+ +

Vidéo: LASIK 100 % laser par étapes

La création du capot (ou volet) superficiel caractérise la technique du LASIK. Elle est effectuée par un laser femtoseconde (LASIK 100% laser), du moins dans les centres modernes de chirurgie réfractive.

Elle comporte plusieurs étapes successives. Voici en vidéo et dans une succession chronologiques les principales étapes de la réalisation du capot (ou volet) de LASIK, grâce au nouveau laser femtoseconde Wavelight Alcon FS 200, installé en exclusivité à la Fondation Rothschild.

1) LASIK 100% laser : inspection du matériel à usage unique utilisé pour le positionnement de l’oeil vis à vis du système de délivrance du laser.

Cette séquence permet de visualiser le cône d’aplanation (laser FS 200, Wavelight, Alcon), qui est conçu pour venir au contact de la cornée et permettre d’aplanir la surface de celle-ci et permettre la focalisation du faisceau laser à la profondeur  choisie.  La largeur de la vitre d’aplanation est de 13mm.  A l’arrière plan, on aperçoit la tubulure d’aplanation qui est reliée à l’anneau de succion, qui est en forme d’entonnoir sur cette plateforme.

2)LASIK 100% laser: pré positionnement du patient

Après nettoyage de la région périoculaire à la bétadine, le patient est prépositionné de manière à amener l’œil opéré près du cône d’aplanation. Un joystick permet d’effectuer cette manoeuvre, qui est guidée par la projection d’un système de visée.

3) LASIK 100% laser: insertion du cone d’aplanation dans le système de délivrance du laser femtoseconde.

Le cône à usage unique est inséré sur la partie terminale du système de délivrance du laser. Une procédure d’auto calibration est accomplie pour chaque cône, afin de compenser d’éventuelles imprécisions (fluctuations) de profondeur de focalisation.

4) LASIK 100% laser : descente puis docking du cone d’aplanation et de l’anneau de succion

Le docking est une étape essentielle pour la réalisation du LASIK 100% laser : le cône d’aplanation est guidé dans l’anneau de succion de manière à établir un contact cornée.  La surface de contact entre le cône d’aplanation et la cornée aplanie doit être large et régulière.  La système d’aspiration relié à l’anneau de succion permet d’assurer une immobilisation de l’œil et de la cornée. Avec le laser femtoseconde WL 200, la succion est assurée de manière double (il ya deux tubulures indépendantes).

5) LASIK 100% laser: visualisation de l’aplanation et du docking sur le moniteur de contrôle.

Cette séquence montre le moniteur de visualisation sur le quel le chirurgien contrôle en temps réel la qualité de la surface d’aplanation avec la cornée avant la réalisation du capot de LASIK. Avec le laser FS200, la zone minimale d’aplanation pour pouvoir déclencher la découpe laser est fixée à 10 mm (elle correspond au cercle rouge en surimpression à l’écran). Une fois la première succion enclenchée par le chirurgien (afin de maintenir la fixation sur l’oeil de l’anneau de succion), l’aplanation est effectuée par la descente du cône d’aplanation dans l’anneau. La forme en « entonnoir »  et la jupe particulièrement haute de cet anneau permet un guidage naturel  du cône vers la surface cornéenne.  Quand la zone d’aplanation atteint une surface dont le diamètre égale ou dépasse 10 mm, une deuxième aspiration est enclenchée pour assurer un maintien optimal de l’œil sur l’anneau et le cône d’aplanation. La zone délimitée en vert permet de visualiser le tracé de la zone de découpe du capot cornéen de LASIK. Cette zone peut être recentrée sur la pupille avant d’enclencher la découpe. Le laser FS200 est cadencé à 200 KHz ; parmi les systèmes existants,  il est le plus rapide pour la création du capot de LASIK.

6) LASIK 100% laser : séparation manuelle du capot pré découpé

Après création du capot de LASIK par le laser femtoseconde, il est nécessaire d’en compléter la séparation avec la cornée sous jacente au moyen d’une petite spatule. Le capot est finalement récliné sur le côté et maintenu grâce à sa charnière, et le l’œil est prêt à recevoir la correction photoablative délivrée par le laser excimer. Cette correction sera suivie de la repose du capot sur le lit stromal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *