Prévalence de la presbytie

Presbytie : prévalence

La presbytie est une affection causée par une modification de l’élasticité du cristallin survenant avec l’âge. Cette réduction de la l’élasticité du cristallin résulte en une réduction progressive du pouvoir d’accommodation: la vision de près devient de plus en plus floue. L’âge d’entrée dans la presbytie est relativement constant: entre 43 et 46 ans, mais il existe quelques variations d’origine ethnique.

Age et presbytie

La population mondiale vieillit, ce qui provoque mécaniquement l’augmentation croissante du nombre de presbytes, dont certains n’ont pas accès à un moyen de correction optique adapté.

Le cristallin permet la mise au point en vision de près en se déformant de manière passive ; avec l’âge, l’amplitude de cette déformation se réduit.  L’accommodation est quantifiée comme l’inverse de la distance minimale (en mètres) de vision nette : son unité est donc (comme pour la vergence) la dioptrie. A l’âge de 12 ans, un enfant peut accommoder pour voir net un objet placé à 8 cm de l’œil : son amplitude d’accommodation est égale à 1/0,08 soit 12 Dioptries. Cette amplitude ne cesse de se réduire avec le temps et à 45 ans, l’accommodation résiduelle n’est plus que de 3 Dioptries ce qui ne permet plus de voir net les cibles situées à moins de 1/3=33 cm. A 60 ans, l’amplitude d’accommodation est nulle, et le recours à une aide optique est nécessaire pour voir de près.

A quel âge débute la presbytie?

Les premiers symptômes de la presbytie sont généralement ressentis après 40 ans, dans des situations particulières où la réduction de l’amplitude d’accommodation est source d’une gêne pour la vision de près : très petits caractères d’imprimerie et éclairage insuffisant.  La presbytie découle d’un phénomène dont l’évolution est progressive et continue (perte progressive de l’accommodation) ; plusieurs éléments peuvent être considérés comme marquant le début de la presbytie : la sensation nouvelle d’une gêne visuelle de près et le besoin de « forcer » de manière active pour voir suffisamment net de près sont des symptômes classiques. Instinctivement, le presbyte tend  à augmenter la distance œil ouvrage pour soulager le besoin d’accommodation.

Quand corriger la presbytie !

L’âge auquel l’utilisation de verres correcteurs pour la vision de près devient nécessaire est variable, car il repose sur les facteurs suivants :

– le degré de capacité résiduelle d’accommodation

– existence d’une correction en vision de loin: la myopie légère non corrigée favorise la vision de près

– le climat et le lieu de vie : la presbytie semble survenir de manière plus précoce vers l’équateur que vers les pôles

– le degré d’exigence visuelle: la presbytie sera d’autant plus ressentie tôt que les habitudes de lectures comprennent le besoin de lire des textes de petits caractères, où effectuer des tâches sollicitant beaucoup la vision de près

– le sexe : les femmes pourraient être atteinte de manière un peu plus précoce que les hommes

– l’ethnie: les africains présentent un âge de presbytie plus précoce (40 ans) que les caucasiens (45 ans)

 

Pour estimer la prévalence de la presbytie, il faut s’accorder sur la définition retenue pour celle-ci ; qui peut être subjective (besoin de porter de correction spécifique pour la vision de près qu’elle que soit la vision de loin) ou objective (besoin de correction pour la lecture quand la vision de loin est corrigée au mieux). L’existence d’une légère myopie peut permettre à un individu objectivement presbyte de se passer de lunettes de lecture : la meilleure  définition de la presbytie est donc a priori objective.

Prévalence comparée  de la presbytie

Dans les pays développés peuplés par une population majoritairement blanche (Europe, Amérique du Nord, Australie), on estime la prévalence de de la presbytie à  83 % et un âge d’installation de 45 ans. Dans d’autres régions comme l’Inde, l’Amérique du Sud, l’Afrique noire la prévalence de la presbytie est estimée à 58.% pour un âge d’installation de 40 ans.

En combinant ces données avec certaines projections démographiques, il est possible de prédire une prévalence globale de la presbytie à 1.4 milliards d’individus en 2020, contre un peu plus d’un milliard en 2005. On estime que les deux tiers des presbytes vivent dans les pays les moins voire sous développés, et que parmi ceux-ci plus de la moitié ne bénéficiaient pas d’une correction adaptée pour la presbytie.  En définitive, notre planète comporte plus d’un milliard de presbytes. Parmi ceux-ci, un peu plus de la moitié de bénéficie pas d’un accès au soin et d’une correction adaptée.

Ces chiffres soulignent l’importance du « marché de la presbytie » pour les acteurs du secteur : ophtalmologues, optométristes, fabricants de lunettes et monture, de lentilles de contact en particulier. Une promenade dans les centre commerciaux et urbains permet souvent de découvrir un nombre important (et croissant) de magasins d’optique. -l’augmentation de la prévalence de la myopie contribue aussi à cet essor.  Une part non négligeable des messages publicitaires (radio, T V, presse) est occupée par les fabricants de verres ophtalmiques. L’optique est le poste de dépense principal des mutuelles de santé. Enfin, la correction chirurgicale de la presbytie suscite un intérêt croissant, dont atteste les nombreuses techniques et stratégies proposées actuellement : implants multifocaux, techniques de correction laser multifocales, implants intra cornéens, etc. Des budgets de recherche importants sont consacrés à l’étude de dispositifs de correction innovants comme les implants accommodatifs, la chirurgie du cristallin (restitution d’une partie de son élasticité par des incisions réalisées au laser femtoseconde, etc.).

 

Références :

Spierer A, Shalev B. Presbyopia among normal individuals. Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol. 2003;241(2):101-105.
JS. The presbyopic add, III: influence of the distance refractive type. Ophthalmic Physiol Opt. 1995;15(4):249-253.
Abraham LM, Kuriakose T, Sivanandam V, Venkatesan N, Thomas R, Muliyil J.Amplitudeofaccommodationandits relation to refractive errors. Indian JOphthalmol. 2005;53(2):105-108.
Rambo VC. Further notes on the varying ages at which different peoples develop presbyopia. Am J Ophthalmol. 1953;36(5):709-710.
Miranda MN. The geographic factor in the onset of presbyopia. Trans Am Ophthalmol Soc. 1979;77:603-621.
Weale RA. Human ocular aging and ambient temperature. Br J Ophthalmol. 1981;65(12):869-870.

Pointer JS. The presbyopic add, II: age-related trend and a gender difference. Ophthalmic Physiol Opt. 1995;15(4):241-248.
Pointer JS. Gender-related optical aspects of the onset of presbyopia. Ophthalmic Physiol Opt. 2002;22(2):126-129.
Duarte WR, Barros AJD, Dias-da-Costa JS, Cattan JM. Prevalence of near vision deficiency and related factors: a population-based study in Brazil . Cad Saude Publica. 2003;19(2):551-559.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *