+ +

Astigmatisme

Qu’est-ce que l’astigmatisme?

 

L’astigmatisme est un défaut optique qui affecte la majorité de la population, et provoque un flou visuel d’intensité variable. Il est couramment associé à la myopie ou l’hypermétropie. Seulement 15% de la population ne présente pas d’astigmatisme! Un quart de la population est astigmate et présente un astigmatisme d’au moins 0.50 D. En moyenne, l’astigmatisme oculaire est de 0.70D. Il existe une symétrie en miroir (énantiomorphisme) entre l’astigmatisme des yeux droit et gauche chez un même individu astigmate. L’astigmatisme peut être corrigé par des verres de lunettes dits « cylindriques », des lentilles de contact « toriques », ou encore la chirurgie réfractive.

(Ce site comporte sous la rubrique « Recherche Formation » des pages plus spécialisées dans l’étude de l’astigmatisme oculaire ; l’astigmatisme est en effet un défaut optique relativement complexe, et souvent mal décrit).

Définition de l’astigmatisme

L’astigmatisme est un défaut optique qui induit une sensation de flou visuel, comme les autres anomalies réfractives (myopie, hypermétropie). Considérons un  oeil myope et dépourvu d’astigmatisme, et un fin pinceau de rayons lumineux incidents distribués comme un diamètre de la pupille. Quel que soit le méridien considéré, les rayons seront réfractés dans le même plan.

Ce qui caractérise l’astigmatisme, c’est qu’il existe une variation de la réfraction selon l’axe du méridien considéré.

Les méridiens sont des lignes virtuelles qui passent par le centre de la cornée (apex en topographie cornéenne) et sont distribuées sur 360° (en topographie terrestre, ces méridiens sont tracés du pôle vers l’équateur). Le méridien horizontal est par convention orienté selon l’axe 0°-180°, et le méridien vertical est orienté selon l’axe 90°/270°.

 L’astigmatisme reflète le fait que la puissance optique de l’oeil varie selon les méridiens. Cette caractéristique explique que le flou visuel ressenti par un patient astigmate puisse, dépend classiquement de l’orientation des cibles visuelles observées et être lui même orienté.

Dans la grande majorité des cas, l’astigmatisme de l’oeil humain est d’origine cornéenne.

Pour un oeil sain, la cornée ne doit pas présenter de défaut de courbure important pour permettre à l’image d’être de bonne qualité. Les méridiens cornéens ont entre eux la même courbure (ou presque).

Une lentille optique dépourvue d’astigmatisme (comme celles qui composent un objectif photographique) présente une courbure constante, quelque soit le méridien considéré (symétrie de révolution). Si cette lentille était légèrement plus courbe selon certains méridiens (comme le dos d’une cuiller, qui est généralement plus courbé dans l’axe perpendiculaire à celui du manche) elle génèrerait de l’astigmatisme.

 

 Astigmatisme et toricité

L’astigmatisme oculaire est induit le plus souvent par une variation excessive de la courbure cornéenne entre ses méridiens (toricité excessive, perte de la symétrie de révolution). Dans certains cas, un astigmatisme « interne » (induit par le cristallin) peut être présent et/ou associé à de l’astigmatisme cornéen.

Il ne faut pas confondre la « toricité », qui est une caractéristique géométrique, et l’astigmatisme, qui est une aberration optique. Un ballon de football présente une symétrie de révolution, contrairement à un ballon de rugby, dont la courbure varie selon le profil considéré: le ballon de rugby est torique. C’est pour cela qu’on assimile souvent la cornée d’un patient astigmate à un « ballon de rugby », même si contrairement à ce dernier les variation de courbure à l’origine de l’astigmatisme (toricité) sont minimes à l’échelle macroscopique.

L’image ci après représente un œil atteint d’astigmatisme cornéen (en bas). Contrairement à un oeil emmétrope ou myope dépourvu d’astigmatisme pour lesquels la cornée dépourvue de toricité, la cornée de l’oeil astigmate est torique: dans cet exemple, elle est plus cambrée au niveau des méridiens verticaux qu’horizontaux. Le profil des méridiens de courbure extrême est représenté (rouge : méridien le plus cambré / bleu : méridien le plus plat).

comparaison entre astigmatisme, emmétropie et myopie

Représentation du trajet des rayons réfractés par un œil emmétrope (en haut à gauche), un œil myope (en haut à droite) et un œil astigmate (en bas). Dans l’œil emmétrope, les rayons issus d’un point source se coupent en un point (Stigmatisme): ce point est situé dans le plan rétinien (flèche) car l’œil est emmétropie. Chez le myope, le stigmatisme est respecté, mais l’œil est trop long et le foyer ponctuel (où se coupent les rayons) est en avant de la rétine (flèche) : l’image formée sur la rétine est défocalisée, et floue. Dans un œil astigmate, en raison de la différence de vergence entre les méridiens de la cornée, l’image d’un point source n’est jamais ponctuelle (astigmatisme). Le type d’astigmatisme (myopique vs hypermétropique, simple vs composé) dépend de la position de la rétine vis-à-vis du trajet des rayons réfractés, et de l’orientation des méridiens les plus puissants vis-à-vis des méridiens les moins puissants (astigmatisme direct vs astigmatisme indirect). Quand les méridiens verticaux sont plus cambrés (plus puissants), l’astigmatisme est dit « direct » ou « conforme ». Dans le cas contraire, il est dit « inverse » ou « non conforme ».

 

En raison de l’absence de symétrie de révolution, les rayons issus d’un point lumineux ne peuvent se focaliser simultanément dans le plan de la rétine après réfraction par les différents méridiens de la cornée. Les conséquences optiques de l’astigmatisme sont relativement complexes (plus d’explications sur l’astigmatisme)

Par souci de simplification, les localisations de focalisation de l’image des barres d’un « T » seront prise comme exemple pour illustrer les conséquences d’un astigmatisme: les barres du T sont représentées sur ce schéma dans le plan où elles seraient vues le plus net. Dans le schéma suivant, l’astigmatisme est « mixte ».

Astigmatisme

Représentation schématique des conséquences d’un astigmatisme. Ce type de schéma présente certaines limites: l’image de la lettre T est plus ou moins nette le long du trajet de la lumière réfractée par la cornée et le cristallin. Les « barres » horizontales et verticales correspondent à l’emplacement des plans où l’image de la barre horitontale et de la barre verticale du T est la moins floue. Dans le cas d’un astigmatisme mixte (représenté ici), la rétine reçoit une image globalement floue (chaque point source de la lettre T est imagé comme un disque dont le contour est proche de ce que l’on appelle le cercle de moindre confusion).

 Formulation de l’astigmatisme oculaire

L’astigmatisme rencontré en ophtalmologie s’exprime en dioptries et en degré d’axe (ex : -3 (-1×0°). Cette formule se lit « Moins trois, moins un à zéro degré » et est celle d’un astigmatisme myopique composé direct. L’astigmatisme correspond à la mention (-1×0°), alors que la myopie est dans cet exemple de -3D.

-1 D est la magnitude de l’astigmatisme, et 0° l’axe selon lequel l’orientation de l’astigmatisme est mesurée (par convention). Cette formule -3 (-1×0°) indique que le patient est myope, et que sa myopie varie entre -3D (le long du méridien situé à 0°) et -4D (le long du méridien situé à 90°) – voir explications sur les formulations de l’astigmatisme

La puissance de l’astigmatisme (sa magnitude) est donc exprimée en dioptries et correspond à l’écart de focalisation maximale entre deux rayons issus d’un même point et réfractés par les méridiens de courbure extrême (soit le méridien le moins cambré, et le méridien le plus cambré). Elle peut être exprimée en chiffres négatifs (c’est le cas quand on mesure la réfraction) ou positifs (les opticiens utilisent plutôt la formulation positive pour la fabrication des verres de lunettes).

L’axe exprimé en degré correspond à l’angle d’un des deux méridiens (le moins cambré quand la puissance est de signe négatif – cf exemple précédent, le plus cambré quand la puissance est de signe positif).

La direction de l’axe et le signe de l’astigmatisme définit son orientation: l’astigmatisme est dit « direct » quand sa puissance est positive selon les méridiens proches de l’axe 90° ou négative selon les méridiens proches de l’axe 0° (par exemple, ce type d’astigmatisme intervient quand la cornée est plus cambrée selon les méridiens verticaux). Il est « indirect » quand sa puissance est négative selon les méridiens proches de l’axe 0° ou positive selon les méridiens proches de l’axe 90°. Il est oblique quand les puissances extrêmes sont situées le long des méridiens obliques (ex: 45°/135°)

La notation classique de l’astigmatisme masque la réalité sous-jacente de l’astigmatisme, qui est un défaut « continu » et que l’on peut définir simplement comme un défocus qui varie avec l’azimut.

représentation de l'astigmatisme, fluctuations de vergence, notation sphere cylindre axe

L’astigmatisme oculaire correspond à une variation du défocus avec l’azimut (l’orientation du méridien considéré, qui varie entre 0° et 359°). La carte OPD représente les variations de la vergence oculaire au sein de la pupille. Les couleurs froides correspondent à des régions où la vergence est insuffisante (hypermétropie), et les couleurs chaudes à des régions ou la vergence est excessive (myopie). Dans cet exemple,  les méridiens dont l’azimut (axe) est proche de l’horizontale (0° ou 180°) sont les plus « puissants » (la réfraction est myopique, proche de -5 D), alors que les méridiens orientés verticalement (90° – 270°) sont les moins « puissants » (la réfraction est hypermétropique, proche de +2 D). La juxtaposition de méridiens à la fois « myopes » et « hypermétropes » permet de qualifier cet astigmatisme de « mixte ».

 

Conséquences de l’astigmatisme oculaire

Le flou visuel induit par l’astigmatisme concerne aussi bien la vision de loin que celle de près. Ainsi, en cas d’astigmatisme, il n’existe pas de distance ou la vision est nette (a- stigmatisme : le préfixe « a » est privatif, ce qui définit bien l’astigmatisme qui est au sens propre l’absence de stigmatisme quel que soit le plan de recueil de l’image). La présence d’une myopie ou une hypermétropie associée influe grandement sur l’acuité visuelle non corrigée des patients. L’accommodation (effort accommodatif pour voir de près) peut induire de l’astigmatisme.

planche d'acuité visuelle astigmatisme 6 dioptries

Représentation d’une image rétinienne simulée (planche d’optotypes) chez un patient présentant 6 Dioptries d’astigmatisme inverse (non conforme). On observe un flou directionnel prédominant dans la direction horizontale. L’acuité visuelle non corrigée du patient était de 2/10.

Le caractère directionnel du flou peut être bien apprécié sur une image simulée de type « étoile de Siemens » :

représentation du flou visuel directionnel induit par l'astigmatisme

Flou visuel directionnel d’un oeil atteint d’astigmatisme d’origine cornéenne.

 

En cas d’astigmatisme modéré, la vision est parfois peu perturbée et certaines mimiques comme le plissement forcé des paupières peuvent parfois réduire légèrement l’effet de l’astigmatisme. Comme souligné précédemment, l’astigmatisme peut s’associer aux autres anomalies de la vision : on parle alors d’astigmatisme myopique ou hypermétropique, ou encore d’astigmatisme mixte, selon les cas.

En cas d’astigmatisme mixte, la vision est généralement meilleure qu’en cas d’astigmatisme myopique, car l’image formée sur la rétine est relativement « ponctuelle », du moins si l’astigmatisme n’est pas trop prononcé.

Principes et moyens de correction de l’astigmatisme

L’astigmatisme est corrigé par l’utilisation de lentilles dites toriques ( lunettes ou verres de contact ) dont les courbures sont différentes entre les méridiens. Cette différence est conçue pour annuler celle de l’œil. Les systèmes destinés à corriger l’astigmatisme reposent sur l’induction d’un astigmatisme « opposé », qui neutralise l’astigmatisme initial !
Plus l’astigmatisme est important, plus la correction par verres de lunette peut s’avérer difficile à tolérer, en raison de distorsions optiques parfois incompatibles avec un confort visuel acceptable.
La déformation de la cornée à l’origine de l’astigmatisme réduit la stabilité de la lentille lors des clignement ce qui entraîne des fluctuations visuelles parfois gênantes.

La chirurgie réfractive utilisant le Laser Excimer régularise la surface cornéenne, afin de corriger l’astigmatisme. La vision sera dès lors améliorée de loin comme de près. Le bilan préopératoire permet de choisir entre techniques de surfaces (PKR) et LASIK. (LASIK et astigmatisme)

Les profils d’ablation pour la correction de l’astigmatisme sont plus géométriquement plus complexes que ceux délivrés pour la myopie simple. Ils ont un pourtour elliptique, c’est à dire que le laser excimer utilise une zone de tir dont le diamètre est plus large en regard des méridiens les plus plats. Les platerformes laser les plus récentes permettent de prendre en compte cette caractéristique et la découpe d’un capot ovalaire (de pourtour elliptique) est certainement une option logique pour le traitement de l’astigmatisme en LASIK tout laser.

 

Il est important de bien aligner le traitement avec l’axe de l’astigmatisme, et minimiser les effets d’une cyclotorsion éventuelle. Les techniques de photoablation personnalisées avec reconnaissance irienne permettent une concordance parfaite entre l’orientation de l’astigmatisme et du traitement laser photoablatif. Pendant la délivrance du traitement photoablatif, une caméra filme l’oeil  et détecte les micromouvements oculaires grâce à la reconnaissance de l’iris, dont la morphologie est propre à chaque individu.
La vidéo suivante concerne la réalisation d’une chirurgie par LASIK pour astigmatisme myopique, utilisant les technologies les plus récentes (prévention de la cyclotorsion, centrage sur l’axe visuel, optimisation de la géométrie du volet stromal).

En cas de cataracte et d’astigmatisme cornéen, la pose d’implants toriques doit être envisagée pour permettre au patient opéré de retrouver une vision nette sans correction en post opératoire.

En savoir plus sur la chirurgie de l’astigmatisme

25 réponses à “Astigmatisme”

  1. slama dit :

    cette explication m’a été d’une très grande utilité
    Merci Docteur

  2. Scherrer dit :

    Bonjour docteur,
    Sur deux différentes prescriptions à deux semaines d intervalle les corrections de l astigmatisme de l oeil gauche varient soit
    sur la 1er OG -8.25 (-1.00) 100′
    sur la 2ème OG -8.25 -0.75 à 105′
    Sur l oeil droit par contre c est identique soit
    OD -7.50 (-1.00) 65′
    L addition est aussi variable pour la 1er c ‘est+ 2.25 et pour la seconde c est + 2.50
    Pourriez vous me donner une explication?

  3. Dr Damien Gatinel dit :

    Les variations entre les prescriptions sont de faible magnitude (0.25 D, qui est le seuil de différence minimale entre deux correction). Il n’existe pas une « correction absolue », et des différences de l’ordre de +/-0.25D peuvent tout à fait etre observées entre deux mesures successives; certaines variables comme la luminoisité de la pièce ou le contraste du test utilisé peuvent aussi influer sur la correction mesurée pour un même oeil.

  4. Marine dit :

    Bonjour,

    Mon opticien vient de commander mes nouveaux verres. Or la correction était censée être identique à la précédente ordonnance et je me suis rendue compte qu’il y avait une erreur d’axe sur l’un des verres : -1.25 (0.50) 130 ° au lieu de 135 °. J’ai appelé mon opticien et il m’a répondu que ça ne changerait rien. Il faut savoir que toutes mes paires de lunettes sont régler pour cet oeil sur un axe de 135 ° et que je comptecontinuer à les porter régulièrement. Par conséquent, me confirmez-vous qu’une différence de 5° ne sera pas gênante et que je pourrais continuer d’alterner entre mes nouvelles lunettes et les anciennes sans problèmes ?

    Merci d’avance pour votre réponse

  5. Dr Damien Gatinel dit :

    Une différence de 5° sur l’axe de l’astigmatisme en correction lunettes devrait effectivement avoir des conséquences minimes et fonctionnellement néglgigeables.

  6. laetitia dit :

    Bonjour,

    Ma fille de 5 ans a été chez un premier ophtalmo (elle a regardé dans une machine, et autre RDV avec fond d’œil) qui lui a donné la correction suivante :
    OD +0.75 (-4.00) 175 °
    OG +1.25 (-4.50) 170 °

    Comme il n’a pas pas d’astigmate fort dans la famille, j’ai pris un deuxième RDV chez un autre opthalmo. Celui ci n’a pas fait de fond d’œil. Elle a regardé dans la machine, puis il lui a essayé des verres et elle devait dire si elle voyait mieux ou moins bien les images. Cela a duré une bonnes vingtaines de minutes. Puis il a regardé avec une lumière dans ses yeux.
    Voici la correction qu’il m’a donné :
    OD +0.50 (-3.75) 180 °
    OG +1.25 (-3.75) 180 °

    Est-ce qu’il y a une grande différence au niveau de l’astigmatisme ? Actuellement, elle a des verres avec la 1ère correction. Est-ce que son astigmatisme s’est amélioré ? La méthode du fond d’œil est-elle plus efficace pour prescrire la correction la mieux adaptée pour un enfant de 5 ans ?

    Merci d’avance pour toutes vos réponses.

  7. Dr Damien Gatinel dit :

    Il y a une légère différence de correction pour la magnitude et l’axe de l’astigmatisme, mais en pratique ce qui est important à ce stade c’est que votre fille supporte bien cette correction en lunettes et qu’elle puisse porter celle-ci. Il ne devrait pas y avoir de grosses différences en matière d’évolution de sa vision avec l’une ou l’autre des corrections, à condition encore une fois que les lunettes soient portées. L’astigmatisme prononcé est congénital, il découle d’une légère déformation de la cornée (plus cintrée verticalement dans votre cas). L’astigmatisme évolue peu ou pas avec la croissance.

  8. Anne dit :

    Cher monsieur,
    J’ai besoin de recevoir une information concernant un problème de lentilles qui se pose à moi depuis quatre mois et je ne trouve pas de solution : je suis myope et astigmate depuis toute petite et voici ma correction habituelle : je prends des lentilles PROCLEAR TORIC
    OG : -4,25 (-1,25) axe : -30
    et OD : -3,50 (-1,25) axe : -130
    Or l’opticien s’est trompé depuis au moins un an et mes deux lentilles avaient toutes les deux un axe de -30. Je ne m’en plaignais pas et voyais parfaitement de loin et de près.
    Or à la suite d’un rdv de suivi en octobre dernier, j’ai redonné mon ordonnance à l’opticien et là, on s’est tous les deux rendu compte de l’erreur ! Il a donc commandé les bonnes lentilles (avec cette fois un bon axe de – 130 pour l’oeil droit), mais DEPUIS, je suis très mal avec mes lentilles car ma vision de près n’est plus bonne (floue). Du coup, j’ai consulté un autre ophtalmo pour avoir une autre avis et il m’a bien donné les mêmes corrections que le premier.
    Ajoutant qu’il fallait que je porte des lunettes de correction pour presbytie de +1,50.

    Or je suis mal avec ces lunettes, pas du tout confortables, et comme mon métier est celui d’éditrice, je suis constamment gênée.
    Bref j’ai du coup remis mes « vieilles lentilles « avec mes deux axe à –30 car là, je suis super bien et je vois parfaitement de près !!!
    J’en viens à ma question : est-ce que cela peut abîmer mon oeil ou autre problème de porter ainsi à l’oeil droit un axe de –30 alors que normalement il me faut un axe de –130 ?
    Je sais que cela semble aberrant, mais cela me tracasse bcp : j’ai constamment besoin de lire et d’écrire sur ordinateur et je ne suis confortable qu’avec cet axe de –30 aux DEUX yeux.
    Par avance un grand merci pour vos lumières et conseils !
    Bien cordialement,
    Anne

  9. Dr Damien Gatinel dit :

    Votre observation est intéressante, et souligne le caractère « subjectif » de la vision, le hasard (ou une erreur) comme ici pouvant faire bien les choses. L’erreur d’axe de correction sur la lentille provoque, quand vous portez cette lentille, la persistance d’un astigmatisme qui vous procure certainement de la profondeur de champ, c’est à dire une vision qui est moins floue de près que quand vous êtes parfaitement corrigée de loin (la vision est plus floue de loin, mais vous gagner en contrepartie de la vision de près: il a été observé depuis longtemps que certains astigmatismes permettent aux presbytes de mieux voir de près sans correction). Ceci n’est absolument pas dangereux pour les yeux ou la vision, et vous pouvez ainsi poursuivre cette correction, fruit d’une heureuse erreur!

  10. Samir MOUZAOUI dit :

    Mr Bonjour.

    Ça fait près d’un mois que je souffre de quelques maux de tête surtout le soir. Après consultation chez l’ophtalmologue finalement je suis ASTIGMATE. OD -1,50 à 90degrés. Et comme je travaille beaucoup sur écran des fois en poste de nuit c’est insupportable. J’attends mes lunettes pour la fin de semaine.
    Pensez vous que les maux de tête vont disparaître ?
    Je vous remercie d’avance cher docteur

  11. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est probable que cet astigmatisme joue un rôle dans les céphalées (maux de tête) que vous présentez. Vous en aurez le cœur n’et si la correction en lunettes est efficace et que les douleurs disparaissent quand vous les portez.

  12. Denis D. dit :

    Bonjour Docteur,

    Il m’a été mis sur l’OG un implant Clareon.IOL ALCON CNAOTO UV with blue light filter.
    Il m’est proposé pour l’autre oeil l’implant AMO tecnis toric ZCT qui semble t-il ne protège que des UV;

    Cela peut-il poser un problème ?
    En vous remerciant,

  13. Dr Damien Gatinel dit :

    L’implant posé à gauche est effectivement muni d’un filtre bleu (l’implant est légèrement teinté en jaune, et la vision est donc plus « chaude » – moins de bleu – qu’avec un implant sans filtre comme celui que l’on vous préconise à droite. Une légère différence de perception de la couleur est donc attendue, elle est rarement gênante en pratique. Par ailleurs, l’intérêt des filtres bleus (implants jaunes) n’a jamais été clairement démontré en pratique clinique, sur des yeux humains implantés avec ce type de lentille.

  14. Sophia B dit :

    Bonjour Docteur ,
    J’ai été voir deux ophtalmos. Le premier m’a prescrit une correction de l’astygmatisme sur l’oeil droit de (180°, -1,75) et le deuxième une correction de (0°, -1,75). Est ce équivalent ou l’un d’eux s’est-il trompé ?
    Je vous remercie d’avance !

  15. Dr Damien Gatinel dit :

    Ces corrections sont équivalentes (l’astigmatisme est responsable d’une double variation de la correction méridionnale sur 360°, les axes 0° et 180° sont équivalents).

  16. mounsef dit :

    bonjour Docteur,

    je viens de passer le test chez l’ophtalmo pour ma fille de 3 ans et le médecin m’ a fait comprendre qu’elle a un astigmatisme. OD: (-2.00 à 10°) et OG: (-2.50 à 175°). s’agit il d’un astigmatisme fort? est ce que ce n’est pas un peut tôt pour qu’elle mette des lunette à 3 ans ou faut-il absolument les mettre? est ce que les lunette offrent seulement une meilleure visibilité ou peut-on même espérer que l’astigmatisme puisse disparaitre ou s’atténuer avec les lunette?
    Merci bcp

  17. Dr Damien Gatinel dit :

    L’astigmatisme doit être corrigé avec des lunettes pour permettre un bon développement visuel, car sinon, le flou induit par l’astigmatisme non corrigé risque d’entraver celui-ci.

  18. Kaloune dit :

    Bonjour docteur
    Mon enfant a 9ans et il est astigmate il porte les lunette depuit l age de 3ans .ses lunette de corection sont:
    OD:axe 85 cylindre +2,75
    OG:axe 100 cylindre +2,5
    A la derniere consultation (01_10_2019) l’ophtalmo a lui priscrie une autre corection parce que l’astigmatisme est devenut mixte et voici la corection:OD:axe 175 cylindre _2,5 sphèe+2,00
    OG:axe15 cylindre_2,5 sphère+2,00
    Mais il faut tjours gardé lencienne lunette risque de ne pas supporté la nouvelle correction.
    Veuillez m’expliqué docteur ce changement et est ce que son astigmatisme est evolue car je suis très inquiette.merci docteur

  19. Dr Damien Gatinel dit :

    Il ne s’agit pas d’un changement lié à l’importance de l’astigmatisme, mais de ce qu’on appelle techniquement l’équivalent sphérique (qui détermine si l’oeil est myope ou hypermétrope). Dans le cas de l’astigmatisme hypermétropique pur (au départ) et qui est devenu mixte, le changement correspond à une réduction de l’hypermétropie a priori. Vérifiez que votre enfant ne « force pas » en permanence pour voir plus net sans ses luenttes.

  20. MECHERI dit :

    Bonjour Docteur Gatinel,
    Je vous remercie pour ce que vous nous donnez comme informations de qualité sur les questions liées à la santé des yeux. Et merci aussi à tous les contributeurs de votre site.
    Pour ma part, je voudrais vous demander
    1) à quel type d’astigmatisme correspondent les relevés suivants: OD: +1.75 (-0.50) 135°; OG: +2.75 (-0.50) 90°?
    2) Pensez vous que ma vision très floue qui en résulte (sans mes lunettes) pourrait être corrigée (ne plus porter de lunettes, pas exemple) par une opération au laser?
    Je vous en remercie d’avance.

  21. Dr Damien Gatinel dit :

    Merci pour vos commentaires; à droite l’astigmatisme est modéré et de direction oblique, à gauche il est également modéré et de direction inverse (il s’agit de conventions). Cet astigmatimse est associé à de l’hypermétropie et les deux défauts peuvent être opérés conjointement avec le laser (LASIK a priori).

  22. Sandrine Dumas dit :

    Bonjour
    J’ai 40 ans et je viens de consulter un ophtalmo pour un bilan de vue. Je suis ressortie avec l’ordonnance suivante.
    OD: +0.25 (-0.50) 140°
    OG: (-0.50) 20°
    Pouvez vous m’expliquer ce que signifient ces chiffres svp? Et est-il vraiment necessaire que je porte des lunettes?

    Merci de votre disponibilité.

  23. Dr Damien Gatinel dit :

    Ces chiffres correspondent à un peu d’astigmatisme qu’il n’est pas forcément nécessaire de corriger si votre vision est subjectivement suffisamment précise.

  24. Véronique dit :

    Bonjour Docteur,

    J’ai 38 ans, je porte des lunettes depuis mes 7ans.
    Voici les chiffres de ma dernière ordonnance :
    Oeil droit : +5,00 (-7,00) 95°
    Oeil gauche : +4.25 (-6,75) 80°

    Ma vue continue de baisser au fil des ans.
    J’ai par le passé, essayé les lentilles rigides sur mesure, je ne les ai malheureusement pas supporté.

    Depuis plusieurs années, je suis suivie par un très bon ophtalmologue, mais qui ne prend pas le temps de m’expliquer quoi que ce soit.
    Je n’ai jamais vraiment eu d’explication en général.
    Je vois bien que mon opticien a de plus en plus de mal à me fabriquer mes verres.

    J’aimerais, s’il vous plaît, avoir votre avis, savoir s’il existe des solutions pour ressentir une amélioration ou si comme on me l’a toujours dit, il n’y a rien de mieux que ce qu’on me propose aujourd’hui.
    Et si cela continue d’empirer à quoi dois-je me préparer ?

    Merci de votre réponse, cordialement
    Véronique

  25. Dr Damien Gatinel dit :

    Dans votre cas, qui est celui d’un astigmatisme mixte important, la chirurgie réfractive pourrait être considérée: la réalisation d’incisions cornéennes arciformes au laser femtoseconde pourrait permettre une réduction de votre astigmatisme: le port de lunettes pourrait demeurer nécessaire, mais avec des verres plus faciles à réaliser (correction d’un astigmatisme résiduel modéré). Cette technique a l’avantage d’être peu invasive et très rapide d’exécution. Elle est moins précise que le LASIK, mais permet des corrections importantes pour l’astigmatisme. Elle peut d’ailleurs être combinée au LASIK dans certains cas (dans le vôtre ceci n’est a priori pas nécessaire).

Laisser un commentaire

Vous pouvez poser des questions ou commenter ce contenu : pour cela, utilisez le formulaire "commentaires" situé ci-dessous. Seront traitées et publiées les questions et commentaires qui revêtent un intérêt général, et éclairent ou complètent les informations délivrées sur les pages concernées.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *