+ +

Lasik et épaisseur de la cornée

Epaisseur de la cornée et possibilité de LASIK

L’épaisseur de la cornée est un paramètre important en chirurgie LASIK, en particulier pour les myopes. Certains patients, candidats à la chirurgie, sont écartés de la technique LASIK car « leur cornée est trop fine ». D’autres peuvent bénéficier du LASIK, même pour une myopie forte, car la cornée est suffisamment épaisse. La technique de PKR (laser de surface) est proposée à certains myopes non éligibles au LASIK (myopies faibles et moyennes).

Des questions légitimes découlent de ce type de verdict : pourquoi l’épaisseur de la cornée est-elle dans certains cas insuffisante ? Y a-t-il une limite d’épaisseur en deçà de laquelle le LASIK est impossible ?  Pour apprécier le rôle de l’épaisseur cornéenne dans le choix de la technique de chirurgie réfractive, il est important de comprendre le mode d’action du LASIK, et se familiariser avec certaines données relatives à la résistance biomécanique de la cornée : cette page est consacrée à cet objectif.

Qu’est-ce que l’épaisseur de la cornée ?

La cornée est une coupole globalement hémisphérique, dont l’épaisseur décroit des bords vers le centre. Quand on s’intéresse à l’épaisseur de la cornée, c’est  généralement à l’épaisseur de sa « région centrale ».

On peut mesurer l’épaisseur cornéenne de différentes manières :

–        pachymétrie cornéenne : cette mesure est relativement imprécise (elle ne mesure l’épaisseur qu’en un point donné)

–        cartes topographiques d’épaisseur (tomographie cornéenne) : ces cartes permettent d’analyser l’épaisseur cornéenne « point par point », et d’obtenir une carte « point par point », ce qui permet notamment de déterminer la valeur d’épaisseur minimale et ses coordonnées.

–        Cartes OCT, qui fournissent les mêmes renseignements que les cartes tomographiques, et permettront dans un futur proche de réaliser des cartes spécifiques de l’épaisseur épithéliale. La technique OCT « online » permet de mesurer l’épaisseur de la cornée en temps réel au cours de la chirurgie LASIK: elle équipe les plateformes les plus récentes (ex: Alcon Wavelight EX500)

 

Voici un exemple de carte d’épaisseur (tomographie) cornéenne :

Carte d’épaisseur cornéenne (Corneal Thickness). Les valeurs numériques superposées au relevé colorimétrique correspondent à des valeurs locales. La valeur de l’épaisseur cornéenne en regard de l’apex, ainsi que l’épaisseur minimale sont mentionnées dans l’encadré gauche.

Carte d’épaisseur cornéenne (Corneal Thickness). Les valeurs numériques superposées au relevé colorimétrique correspondent à des valeurs locales. La valeur de l’épaisseur cornéenne en regard de l’apex, ainsi que l’épaisseur minimale sont mentionnées dans l’encadré gauche.

Dans la population dite « caucasienne », indemne de pathologie cornéenne, l’épaisseur minimale de la cornée est proche de 550 microns en moyenne  (voir:   http://www.iovs.org/content/51/11/5546/T2.expansion.html), avec un écart type de 35 microns environ.

Ainsi, près 70% des patients myopes ont une épaisseur cornéennes centrale d’au moins 515 microns, et seulement 2.5% de la population d’yeux myopes « sains » présentent une épaisseur inférieure à 480 microns (95% des yeux d’un échantillon représentatif d’yeux sains ont une épaisseur cornéenne comprise entre la moyenne plus ou moins deux écart-types, soit entre 480 et 620 microns environ (ces chiffres sont bien entendu arrondis). Ces repères sont propres à la population caucasienne ; les populations originaires du Maghreb et du continent Indien ont une épaisseur cornéenne plus faible en moyenne. Les patients atteints de kératocône, même débutant (ex : formes frustres), ont une épaisseur cornéenne moyenne réduite (525 microns).

La cornée est constituée de plusieurs couches tissulaires, dont les trois principales sont : l’épithélium (en surface), le stroma, et l’endothélium.

Parmi les différentes couches de la cornée, le stroma représente la plus épaisse: c'est elle qui est sculptée par le laser excimer au cours du LASIK

Parmi les différentes couches de la cornée, le stroma représente la plus épaisse: c’est elle qui est sculptée par le laser excimer au cours du LASIK

L’épaisseur de l’épithélium au centre de la cornéen est comprise entre 40 et 60 microns (soit près de 10% de l’épaisseur cornéenne totale). Contrairement au stroma, l’épithélium est un tissu purement cellulaire, qui possède la faculté de « repousser » après débridement. C’est pour cela qu’il ne serait pas judicieux de délivrer la correction laser directement sur l’épithélium, car l’effet imprimé disparaîtrait en quelques jours au fur et à mesure de la repousse épithéliale. L’endothélium a une épaisseur de quelques microns seulement. 90% de l’épaisseur de la cornée est donc pourvue par le tissu stromal (ou stroma) de la cornée, qui est constitué de fibres collagènes entrelacées.

Ce sont ces fibres qui sont soumises à certaines contraintes biomécaniques : la pression exercée par les fluides intraoculaires (humeur aqueuse) s’exerce sur la face interne de la cornée, alors que sa face externe est au contact de l’air et subit la pression atmosphérique. En plus de l’importance de la rigidité naturelle des fibres collagènes du stroma de la cornée,  l’épaisseur du « treillis » qu’elles constituent participent au maintien du galbe harmonieux de ce tissu transparent.

 

Correction de la myopie et épaisseur de la cornée

La correction de la myopie (excès de puissance optique de l’œil) en LASIK implique une sculpture à visée réfractive (photoablation laser),  destinée à modifier le profil cornéen : la réduction de la courbure de la cornée provoque une réduction de la puissance de la cornée, qui doit être égale à la myopie préopératoire.

Les caractéristiques du profil  de photoablation laser provoquent une photoablation maximale an centre de la cornée. Or, nous avons vu que le centre de la cornée est naturellement la région la plus fine. De plus, en technique LASIK, la correction laser est délivrée sous un capot préalablement réalisé (au laser femtoseconde dans les centres modernes) puis récliné, avant d’être repositionné en fin d’intervention. Le capot, dont l’épaisseur est choisie par le chirurgien (autour d’une valeur de 110 microns en général) est constitué d’une bicouche tissulaire :  la couche épithéliale en surface, et la couche stromale superficielle en profondeur.

Pour corriger une dipotrie de myopie, il faut amincir le centre de la cornée d’environ 14 microns sur une zone optique de 6 millimètres (cette valeur est approximative et dépend de l’asphéricité cornéenne initiale et finale visée : http://www.iovs.org/content/43/4/941/F3.expansion.html. Lors de la programmation de la correction dans le laser excimer, la profondeur d’ablation maximale est affichée (ex: 70 microns pour une correction de 5 dioptries). Certains lasers disposent de programme d’économie tissulaire: ces programmes sont en fait des évolutions logicielles destinées à réduire un coût tissulaire qui était initialement supérieur avec ces lasers à ce que dictent les lois de la physique avec les lasers de première génération. Les lasers modernes utilisent par défaut les stratégies d’ablation les plus économes en tissu cornéen (pour en savoir plus sur la stratégie dite d’économie de tissu / tissu saving revendiquée avec la correction Zyoptix et comparer le « coût tissulaire » avec certaines plateformes lasers)

L’épaisseur du tissu retiré n’est pas la seule donnée à même de déterminer l’impact biomécanique de la photoablation laser. Le volume occupé par le contingent stromal du capot est relativement conséquent, et excède souvent largement le volume de cornée retiré par le laser excimer pour la correction de la myopie. Ceci découle de l’épaisseur constante du capot  stromal des bords vers le centre, et de son diamètre (8 à 9 mm). En comparaison, le lenticule de tissu retiré par le laser excimer possède une épaisseur qui décroit vers ses bords, et un diamètre proche de 6 à 7 mm.

Nous avons établi une formule simplifiée qui fournit le volume retiré par une correction de la myopie au laser:

V= D (S/9)^4 (V : en millimètre cube, D en dioptries, et S= diamètre de la zone optique en millimètre). Une dioptrie de myopie corrigée sur une zone de 6 mm « consomme » un volume  de tissu stromal de 0.20 mm3 environ. Un capot de LASIK de diamètre 8.5 mm et d’une épaisseur de 120 microns (dont 70 microns de stroma) représente en comparaison un volume proche de 4 mm3 (soit l’équivalent d’une correction de 20 dioptries) ! Même si ce capot est remis en place, les fibres qui constituent son volume ne participent plus à la stabilité de la voute cornéenne.

La repose du capot de LASIK s’effectue sur ce que l’on appelle le « mur stromal résiduel postérieur », dont l’épaisseur est égale à celle de la cornée avant l’opération moins celle du capot, et moins celle de la photoablation. La valeur prédite de l’épaisseur de ce mur résiduel postérieur est une donnée importante dans le planning opératoire.

Mur résiduel stromal postérieur

On considère que le capot de LASIK, même reposé, ne participe plus de manière significative aux propriétés de  résistance biomécanique de la coupole cornéenne après l’opération. Le mur résiduel postérieur participe seul au maintien de la rigidité et du galbe de la cornée.

L'épaisseur du mur résiduel postérieur de la cornée dépend de l'épaisseur du capot de LASIK et de l'épaisseur de la photoablation myopique

L’épaisseur du mur résiduel postérieur de la cornée dépend de l’épaisseur du capot de LASIK et de l’épaisseur de la photoablation myopique

 

Il est logique et intuitif de postuler que ce mur postérieur ne devra pas être trop mince, pour résister aux contraintes que représentent la pression intra oculaire, d’éventuels frottements oculaires digitaux répétés, etc.

Certaines études expérimentales et les données cliniques accumulées au fil du temps suggèrent qu’il faut effectivement maintenir une épaisseur résiduelle suffisante au centre de la cornée, pour éviter qu’une éventuelle déformation progressive permanente de celle-ci  ne survienne : on appelle cette complication (heureusement rare) l’ectasie cornéenne.  Cette déformation permanente résulte d’un phénomène assimilable à un « fluage » ;  même si la contrainte permanente subie par la cornée ( principalement liée à la pression intra oculaire, qui correspond à la force exercée sur une unité de surface) ne franchit pas la « limite d’élasticité » (contrainte à partir de laquelle un matériau arrête de se déformer d’une manière réversible -élastique), elle peut commencer à se déformer de manière irréversible au fil du temps, de la même manière qu’une étagère portant de nombreux livres, peut « ployer » progressivement.

Il existe un consensus parmi la communauté des chirurgiens réfractifs pour considérer que l’épaisseur centrale du mur résiduel postérieur stromal en LASIK doit être au moins égale à 250 microns (soit près de la moitié de l’épaisseur du stroma cornéen initiale). Cette valeur est empirique, et découle d’observations de  cas de « décompensation » plus ou moins tardive de la résistance biomécanique de la cornée pour des épaisseurs résiduelles inférieures à cette valeur (il y a une trentaine d’années, une technique aujourd’hui abandonnée consistait à induire volontairement une « ectasie » pour corriger l’hypermétropie, en découpant un capot très épais, de l’ordre de 350 microns ou plus, laissant un mur résiduel très mince). Certains chirurgiens recommandent une épaisseur résiduelle de mur postérieur de 300 microns, en particulier pour les cornées dont l’épaisseur initiale est inférieure à la moyenne.

Cette vidéo montre la réalisation d’un monitorage constant de la pachymétrie (épaisseur cornéenne centrale mesurée par la technologie OCT « online pachymetry » du laser excimer Alcon Wavelight EX500) au cours d’une chirurgie LASIK.  Le traitement d’une myopie de -6.75 D impose une profondeur d’ablation centrale de 99 microns. L’épaisseur initiale de la cornée au centre est de 530 microns. Un mur résiduel postérieur de plus de 300 microns est jugé préférable pour cet oeil : l’épaisseur programmée du capot de LASIK avec le laser femtoseconde FS200 est 120 microns. La première mesure est effectuée juste après la création de l’interface avec le laser femtoseconde et retrouve une épaisseur de 550 microns environ (cette épaississement est lié à la diffusion d’eau dans l’interface lors de la création du capot). Après soulèvement du capot, une nouvelle mesure est effectuée, avant que la photoablation ne soit délivrée. Au terme de celle-ci, et avant repose du capot, une mesure finale du mur postérieur résiduel est accomplie.

Les choses seraient toutefois trop simples si la faisabilité du LASIK ne dépendait que de l’épaisseur résiduelle du mur stromal postérieur… La portance d’une étagère ne dépend pas que de son épaisseur : la qualité du matériau mis en jeu dans sa construction est évidemment garante de sa résistance au poids porté. Il en va de même pour la cornée : l’épaisseur du mur cornéen n’est pas la seule composante à prendre en considération pour déterminer l’opérabilité en LASIK : la « qualité » intrinsèque des tissus cornéens (fibres du stroma,  elles même constituées de fibrilles collagènes) est intuitivement une donnée d’importance. Même si le calcul de l’épaisseur résiduelle du stroma postérieur fournit un chiffre rassurant, il faut éliminer la présence d’une fragilité biomécanique intrinsèque.

 

Epaisseur et qualité biomécanique de la cornée

Le kératocône est une pathologie exemplaire pour illustrer l’importance de l’intégrité des propriétés structurelles de la cornée.  La ou les causes du kératocône demeurent méconnues. Les mesures biomécaniques (ex : Ocular Response Analyser) montrent une modification précoce des propriétés biomécaniques de la cornée au cours du kératocône ; l’hystérèse, c’est-à-dire la capacité à absorber l’énergie d’une contrainte comme la pression d’un jet d’air, est réduite. Ceci est lié à une réduction de la « solidité » du tissu cornéen ; les fibres collagènes sont désorganisées, désunies, et perdent leur arrangement harmonieux car elles « glissent » plus facilement les unes sur les autres. Ceci provoque une déformation progressive spontanée, responsable d’un astigmatisme irrégulier, et de la réapparition d’une myopie évolutive.

Le kératocône est une contre indication au LASIK, qu’elle que soit l’épaisseur de la cornée centrale (cette épaisseur est généralement réduite au fil de l’évolution de la maladie). Les formes débutantes de kératocône doivent être absolument dépistées lors de la consultation préopératoire, car l’amincissement provoqué par un LASIK réduirait encore la résistance du dôme cornéen et accélèrerait la déformation de celui-ci, réalisant le tableau clinique d’ectasie post LASIK.  La topographie cornéenne, complétée par des mesures biomécaniques (ORA), est systématique ;  elle doit comporter une analyse de la face postérieure de la cornée, ainsi que ses variations d’épaisseur des bords vers le centre (tomographie). L’utilisation d’indices de dépistage modernes est indiquée (ex: SCORE Analyzer)

Il est important de souligner que le principal facteur de risque de l’ectasie est la présence d’une forme non dépistée de kératocône, et non l’induction d’un amincissement excessif du mur résiduel postérieur ! L’appréciation de ce point est rendue complexe car les formes précoces de kératocônes sont généralement associées à une moindre épaisseur de tissu cornéen ! Cependant, de nombreux cas d’ectasie sont observés sur des yeux dont le mur résiduel postérieur présente une épaisseur proche voire supérieure à 300 microns, mais dont l’analyse rétrospective des cartes topographiques obtenues avant l’intervention révèle la présence d’un kératocône débutant non dépisté.

 

Conclusion

L’indication d’un LASIK dépend de nombreux paramètres et du respect des contre-indications de cette technique.

L’épaisseur initiale de la cornée centrale impose certaines limites, puisqu’il faut s’assurer que le degré de correction à effectuer n’induira pas une profondeur d’ablation laser qui, ajoutée à celle du capot, devra laisser un mur résiduel postérieur au moins égal à 250 microns.

Même si cette condition est satisfaite, il est crucial d’éliminer la présence d’une forme débutante de kératocône (kératocône infra clinique débutant). Quelle que soit l’épaisseur cornéenne et le degré de correction, il en faut pas effectuer de LASIK, et éventuellement orienter le patient vers une technique de surface (PKR), sans découpe de capot. Le fait que l’ectasie cornéenne soit essentiellement observée après LASIK (les cas d’ectasie après PKR sont exceptionnels en comparaison) accrédite l’hypothèse que la découpe du capot est un facteur causal important (rappelons que le volume du capot excède celui de la cornée retirée par le laser pour corriger la myopie).

En cas de cornée fine (ex 510 microns), et indemne d’une pathologie de type kératocône débutant, il ne sera pas possible de corriger autant de myopie qu’en cas de cornée épaisse (580 microns).

Par exemple, si une myopie de 6 Dioptries, corrigée sur une zone de photoablation de 6 mm implique une ablation tissulaire centrale de 85 microns et que l’on veut préserver un mur d’épaisseur stromale résiduelle de 300 microns, avec un capot de LASIK de 120 microns, il faudra que l’épaisseur centrale de la cornée préopératoire soit au minimum de 505 microns. L’épaisseur du capot est aujourd’hui déterminée avec précision grâce aux lasers femtosecondes: malheureusement, les microkératomes mécaniques, encore utilisés aujourd’hui dans certains centres, sont moins précis et induisent parfois des découpes d’épaisseur supérieure à celle qui était attendue (ex: 170 microns au lieu de 130 microns).

 

 

 

 

60 réponses à “Lasik et épaisseur de la cornée”

  1. Hélène dit :

    Merci pour cet article très complet !

  2. radjaa dit :

    Bonjour docteur , à la pachymetrie les mesures etaients de :
    Og : 461 microns
    Od : 471 microns
    Ma myopie est de – 3.75 au deux yeux , suis-je candidate pour une chirurgie refractive ??? Merci de votre réponse

  3. Dr Damien Gatinel dit :

    Vous êtes potentiellement éligible à la technique de PKR (laser de surface). Le LASIK est contre indiqué dans votre cas. Les résultats de la correction en PKR pour ce type de myopie sont généralement satisfaisants.

  4. C.bou22 dit :

    Bonjour docteur,
    J ai 35 ans. Je suis myope et astigmate : OD:4,75 (1,75;10) OG:5,75 (1,75;175). J ai par ailleurs une épaisseur cornéenne de 486. Pensez- vous que je puisse bénéficier d une chirurgie réfractive ?
    Vous remerciant.

  5. Dr Damien Gatinel dit :

    Dans votre situation , une technique de PKR (laser de surface) peut être éventuellement considérée, en réduisant la taille de la zone optique, ce qui peut toutefois augmenter le risque de halos et de légère sous correction (notamment du côté gauche).

  6. Louise dit :

    Bonsoir docteur,

    J’ai 26 ans et suis myope et astigmate:
    -9,5 aux deux yeux.
    À la pachymétrie, les résultats etaient les suivants:
    OD: 538
    OG: 544.1
    Bien évidemment, les compléments de l’examen vous sont nécessaires mais en partant de ces informations, pensez vous qu’il me serait possible de faire une chirurgie ?
    Merci beaucoup par avance.

  7. Dr Damien Gatinel dit :

    La technique du LASIK est potentiellement réalisable dans votre cas, si les cornées ne présentent pas d’irrégularité particulière. Leur épaisseur est suffisante pour un traitement complet, sous réserve de réaliser un capot fin. Pour vérifier ces points, un examen topographique abouti est nécessaire.

  8. Agathe dit :

    Bonjour docteur,
    J’ai, 25 ans, et je suis myope :
    OD : -8,50
    OG : -6,50
    A la pachymétrie, les mesures sont de 530 microns.
    Pensez-vous qu’une chirurgie serait réalisable ?
    Merci,

  9. Dr Damien Gatinel dit :

    Si cette épaisseur de 530 microns est centrale, que les cornées sont régulières (vous ne vous frottez pas ou peu souvent les yeux), et que le centre laser que vous envisagez est équipé du laser femtoseconde pour la réalisation des capots de lasik, alors a priori, l’intervention est possible. Un bilan détaillé est cependant nécessaire pour confirmer cela.

  10. Asma dit :

    Bonjour Docteur,
    Je viens de faire 2 consultations dans 2 centres laser différents. L’un me préconise la technique PKR (cornée trop fine selon lui) et l’autre le laser lasik… Je souhaitais un second avis pour être certaine du choix du premier médecin et bien cela finalement ne m’a pas aidé. J’ai eu de très bons échos sur les 2 centres.
    Qu’en pensez-vous svp ? Faut-il que je fasse un 3ème centre ?
    Epaisseur de ma cordée: OD 517 et OG 513
    Je suis myope et astygmate, ma correction: OD -4,50 (CYL -1,25 / AX 180) et OG -4,25 (CYL -1,75 / AX 170)

  11. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est difficile de vous donner une réponse définitive car l’épaisseur cornéenne centrale n’est pas le seul déterminant du choix entre PKR et LASIK. La régularité des cornées en topographie est un critère non moins important. Il existe peut être des différences d’appréciation entre les praticiens que vous avez consulté. Si les cornées ont une topographie satisfaisante, le LASIK peut être effectué pour cette correction, à condition d’utiliser un équipement récent (laser femtoseconde notamment pour être certain de réaliser un capot fin).

  12. Ange koasix dit :

    Bonjour docteur,
    J’ai 27 ans.
    Je fais en: oG:-6 sph :-0,50 et en OD: -5,75 SPH -O,25.
    Suis je apte à demander une chirurgie à un ophtalmologue ?
    Quel est le type de chirurgie qui me permettrait de ne plus être dépendant de lunettes.?
    Quels sont les risques ?

    Merci docteur

  13. Dr Damien Gatinel dit :

    Ce degré de correction est opérable en LASIK, à condition qu’il n’y ait pas d’anomalie oculaire particulière, et une épaisseur de cornée normale. Il faut faire un bilan préopératoire pour être fixé.

  14. Agnès dit :

    Bonjour docteur,
    J’ai 32 ans et je suis myope
    OD: – 8.50
    OG: -9.00
    A la pachymétrie les mesures sont de
    OD :591 microns
    OG: 592 microns
    Pensez vous qu’ une chirurgie serait réalisable et quel type de chirurgie me conviendrait.
    Quels sont les risques ?
    Merci

  15. Dr Damien Gatinel dit :

    Une chirurgie par LASIK est a priori possible dans votre cas, car vos cornées possèdent une épaisseur supérieure à la moyenne. Pour corriger 10 Dioptries sur un diamètre de 6.5 mm (zone optique), une profondeur maximale d’ablation de 140 microns environ sera nécessaire. Si on y ajoute une épaisseur de capot cornéen de 110 microns, il restera un mur résiduel postérieur largement supérieur à 300 microns. Une topographie cornéenne est toutefois nécessaire pour vérifier la régularité de vos cornées et valider l’indication de LASIK.

  16. Claire dit :

    Bonjour docteur,
    j envisage une chirurgie refractrice de ma myopie +astigmatie stabilisee
    od=-5.5 (-2 à 25)10/10 p2
    og=-6 –0.5 à 170) 10/10 p2
    mais à priori pachymetrie limite à 500 micro odg
    la technique lasik serait elle envisageable, en admettant des explos preop satisfaisantes?
    Cordialement . Merci de votre reponse

  17. Dr Damien Gatinel dit :

    La réalisation d’un LASIK n’est pas exclue dans votre cas, à condition que l’examen topographique soit parfaitement normal par ailleurs, et permette de conclure à une finesse congénitale relative des cornées, et non à un amincissement secondaire (souvent lié à la pratique de frottements oculaires répétés, pour allergies, irritation, sécheresse, fatigue, etc.)

  18. Sabah dit :

    Bonjour docteur:
    J’ai 26 ans et je suis myope et astigmate en meme temps : OD= -6 (-1 a 20•) et -8 (0,75 a 180•) J’ai une epaisseur cornéenne de OD: 491 OG: 493 J’ai deja consulté deux ophtalmos le premier m a dit que je peux pas faire le lasik et que la seule solution c est les implants ICL , et le deuxième ma dis que je peux faire avec la technique smile ,et je veux savoir votre avis docteur

  19. Dr Damien Gatinel dit :

    Quand le LASIK est contre indiqué (ce qui est le cas chez vous) pour des raisons d’épaisseur, le SMILE l’est également. Le SMILE ne pourra pas dans votre cas permettre d’assurer la persistance d’une épaisseur résiduelle suffisante si le LASIK ne le peut pas. A 26 ans il est cependant un peu tôt pour envisager la pose d’implants ICL. IL est préférable de poursuivre le port des lentilles encore quelques années.

  20. MACHA dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article !
    Une petite question, pour la technique SMILE, l’épaisseur de la cornée doit être de combien ?

    Merci beaucoup pour votre réponse

  21. Dr Damien Gatinel dit :

    Les prérequis en matière d’épaisseur cornéenne sont les mêmes en SMILE et en LASIK. Pour une même myopie, et une même zone optique, la profondeur atteinte en SMILE dans la cornée est généralement supérieure à celle du LASIK, car il faut ajouter 15 microns au lenticule retiré (pour que les bords ne se déchirent pas lors de l’exérèse). De plus, le « toit » au dessus du lenticule retiré est plus épais qu’un capot de LASIK réalisé au laser femtoseconde. Certains modèles théoriques suggèrent que travailler « en profondeur » en SMILE serait moins pénalisant sur le plan biomécanique… Mais ceci reste à clarifier, et en pratique, il faut observer les mêmes précautions en SMILE et en LASIK (laisser un mur résiduel postérieur suffisant dans tous les cas).

  22. JONA dit :

    Bonjour Docteur,

    Je souhaite me faire opérer de la myopie mais j’ai bien que l’épaisseur de ma cornée soit trop faible. Quand je porte des lentilles cela me fait mal, j’en déduis que l’épaisseur de ma cornée est vraiment fine non ? Qu’en pensez-vous ?
    De plus, est il vrai que l’épaisseur de la cornée devient plus épaisse au fil des années ?

    Merci beaucoup par avance !

  23. Dr Damien Gatinel dit :

    En réalitén l’épaisseur de la cornée n’a pas de lien avec le confort des lentilles de contact. Seule un examen de topographie cornéenne (ou de pachymétrie, mesure simple de l’épaisseur) pourra vous renseigner sur la mesure de l’épaisseur de votre cornée et la possibilité de bénéficier d’une chirurgie réfractive.

  24. Arthur dit :

    Bonjour Docteur,

    J’ai 21 ans et je suis myope
    OD: sph. -8.75 cyl. -0.25 axe 180°
    OG: sph. -8.25 cyl. -0.25 axe 165°
    A la pachymétrie les mesures sont de
    OD : 480 microns (Thinnest point 475 microns)
    OG : 512 microns (Thinnest point 496 microns)
    Pensez vous qu’ une opération laser serait réalisable et quel type de chirurgie me conviendrait ?
    Merci d’avance

  25. Dr Damien Gatinel dit :

    Malheureusement, le LASIK est contre indiqué dans votre cas car l’oeil droit ne présente pas une épaisseur suffisante pour vous permettre d’être corrigé en sécurité.

  26. Simon Keith dit :

    Bonjour,

    Merci pour le travail réalisé sur ce site, c’est très instructif.

    J’ai 27 ans et j’ai prévu une opération 100% Lasik fin septembre à Paris. Je suis myope :
    OD -3 (-0.25 à 160°)
    OG -2.75 (-0.25 à 40°)

    La topographie cornéenne est « parfaite » (je cite mon ophtalmologue), le fond d’œil à révélé quelques trous dans la rétine de l’œil gauche qui ont été soignés par photocoagulation.

    Cependant l’épaisseur de la cornée est assez faible, autour de 505 aux deux yeux. Il me dit que c’est à la limite mais me recommande quand même le Lasik plutôt qu’une PKR, pour mon confort.

    J’aimerais un second avis. Merci d’avance !

  27. Dr Damien Gatinel dit :

    A priori, si vos cornées sont régulières (et c’est certainement le cas sauf si vous fous frottez ou vous êtes frottés les yeux de manière chronique et vigoureuse, cf allergies etc.), l’épaisseur est suffisante pour un LASIK en toute sécurité. Le plus important est de ne pas frotter vos yeux en postopératoire.

  28. Cynthia dit :

    Bonjour,
    J’aurais aimé savoir combien de microns sont enlevés pour corriger -6,75 au LASIK sur une zone optique de 6,5.
    Et surtout combien de temps après la chirurgie ne faut-il pas se frotter les yeux. Merci

  29. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est crucial de ne plus JAMAIS se frotter vigoureusement, de manière prolongée, et répétée, les yeux après LASIK. Pour corriger la myopie sur une zone de 6.5 mm, il faut compter environ 15 microns d’ablation centrale par dioptrie.

  30. David dit :

    Bonjour docteur,
    J’ai 27 ans. Je suis myope et astigmate : OD: -10,5 (-1,5 à 160°) et OG: -10,5 (-2,00 à 180°). Et l’escart interpupillaire est de: 63,0.
    A la pachymétrie les mesures sont de:
    – OD : 510 microns au centrale
    – OG : 515 microns au centrale
    Pensez-vous que l’opération par LASIK Femtoseconde serait réalisable?

    Vous remerciant d’avance de votre réponse.

  31. Aurelie dit :

    Bonjour,
    J’ai 33 ans et je viens de réaliser un orbscan en vue d’un LASIK.
    Voici mes données :
    OD: -5,75 cornée 504 au plus fin (très très léger astigmatisme)
    OG: -6,50 cornée 509 au plus fin
    La secrétaire vient de me téléphoner car l’opération serait « déconseillée ».
    En l’etat des données ci-dessus est-ce que Lasik ou PKR sont envisageables? Je cherche à comprendre merci.

  32. Dr Damien Gatinel dit :

    L’épaisseur cornéenne centrale n’est pas le seul paramètre à considérer pour déterminer l’éligibilité au LASIK. Si les cornées sont fines mais très régulières (pas de frottements oculaires répétés dans le passé), il est possible d’envisager une correction en LASIK a priori, peut être en réalisant certains ajustements (réduction de l’épaisseur du volet et/ou de la zone optique traitée pour minimiser le volume cornéen mobilisé par la chirurgie). Sinon, une PKR doit être réalisable.

  33. Dr Damien Gatinel dit :

    Sans être formellement contre indiquée, la réalisation d’une chirurgie en LASIK paraît difficile, car le degré de myopie total à corriger est très élevé, alors que vos cornées sont un peu plus fines que la moyenne. Un risque élevé de sous correction est présent. Il est préférable de poursuivre le port de lentilles si elles sont bien tolérées.

  34. Melanie dit :

    Bonjour Docteur,
    J’ai 35 ans et je suis myope depuis toujours.
    J’ai consulté 3 chirurgiens : 2 ont préconisés le lasik, et 1 plutôt le PKR. Pourriez-vous me donner votre avis s’il vous plaît?
    OD : -8.00 (-1.25 axe 180°)
    OG : -8.25 (-0.50 axe 10°)
    Mes cornées sont de (je vous retranscrits les informations fournies par l’un des chirurgiens consultés, cornées calculées par 3 machines différentes) :
    Pachymétrie : 513 / 516* (514 511 / 512 519)
    Pachymétrie penta : 510 / 519
    Merci d’avance pour votre avis.

  35. Dr Damien Gatinel dit :

    Si les cornées sont régulières, l’épaisseur minimale centrale que vous rapportez devrait suffire à la réalisation d’un LASIK, à condition d’utiliser une technologie de découope au laser femtoseconde pour le capot cornéen (en programmant une épaisseur fine, 100 à 110 microns) et en adaptant le diamètre de la zone de traitement du laser excimer.

  36. Yosra dit :

    Bonjour Docteur,

    J’ai une myopie comme ceci, Oeil droit : -4.25 et Oeil gauche: -4.00
    une épaisseur cornéenne: Oeil droit 469 / Oeil gauche : 473
    Est ce qu’une opération au laser femtoseconde est possible dans mon cas?
    Merci pour votre temps :) !

  37. Dr Damien Gatinel dit :

    A priori, il n’est pas souhaitable de réaliser une correction en LASIK dans votre cas. En revanche, une correction par PKR (laser de surface, la cornée est sculptée en surface, après simple retrait de l’épithélium) est théoriquement possible en cas de cornée fine et de myopie inférieure à environ 6 Dioptries (ce qui est votre cas). Il convient de vérifier la régularité des cornées à l’examen de topographie cornéenne pour confirmer cette possibilité.

  38. Mohamed dit :

    bonjour docteur
    J’ai 33 ans et Je suis myopie
    Od: -6
    Og: -6
    Épaisseur cornée D : 498
    Épaisseur cornée G : 491
    Suis je opérable au lasik ?
    Merci
    Article très intéressant

  39. Dr Damien Gatinel dit :

    Si vos cornées présentent une bonne régularité (absence de frottements répétés), un LASIK peut être envisagé, en utilisant une technologie de laser femtoseconde pour obtenir un capot d’épaisseur 100 ou 110 microns. Une adaptation du diamètre de la zone optique de correction doit permettre de maintenir un mur résiduel postérieur proche de 300 microns (seuil de sécurité assez « conservateur »).

  40. Bicha dit :

    Bonjour docteur,. J’ai 32 and je suis myope astigmate. Od -8,25 (0-1,25 ). Og. -9 (175_1,25). Epaisseur cornenne centrale:. Od 504. Og 502. Mon medecin me dit que je peux faire une correction lasique mais pas a 100%car Mon cornee n est pas assez epaisse qu est ce que vous me conseiller? Je veux bien enlever Les lunettes :(

  41. Dr Damien Gatinel dit :

    Vous correspondez effectivement à un « cas limite » et si une correction totale est envisageable, elle ne pourra être délivrée que sur une zone optique réduite, ce qui peut occasionner une gêne en vision nocturne (halos). Il faut donc bien peser les avantages et inconvénients d’une telle intervention. La mesure de votre diamètre pupillaire en condition de basse luminosité pourrait être utile pour prédire l’impact de la chirurgie.

  42. Mounia dit :

    Bonjour
    Je souhaiterai svp avoir votre avis
    J ai 34 ans myope et légèrement astigmate depuis l âge de 18 ans
    OD: -2.00
    OG:-2.25
    J’ai effectué une topographie résultats ci dessous
    Min pachy OD: 501
    Min pachy OG: 503
    Suis je candidate pour Lazik ?
    Merci

  43. Arnaud dit :

    Bonjour Docteur,
    J’ai 32 ans et je suis myope.
    OD : -3 (-0,50) 60°
    OG : -2,5 (-0,25) 110°
    Épaisseur cornée D : 450
    Épaisseur cornée G : 449
    Suis-je opérable en PKR ? Smile?
    Des avis divergents mon été donnés et les implants STAAR recommandés.
    Merci pour votre aide

  44. Dr Damien Gatinel dit :

    La meilleure et la seule technique est a priori pour votre cas est la PKR. Le LASIK et le SMILE sont contre indiqués, et la pose d’implants phakes est un peu invasive pour la correction d’une faible myopie.

  45. Dr Damien Gatinel dit :

    L’épaisseur de vos cornées est a priori suffisante pour envisager un LASIK: il convient toutefois de vérifier que la régularité topographique soit suffisante (absence de déformation type kératocône fruste, etc)

  46. Julia dit :

    Bonjour, quelles sont les solutions que vous proposez pour une personne avec une forte hypermétropie et astigmate ?
    (Sphère :+5,00Cylindre :-1,75Axe :90 aux deux yeux) J’ai fait un test pré opération au laser il y a quelques années et on m’avait répondu que ma cornée était trop fine. Merci

  47. Dr Damien Gatinel dit :

    Une PKR pourrait être envisagée, mais la correction de l’hypermétropie forte est plus difficile (la cicatrisation tend à gommer en partie les effets de la chirurgie). Il est rare que les cornées soit trop fines pour la correction de l’hypermétropie, car cette technique provoque un amincissement périphérique, pas central, de la cornée.

  48. Julia dit :

    La PKR pourrait d’accompagner d’effets secondaires négatifs suite à la cicatrisation ? Quel est le taux de réussite de la PKR, par rapport au Lasik ? Que pensez-vous des implants ? Suite à votre réponse, j’envisagerai à nouveau l’opération qui m’intéresse depuis déjà 10 ans. Merci. Julia

  49. Chris dit :

    Hello doctor,
    I’m 27 years old

    OD: Sph:-4.50 Cyl:-4.75 axis: 11°
    OS: Sph:-4.50 Cyl:-5.00 axis: 176°
    Pachymetry: OD: 500 OS: 510

    Am I a candidate for Lasik?
    Thank you

  50. Dr Damien Gatinel dit :

    If your corneas are thin but regular (which suggests that they are biomechanically stable), then a LASIK procedure is theoretically possible, with about 500 microns of minimal thickness. However, one must add the magnitude of the myopic and astigmatic error to estimate the depth of laser ablation which is necessary for the full correction of your compound myopic astigmatism. It is quite plausible that to satisfy some safety rules (preserving a 280/300 residual bed thickness), the surgeon may reduce the planned optical zone (the larger the zone, the deeper the ablation and vice versa). If your mesopic (dim light) pupil diameter is not too large, a correction could be feasible on a reduced optical zone, cutting a thin flap with a femtosecond laser). But you may experience some reduction of your quality of vision at night.

  51. Siham dit :

    Bonjour docteur,
    Existent ils des cornées trop fines non opérables même par une pkr ou transpkr ??

  52. Hussein dit :

    Hello,

    Thanks you for your helpful article.
    I am 38 yrs old.
    OD: -5.25 -400 * 15
    OS: -4.50 -3.00 * 180

    pachymetry results:

    OD: 540 m
    OS: 534 m

    my doctor says PRK is not suitable for you because of the risk of corneal erosion. He recommended SMILE and LASIK as the first and the second plans of the surgery respectively.
    In your opinion, which plan is the most suitable for my condition?
    Thank you

  53. Dr Damien Gatinel dit :

    I would recommend LASIK as the first option, because of the conjunction of high astigmatism and corneas of sufficient thicknesses. LASIK has the advantage over SMILE that enables enhancements, which are more frequent in the case of high astigmatism.

  54. Dr Damien Gatinel dit :

    Oui car il est nécessaire de préserver une épaisseur stromale minimale de 250/300 microns, et quand la cornée est fine et la myopie prononcée, le risque d’amincissement execessif et de haze (réaction cicatricielle indésirable) est alors trop important.

  55. Hussein dit :

    Thanks for your reply. I made a mistake I guess. By LASIK, I mean Femto LASIK which is recommended by my doctor as the second plan and SMILE as the first plan. Is LASIK the same as femto laisik? do you still prefer femto lasik to SMILE in my condition?

    38 yrs old.
    OD: -5.25 -400 * 15
    OS: -4.50 -3.00 * 180

    pachymetry results:

    OD: 540 m
    OS: 534 m

    Thank you!

  56. Hussein dit :

    Hi doctor

    Thank you for your reply. I made a mistake I guess. Is LASIK the same as Femto-LASIK? My doctor recommended Femto LASIK as the second plan and SMILE as the first plan. Do you still believe that Femto LASIK in the best plan in my condition?

    38 yrs old.
    OD: -5.25 -400 * 15
    BONE: -4.50 -3.00 * 180
    pachymetry results:
    OD: 540 m
    OS: 534 m

    Thank you very much!

  57. Sudhir pradhan dit :

    Sir my right eye thickness 530 and power -8.0,left eye thickness 520 and power -7.5 can I go to contura vision

  58. Dr Damien Gatinel dit :

    It should be possible, as there are options such as intending a thin femtoLASIK flap (eg 100 microns) and narrowing the optical zone. Simulations can be performed preoperatively, so that a sufficient residual bed thickness can be ensured.

  59. Salima dit :

    Bonjour Docteur,

    Je vous remercie pour cet article.
    J’ai 27 ans et je suis myope (myopie stable).
    OD : -4.25
    OG : -4.75
    Épaisseur cornée D : 502
    Épaisseur cornée G : 512

    Selon vous, je dois opter pour quelle technique ?

    j’ai vu 3 medecins, l’un m’a proposé le lasik, le deuxieme le trans-PKR, et enfin le dernier le Smile.

    Le médecin proposant le trans PKR a mis en avant l argument que la technique protégeait contre une éventuelle ‘ectasie’ . Le coté négatif est que la technique est plus douloureuse et la récupération plus longue.

    Dois-je comprendre que la trans PKR est moins dangereuse mais plus douloureuse ? ou il y a d’autres risques associés à la Trans-PKR qui l’on ne retrouve pas dans le lasik ou le smile ?

    Je vous remercie par avance pour votre aide.

  60. Dr Damien Gatinel dit :

    Si les cornées sont régulières en topographie, et que vous ne vous frottez pas les yeux, un LASIK est possible, en réalisant un capot fin. Un SMILE l’est également possiblement, mais il induira une ablation de tissu plus profonde dans la cornée, ce qui est, en dehors des prédictions de certains modèles théoriques, peut être moins préférable. La PKR est possible (en version classique ou transépithéliale, les différences entre ces deux variantes sont en pratique peu marquées). La PKR est la technique qui « amincit » le moins la cornée en profondeur… Mais effectivement, les suites sont douloureuses (24 à 36h seulement) Dans mon expérience, les frottements oculaires sont un facteur clé pour l’ectasie et cet aspect, souvent négligé, est crucial pour envisager sereinement une chirurgie réfractive cornéenne.

Laisser un commentaire

Vous pouvez poser des questions ou commenter ce contenu : pour cela, utilisez le formulaire "commentaires" situé ci-dessous. Seront traitées et publiées les questions et commentaires qui revêtent un intérêt général, et éclairent ou complètent les informations délivrées sur les pages concernées.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *