+ +

LASIK et astigmatisme

Correction de l’astigmatisme en LASIK

L’astigmatisme  peut être corrigé par le LASIK: ce défaut optique est retrouvé dans 90% de la population, et 25% de celle-ci a un astigmatisme supérieur à une dioptrie. L’astigmatisme peut être pur (isolé) ou associé à de la myopie ou de l’hypermétropie.

Le LASIK est une technique tout à fait appropriée  pour corriger la vision  de l’astigmate, que son astigmatisme soit pur ou composé (c’est à dire associé à de la myopie ou de l’hypermétropie). L’astigmatisme est un défaut optique particulier, en ce sens qu’il est « orienté »; il est défini par sa magnitude et son axe, (ex dans l’expression notée -3 x 0° :  -3 est la magnitude en dioptrie, et 0° l’axe en degré). Cette particularité induit certaines spécificités pour la réalisation du LASIK, notamment le nécessite d’une orientation optimale du traitement laser.

L’astigmatisme possède donc, en plus de la myopie (ou de l’hypermétropie), une composante directionnelle. En raison de cette contrainte, sa correction doit être réalisée selon des règles répondant à des principes communs quelque soit le type d’astigmatisme (simple ou composé), afin d’optimiser les résultats et fournir la meilleure vision possible après LASIK.

La correction de l’astigmatisme en LASIK consiste à augmenter et/ou réduire sélectivement la courbure de certains méridiens de la cornée (voir la page dédiée au profil d’ablation du laser excimer pour la correction de l’astigmatisme).

Notation de l’astigmatisme et correction

L’astigmatisme s’exprime comme un chiffre (magnitude en dioptries) et un axe (en degré). Par exemple : (-3×10°), ou (+2×90°).

Plus le premier chiffre est important, plus l’astigmatisme est élevé. L’axe mentionné en degré est celui du méridien de la cornée le plus plat -ou moins cambré quand la magnitude est négative (ex: -3×10° : l’axe le moins cambré est à 10°). Quand la magnitude est positive (+2×90°), l’axe correspond à celui du méridien le plus cambré. Dans tous les cas, il est important de bien aligner le traitement selon l’orientation de l’astigmatisme.

Etablir l’origine de l’astigmatisme avant LASIK

L’astigmatisme est surtout induit par un excès de toricité cornéenne ; il existe en général une adéquation entre l’axe du cylindre réfractif et celui des méridiens cornéens principaux. En cas de discordance, il faut s’assurer de la fiabilité des examens réalisés, et choisir l’axe du cylindre réfractif plutôt que cornéen. La présence d’une cataracte débutante peut induire la présence d’un astigmatisme interne (le plus souvent inverse). La présence d’un kératocône peut expliquer l’existence de fluctuations réfractives: il faut éliminer un kératocône fruste ou débutant en présence d’un astigmatisme oblique ou inverse en particulier.

Un examen aberrométrique devra être effectué pour trancher dans les cas difficiles (ex : calcul des aberrations cornéennes et internes).

 

Modalités de l’examen préopératoire avant LASIK pour astigmatisme

Il faut respecter les points suivants :

– en cas de fort astigmatisme et/ou de large diamètre pupillaire, le risque d’imprécision réfractive et de régression, ainsi que et de halos est plus important que pour les corrections sphériques pures.

– les lentilles rigides doivent être retirées au moins un mois avant l’intervention, et si la topographie cornéenne et/ou la réfraction sont instables, il est préférable de prolonger ces délais et réexaminer le patient ultérieurement.

 

Choix du profil d’ablation (laser excimer) délivré en LASIK

La correction de l’astigmatisme vise à restaurer une courbure identique de tous les méridiens de la cornée. En cas d’astigmatisme pur ou myopique composé, il faut réduire la courbure des méridiens les plus cambrés. En cas d’astigmatisme hypermétropique pur ou composé, il faut cambrer les méridiens les moins cambrés. En cas d’astigmatisme mixte, il faut cambrer les méridiens les moins cambrés, et réduire la courbure des méridiens les plus cambrés (traitement bitorique).

Lasik et astigmatisme : points clés de la technique opératoire

Le traitement de l’astigmatisme en LASIK doit respecter les points suivants :

– vérifier les valeurs de la réfraction programmées dans le laser pour éliminer toute erreur de saisie, en particulier en cas de transposition des formules réfractives sphéro-cylindriques de l’expression en cylindre négatif à celle en cylindre positif  (ceci concerne surtout les astigmatismes composés ou mixtes).

– s’assurer de l’alignement correct du patient sous le laser, et éviter d’induire une rotation de la tête. Un marquage préalable de la cornée sur le méridien horizontal permet de corriger une cyclotorsion du globe au moment de la fixation L’utilisation d’un eye-tracker performant est conseillée. L’utilisation de technologies comme la reconnaissance de l’iris trouve ici une application très intéressante: elle permet d’aligner le traitement avec précision, même en cas de mouvements de rotation de l’oeil quand le patient est allongé sous le laser (correction de la cyclotorsion).

– choisir un capot de dimensions adaptées. La charnière doit être placée théoriquement dans l’axe du méridien initialement le plus cambré afin d’offrir au traitement photoablatif le plus de surface stromale possible après découpe; en effet, la zone d’ablation d’un traitement cylindrique est ovale avec un grand axe parallèle au méridien initialement le plus plat. Ainsi, en cas d’astigmatisme direct, il est préférable d’obtenir un capot à charnière horizontale supérieure, alors qu’en cas d’astigmatisme inverse, un capot à charnière verticale nasale constitue un choix intéressant. Cela permet de réduire les risques de tirs sur la charnière, surtout en cas de capot de petit diamètre. L’utilisation du laser femtoseconde permet d’obtenir de larges capots dont il est possible de positionner et dimensionner la charnière avec précision ; certains lasers (Alcon Wavelight FS 200) permettent même la réalisation de capots ovales, épousant ainsi le périmètre de la correction délivrée par le laser excimer de meilleure manière:



Voir page consacrée au profil d’ablation pour la correction de l’astigmatisme myopique

7 réponses à “LASIK et astigmatisme”

  1. Dr Damien Gatinel dit :

    Une retouche est plus probable s’il reste de l’astigmatisme ou si une petite erreur résiduelle de type myopie est présente. Le Lasik permet d’effectuer facilement des retouches, précoces ou tardives, en soulevant le capot en délivrant une correction complémentaire.

  2. Marie G dit :

    Bonjour,
    j’aimerai me faire opérer afin de corriger l’astigmatisme et la myopie pour lesquelles je porte des lunettes depuis 7 ans (25ans aujourd’hui).
    J’ai une préférence pour la technique PKR qui semble moins invasive. Pouvez-vous me dire si cette méthode est aussi efficace que le lasik pour ce type de correction ?
    Merci beaucoup.

  3. Dr Damien Gatinel dit :

    Tout dépend du degré de myopie est d’astigmatisme à corriger. Schématiquement la PKR possède une efficacité comparable au LASIK pour la myopie jusqu’à 6 Dioptries, et l’astigmatisme jusqu’à 3 Dioptries. Cependant, il faut additionner les dioptries de myopie et d’astigmatisme, et la somme doit également être proche d’un seuil de 6 Dioptries. Au delà, le risque est la sous correction, car la PKR peut, en cas de forte myopie, induire des phénomènes de régression cicatricielle plus marqués que le LASIK.

  4. Silurien dit :

    Bonjour Mr. Gatinel,

    Je me suis fais opéré mardi 30 août par femto lasik pour réparer mes yeux.
    J’avais:
    – droite: -2,25 (+2,5) +170°
    – gauche: -3 (°3,35) + 5°.
    J’ai eu un petit soucis de découpe du capot à gauche. Le chef de service à du finir la découpe au ciseau. Le diamètre est de 7 mm de mémoire. Le chirurgien (à part le problème de découpe de la cornée est satisfait du résultat.
    Toutefois, dès le lendemain, je vois très bien dans un champ de 30 cm au maximum.
    Au-delà, tout est légèrement flou. Pour info, j’ai accompagné ma fille en CP ce matin. Du fond de la classe, les chiffres écrit en taille de 10cm me paraissait très flou vu du fond de la classe.

    Le chirurgien, m’a prescrit une paire de lunette avec une correction de -1 pour les deux yeux (myopie) qui serait induite par l’opération. D’après lui, elle devrait diminuer jusque -0,5 ou -0,75.

    Le vrai soucis c’est que audela de mon chamo de 30 cm je vois tout flou.. comme avant sans lunettes…. J’ai tout de même fait cela pour me passer de lunettes à cause des sports nautiques.

    Pour vous ce flou est-il normal? et si oui, devrait il partir « rapidement »?? le lendemain de mon intervention, j’avais 6/10 sans lunettes… ;;–((

    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.

  5. Dr Damien Gatinel dit :

    A priori vous présentiez avant l’opération un astigmatisme dit « non conforme » (inverse), qui nécessite une photoablation large, et bien alignée sur les méridiens à corriger. La correction vise en effet dans ce cas à augmenter la courbure des méridiens horizontaux (comme un traitement de l’hyperémtropie). Un capot de diamètre 7 mm paraît sous dimensionné. Le flou visuel peut avoir plusieurs origines: il semble que dans cotre situation, il est lié à une myopisation puisque l’on vous a prescrit une correction de -1D. Cette myopie peut effectivement partiellement régresser. Il faut également éliminer la présence d’un astigmatisme résiduel, ou d’autres soucis comme des plis de capots, une sécheresse oculaire, etc. En tout état de cause, il est trop tôt pour juger du résultat final, car en cas de correction d’un fort astigmatisme, la récupération en LASIK est un peu plus lente qu’après correction d’une simple myopie. Votre chirurgien pourra vous donner plus d’informations lors du prochain contrôle, où pourront être réalisés un examen de topographie cornéenne et un examen aberrométrique.

  6. Aurelie dit :

    Bonjour,
    Chez un patient jeune présentant à la fois un astigmatisme d’origine cornéenne et interne, souhaitant se faire opérer au laser. Intégrez vous dans la programmation du laser l’astigmatisme total ou uniquement la part cornéenne?

    Merci d’avance

  7. Dr Damien Gatinel dit :

    L’intervention de chirurgie réfractive vise à apporter une vision satisfaisante sans lunettes, et on privilégie ainsi la correction totale de l’astigmatisme. Il est rare que l’astigmatisme interne soit très prononcé en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *