+ +

Implant monofocal

Implant intra oculaire en chirurgie de la cataracte

Au cours de la chirurgie de la cataracte, on retire le cristallin qui est opacifié et provoque la gêne visuelle. Les implants monofocaux (implant monofocal) sont destinés à compenser la forte hypermétropie qui serait induite si l’on ne compensait pas la réduction du pouvoir optique  ‘vergence) liée au retrait du cristallin. L’implant monofocal est comparable à une lentille convergente biconvexe munie d’une puissance optique  unique. Celle-ci est exprimée en dioptries, et est calculée grâce à l’examen biométrique (biométrie). Pour chaque modèle d’implant, le chirurgien dispose d’une large gamme de puissances (de -10 dioptries à +30 dioptries par pas de 0.50 D pour les gammes les plus étendues). Plus la puissance dioptrique est élevée, plus l’implant focalise près la lumière; de ce fait, les yeux opérés initialement hypermétropes (yeux courts) reçoivent généralement des implants de puissance dioptrique plus élevée que les yeux myopes (yeux longs). 

 

Implant pour la chirurgie de la cataracte cristallin artificiel

Un implant monofocal de cristallin artificiel est toujours constitué d’une partie optique, et d’une partie haptique (destinée à positionner et stabiliser l’implant dans l’oeil). Le diamètre de l’optique est proche de 6 mm. Les implants peuvent être constitués de 3 pièces comme ici (une optique et deux haptiques), ou « monobloc »: haptiques et optiques sont « moulées » ou taillées dans un même bloc, et donc constituées du même matériel.



Le cristallin est une lentille naturelle qui possède (au repos, sans accommodation) une puissance optique proche de 20 à 22 D dans l’oeil: cette puissance sert à compléter celle de la cornée pour faire converger la lumière incidente sur la rétine. Toutefois, cette puissance peut varier légèrement d’un patient à l’autre, et tend à augmenter en cas de cataracte. L’opération de la cataracte visant à retirer le cristallin, la puissance de l’oeil est « affaiblie » si l’on ne remplace pas l’implant par une lentille artificielle (implant) de puissance adaptée.

Un oeil opéré de cataracte sans pose d’implant est un oeil dit « aphake » (aphakie). La puissance optique de la cornée ne suffit pas à faire converger les rayons lumineux incidents sur la rétine: mesurée dans le plan des lunettes (1.2 cm en avant de l’oeil), cette hypermétropie est en moyenne proche de 12 Dioptries.

Calcul de la puissance de l’implant – biométrie oculaire

La puissance optique de l’implant monofocal est choisie selon les résultats du calcul biométrique (biométrie). La biométrie repose sur la mesure de la longueur de l’oeil (longueur axiale), et la mesure de la puissance optique de la cornée (kératométrie). Schématiquement, quand on connait la longueur de l’oeil et la kératométrie, on peut prédire au moyens de formules de calcul (ex: formule SRK-T, formule de Haigis, etc.) la puissance de l’implant qui pourra permettre à l’oeil « emmétrope » (naturellement corrigé pour la vision de loin), si le patient souhaite voir de loin sans lunettes (emmétropisation). Dans ce cas, le calcul de la puissance est réalisé pour qu’une fois l’implant placé dans l’oeil, les rayons lumineux émis par une source lointaine soient focalisées sur la rétine.

Pour les patients qui souhaitent lire sans lunettes, on calcule la puissance de l’implant de manière à ce qu’une fois inséré dans l’oeil, il induise une myopisation légère, permettant aux rayons issus d’une source rapprochée (ex : livre) de focaliser sur la rétine.

Optimiser la qualité optique de l’œil opéré est logique quand il s’agit de rendre patient indépendant à une correction optique par lunettes pour la vision de loin, ainsi les implants monofocaux sont aujourd’hui asphériques et génèrent de l’aberration sphérique négative afin de compenser tout ou partie de l’aberration sphérique positive cornéenne. La partie optique des premiers implants pseudophakes (cristallins artificiels) correspondait classiquement à une petite lentille biconvexe (diamètre proche de 6 mm) aux surfaces sphériques, dont la courbure (et l’indice de réfraction) détermine la puissance optique. Cette géométrie sphérique était dictée par des contraintes industrielles mais n’induisait pas de bénéfice en terme fonctionnels. Alors qu’idéalement, l’implant de cristallin artificiel devrait restituer au patient opéré une qualité visuelle équivalente à celle des sujets jeunes, de nombreuses études ont mis en évidence une réduction de la qualité optique des yeux pseudophakes vis à vis des yeux sains et phakes.

La qualité optique du résultat dépend non seulement de l’obtention d’une acuité visuelle supérieure ou égale à 10/10 sans correction de loin, mais au maintien de celle-ci pour des objets faiblement contrastés et/ou en vision nocturne.

Dans le cas d’une emmétropisation des deux yeux, le port d’une correction demeure nécessaire pour la vision fine rapprochée (lecture). Certains patients (initialement myopes) souhaitent conserver une myopie légère afin de pouvoir lire sans lunettes; ils devront alors porter une correction en verres de lunette pour voir de loin.

L’astigmatisme oculaire est majoritairement d’origine cornéenne et sa correction peut être envisagée lors de l’opération de la cataracte par la réalisation d’incisions cornéennes additionnelles, ou l’insertion d’un implant de cristallin artificiel torique. Un implant torique est muni d’une qui génère de l’astigmatisme: quand on positionne l’implant de manière à ce que l’astigmatisme qu’il induit soit orienté à 90° vis à vis de celui de la cornée. Le calcul biométrique de l’implant torique nécessite de prendre en compte l’astigmatisme cornéen. La pose de l’implant torique requiert un soin particulier pendant la chirurgie (positionnement et orientation de l’implant).

20 réponses à “Implant monofocal”

  1. Faucher dit :

    Bonjour,

    J’ai 54 ans et j’ai été opérée de la cataracte il y a 24 jours (myopie -11). Ma vision de nuit est catastrophique et je ne pourrais conduire la nuit si je n’avais pas un oeil avec une lentille et encore très peu atteint par la cataracte. J’avoue être très déçue par le résultat en vision de nuit. Cela peut-il s’améliorer car mon chirurgien m’a répondu qu’il ne savait pas.
    D’avance merci

  2. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est difficile de répondre à votre question sans examen plus détaillé, et surtout connaître le statut réfractif de votre oeil opéré. Il est généralement recommandé de laisser un oeil initialement très myope (11D) légèrement myope (ex: -2D). La myopie, même légère, pénalise particulièrement la vision en faible lumière, donc la nuit. Par ailleurs, l’état de votre rétine est à vérifier, afin d’éliminer des complications potentielles liées à la myopie forte.

  3. THIEBAUT dit :

    Bonjour,

    J’ai été opérée d’une cataracte à l’oeil droit il y a deux jours.
    J’avais au préalable consulté deux ophtalmo : l’un proposait un implant 17D, l’autre (celui que j’ai retenu) m’a posé un implant 18D. Y a-t-il une grosse différence entre ces deux propositions ? Ou les deux spécialistes étaient -ils arrivé à la même conclusion sachant que je souhaite voir de près et de loin.
    Par ailleurs, l’oeil opéré voit bien de près et à vision intermédiaire. En revanche, la vision de loin (si elle est légèrement améliorée) reste floue tout de même. est-ce normal ? Est-ce que l’opération du deuxième oeil la semaine prochaine optimisera la vision de loin ?
    Vous remerciant de vos réponses.

  4. Dr Damien Gatinel dit :

    Votre chirurgien a effectivement opté pour une solution de « monovision »: l’oeil opéré en premier a été « myopisé », il voit net de près sans lunettes mais la vision de loin est floue. L’autre oeil aura probablement une vision nette de loin, mais floue de près. Le choix entre 17D et 18D ne représente qu’une faible différence en pratique, et il est peut être lié à un choix différent d’implant (un peu comme pour les pointures de chaussures, qui varient d’une marque à l’autre).

  5. Dr Damien Gatinel dit :

    Il s’agit cetainement de la pose d’implants de cristallin artificiel dans le cadre d’une chirurgie du cristallin clair (qui est en tout point semblable techniquement à une chirurgie de la cataracte : retrait du cristallin et remplacement par un implant dont la puissance est adaptée pour corriger l’hypermétropie). Dans certains cas il est également envisageable de proposer des implants multifocaux (pour voir de loin, en intermédiaire et de près : implant trifocal). Si votre hypermétropie est faible ou moyenne, une chirurgie par LASIK pourrait également être envisagée (hypermétropie inférieure à 4 D).

  6. Claire Ménissier dit :

    Merci pour ces explications.
    J’aurais quelques questions.
    56 ans, « cataracte du fort myope », opérée récemment (oeil droit il y a 2 semaines avec implant monofocal 10,5D, oeil gauche il y a deux jours, avec implant 9,00 – « myopisation » prévue -3), je vois plutôt net de loin comme à ± 60 cm.
    – Mon activité professionnelle consiste quasi exclusivement en alternance de lecture papier et lecture écran, environ 7 h par jour. Quel est le délai conseillé avant de la reprendre ?
    – Plusieurs jours après l’opération de l’oeil droit, la vision moyenne et de loin est devenue plus floue, et parfois j’observe un net dédoublement de l’image : à quoi cela est-il dû ? Peut-on y remédier ?
    – A combien de semaines après la deuxième opération dois-je prendre rendez-vous avec l’ophtalmologue pour vérifier si j’aurai besoin de lunettes pour la vision de près ou de loin ?
    Merci beaucoup pour votre attention. Le chirurgien qui m’a opérée ne semble pas se préoccuper de mon activité professionnelle, et est évasif face à mes questions.

  7. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est difficile de répondre précisément à vos questions sans connaitre la réfraction des yeux après l’intervention (degré de myopie résiduelle effectivement obtenu). On ne peut pas prédire ce degré à partir de la seule puissance optique des implants monofocaux. Si votre vision de loin et intermédiaire (60cm) vous semble correcte, on peut en déduire qu’au moins sur un oeil, il existe une myopie proche de -1.50 D, ce qui, pour un ancien myope fort, suffit à induire l’impression d’une « bonne » vision de loin.
    Le travail peut être repris quelques jours après l’intervention; la vision de documents ou d’écran ne « fatigue » pas l’oeil opéré.
    Un dédoublement de l’image (diplopie monoculaire), peut être induite par un astigmatisme cornéen plus ou moins régulier, qui pourra évoluer en fonction de la cicatrisation, et être en partie compensé par une correction en lunettes. Un rendez vous de consultation pour vérifier cette correction pourra être effectué 3 semaines après l’intervention.

  8. Claire Ménissier dit :

    Bonjour,
    Je vous remercie vivement pour vos réponses.
    Effectivement, quelques jours après l’opération du 2e oeil ma myopie « résiduelle » a été évaluée à -2.
    Côté fatigue, certaines lumières provoquent chez moi des vibrations à l’intérieur de l’oeil (pupille apparemment), avec sensations lumineuses fort gênantes, et je suis soulagée que mon arrêt de travail ait été prolongé à 12 jours.
    Merci encore.

  9. Je dois être opérée lundi prochain le 22 pour l’oeil gauche, suivra l’autre oeil,moi je voudrais une lentille *bifocale*je ne sais pas si c le bon terme, mais est ce à conseiller car pour moi ne plus porter de lunettes après l’opération de cataracte, j’aimerais bien.
    Merci de me répondre,je suis un peu impatiente car l’opération se fera dans 5 jours

  10. Dr Damien Gatinel dit :

    Les implants bifocaux ou trifocaux (implants dits multifocaux) permettent de corriger la vision pour ne plus avoir à porter de lunettes de loin et de près (pour la lecture, l’ordinateur, etc.). Tous les patients ne sont pas éligibles à la pose d’un implant multifocal et il est nécessaire d’effectuer un bilan ophtalmologique détaillé pour le vérifier. Interrogez votre chirurgien sur ce point et faites lui part de votre souhait.

  11. JEANNOT Danielle dit :

    Bonjour,
    J’ai 59 ans, pas de cataracte, mais désireuse de porter des implants pour myopie, astigmatisme et presbytie. J’ai essayé une multitude de lentilles, aucun bons résultats et prise de tête, pour les mettre et les enlever …… du coup ne voulant plus porter de lunettes, mon ophtalmologiste me propose des implants intraoculaires FINEVISION TORIC. Lors de la biométrie on m’a découvert une déchirure de la rétine et je dois passer un laser dans les prochaines semaines avant la pose des
    implants. J’en ai parlé à mon opticien, lui me dit que la pose d’implants est risquée et que surtout on va m’enlever un cristallin qui n’est pas atteint par la cataracte ….. du coup je suis un peu paniquée….pouvez vous me conseiller. D’avance merci.

  12. Dr Damien Gatinel dit :

    La chirurgie du cristallin clair s’apparente en tout point à celle de la cataracte sur le plan technique. Les implants Finevision Toric sont des implants trifocaux qui corrigent l’astigmatisme. En principe, ils peuvent corriger l’intégralité de vos problèmes optiques. La chirurgie du cristallin clair expose en effet à certaines complications, dont le taux est faible, mais qui doivent peser dans la décision opératoire. Chez les patients qui n’ont pas d’autres soucis que la correction (pas de cataracte, donc pas de voile, de trouble préexistant), il semble que les effets visuels indésirables des implants multifocaux (halos nocturnes) soient plus prononcés (il s’agit d’un phénomène subjectif compréhensible; la cataracte occasionne généralement des halos et une gêne visuelle nettement supérieure à ceux que procurent les implants multifocaux de dernière génération).

  13. mazas elisabeth dit :

    bonjour

    Merci pour vos fiches explicatives, remarquablement détaillées et précises !
    Je viens d’être opérée de l’oeil gauche pour cataracte, suite à quoi j’ai récupéré une vision à 10/10 de près et 10/10 avec correction moins 2 de loin, mon chirurgien est ravi et moi aussi, l’oeil droit sera opéré à son tour dans quinze jours
    je vois passer quelques corps flottants maintenant, parfois il se focalise juste devant l’oeil quand je regarde de près, mais c’est provisoire.. est ce le fait que je ne les avais pas remarqués avant l’opération (la cataracte était avancée) ou bien cela fait il partie des petits problèmes à accueillir tranquillement, (l’oeil était très myope, j’ai 60 ans), et est il vrai qu’ils peuvent se « décanter » vers le bas du corps vitré, voire disparaître au bout de quelques mois ?
    merci pour votre réponse

  14. Dr Damien Gatinel dit :

    La perception de corps flottants après chirurgie de la cataracte est un effet indésirable fréquent. Chez certains patients, cette sensation pré existait à la chirurgie mais n’était pas bien notée en raison de la baisse de vision liée à la cataracte. Dans certains cas il semble que la chirurgie puisse accélérer l’évolution d’un décollement postérieur du vitré, qui peut également favoriser l’apparition de corps flottants. Dans certains cas, ceux ci peuvent s’atténuer, mais certainement pas disparaître complètement. Il se déplaceront simplement un peu dans votre champ visuel et vous vous y habituerez.

  15. jerome dit :

    bonjour j ai été opére de la cataracte avec un implant monofocal qui rectifie ma myopie de 6.5 mais depuis mon opération j ai de gros halo lumineux et un éblouissment de coté sur des lumières artificielles en luminosité réduite …. c est un vrai calvaire car je suis très éblouie. l ophtalmo me dit que l implant est bien positionné et qu il y a pas de probleme mais j ai des grosses genes la nuit … est ce que cela va s attenuer avec le temps … il me di que l implant va se fibroser.

  16. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est probable que vous présentiez des dysphotopsies, qui sont le plus souvent transitoires quand la chirurgie s’est bien déroulée. N’hésitez pas à consulter la page en lin pour plus de détails.

  17. david dit :

    bonjour DR j ai ete opere de la cataracte il y a 5 semaines et je de gros halos et scintillements apres examens biometriqueq le medecin m a indique que la lumiere devait passer sur le cote ou mal se refracter et que cela allé s attenuer dans les mois a venir avec la fibrose de l implant …. est ce que cela va disparaitre ou vais je devoir vivre avec toute ma vie …. et une operation pour changer l implant peut il changer les choses … merci

  18. Dr Damien Gatinel dit :

    Vos symptômes s’apparentent effectivement à ce qu’on appelle des dysphotopsies. Un page est consacrée à ces symptômes relativement fréquents après la cataracte mais qui s’estompent le plus souvent progressivement et complètement.

  19. David dit :

    Bonjour docteur après 3 mois j ai toujours de gros problème de halos et D effets indésirables de luminosité suite à une opération de la cataracte avec implant monofocal bunnylens …. est ce que cela va rester à vie car je ne le supporte plus et risque de perdre mon travail

  20. Dr Damien Gatinel dit :

    Les halos que vous présentez sont certainement ce que l’on appelle des dysphotopsies, conséquence des « effets de bords » de l’implant dans certaines circonstances. Ces halos sont situés en périphérie du champ visuel, et apparaissent surtout quand une lumière vive est situé sur le côté externe de l’oeil. En général, ces phénomènes disparaissent progressivement avec le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *