l’iris. La cataracte est une opacification du cristallin, et ce dernier est derrière l’iris. Les cataractes avancées peuvent provoquer un jaunissement (puis un blanchiment dans les formes très avancées) de la pupille, mais encore une fois il est peu probable que votre regard (en tous cas en ce qui concerne la couleur des iris) ait été modifié par une cataracte débutante.

  33. Veyrat dit :

    Bonjour ma belle-mère à la maladie de parkinson et un début de démence. Il y a quelques jours j’ai remarqué que ses yeux marron clair avait éclaircis au point d’être bleu ou gris brillant. Elle a ensuite eu un malaise, certainement une crise d’épilepsie, est restée 10 jours à l’hôpital où elle a été traitée en plus pour une infection urinaire. Depuis ses yeux sont revenus au marron clair. J’ai posé la question à son médecin mais il n’a pas de réponse à cet éclaircissement très rapide. Pourriez vous m’en dire plus ?

  34. Dr Damien Gatinel dit :

    Il s’agit probablement d’une impression subjective, peut être liée à des modifications du diamètre pupillaire. Il est peu probable (très improbable) que l’iris ait réellement changé de couleur. Avec l’âge, les iris ont tendance à se dépigmenter, mais il s’agit d’un processus lent et irréversible.

  35. Mardesic dit :

    Bonjour
    J’aimerais faire cette operation !!! Je sus facinée par les yeux claire ! C’est mon souhait le plus chère mais comment faire

  36. Dr Damien Gatinel dit :

    Malheureusement aucune technique n’est possible à ce jour, les implants iriens sont très dangereux et ne doivent surtout pas être posés sous peine de complications oculaires à plus ou moins long terme.

  37. bouhkadra dit :

    Bonjour Dr,

    Avez-vous des nouvelles concernant la commercialisation du laser stroma SVP?

    Cordialement

    Sabine

  38. Dr Damien Gatinel dit :

    Celle-ci est repoussée d’année en année, car les études qui devaient être effectuées (Philippines) n’ont pas encore été entamée (à ma connaissance, dernier point en mai dernier). Les raisons de ces retards ne sont pas divulguées, mais il semble qu’ils soient liés à des soucis techniques au niveau du laser lui-même. Il faut ainsi demeurer très prudent, car malgré les annonces commerciales, aucun iris humain n’avait été traité en entier (en mai 2017). Les résultats attendus sont purement spéculatifs, et des déceptions ne sont pas à exclure. Répétons encore qu’il n’existe aucune méthode permettant de modifier la couleur des yeux de manière pérenne en chirurgie ophthalmologique. Les implants iriens sont à proscrire absolument en raison des complications graves qu’ils entraînent invariablement. Le laser pour éclaircir les yeux est à un stade de développement encore débutant.

  39. Delphine dit :

    Bonjour docteur,
    L’iris de mon oeil droit, habituellement vert, a changé de couleur : la moitié de l’iris, sur une diagonale très nette est devenue marron.
    J’ai eu plusieurs crises de toxoplasmose à l’oeil droit (foyer sur la macula), et cela fait longtemps que ma vision est très troublée, je ne peux distinguer si l’acuité a baissé depuis.
    Est-ce un changement naturel ou dois-je consulter ? Merci

  40. Dr Damien Gatinel dit :

    Je vous invite à consulter car il n’est pas normal a priori que l’iris deviennent marron. Il s’agit peut être d’une lésion de type « naevus » (« grain de beauté » qui peut se développer sur la face avant de l’iris qui contient de cellules mélanocytaires). Un ophthalmologiste pourra vous préciser la raison de ce changement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *