+ +

Implants cristalliniens monofocaux, multifocaux, et toriques

 Implants cristalliniens: généralités

L’implant de cristallin ou prothèse de cristallin artificiel est destiné à remplacer le cristallin: il est posé après retrait du cristallin opacifié (opération de la cataracte), dans le sac capsulaire, dans la « chambre postérieure » de l’œil (située en arrière de l’iris). Les matériaux utilisés pour la réalisation de ces implants sont souples,  avec une mémoire de forme permettant leur injection au travers d’une petite incision cornéenne (voir : chirurgie de la cataracte en images). Ils sont exempts de silicone et pour la plupart sont des dérivés du PMMA (polyméthacrylate de méthyle), dont les propriétés de transparence, de légèreté et de longévité ont été à l’origine de sa sélection pour la réalisation des premiers implants de cristallin artificiels. Les implants sont donc constitués de matériaux acryliques hydrophiles ou hydrophobes.

implant cristallin echographie haute frequence

Evolution des implants pseudophakes

Destinés à se substituer au cristallin naturel, les implants dits « pseudophakes » ont bénéficié d’importantes innovations au cours des cinq dernières années. Ces améliorations sont les fruits des progrès accomplis dans l’usinage et la micro technologie des biomatériaux, et d’une approche plus exhaustive des besoins visuels de l’opéré de la cataracte.

L’objectif d’une chirurgie du cristallin ne se limite plus ainsi à rétablir la transparence oculaire, il vise également à optimiser la qualité et/ou les performances optiques de l’œil opéré.

Différentes gammes d’implants sont aujourd’hui proposées, éventuellement équipés de filtres à UV et/ou à lumière bleue, etc… Certains de ces nouveaux implants sont dotés de propriétés particulières vouées à leur procurer une qualité optique comparable à celle d’un cristallin jeune et transparent. La précision de la correction de défauts visuels pré existants à la cataracte comme la myopie, l’hypermétropie, ou l’astigmatisme est aujourd’hui accrue grâce aux progrès de l’échobiométrie (biométrie oculaire)  et ceux des techniques de mesure interférométriques de la longueur axiale « optique ». Ces techniques fournissent une estimation préopératoire de la puissance dioptrique de l’implant à insérer pour obtenir le résultat réfractif visé. La mise à disposition d’implant de faibles et de fortes puissances optiques, ou permettant la correction de l’astigmatisme (implants toriques) permet d’élargir la gamme des amétropie qu’il est possible de corriger au cours de la chirurgie de la cataracte.

En pratique, trois types de stratégies sont principalement proposées en fonction des besoins visuels et pratiques du patient.

– Le souhait de s’affranchir du port de lunettes en vision de loin, quitte à porter une correction pour la vision de près (ou inversement), inscrit le patient dans une stratégie de correction « monofocale ».

– En revanche, le désir de s’affranchir de verres correcteurs à la fois de loin et de près relève de deux approches :

– correction « multifocale »: elle repose sur l’insertion d’implants multifocaux (diffractifs bifocaux, diffractifs trifocaux, ou réfractifs). Les deux yeux reçoivent un implant multifocal.

– correction par « monovision » : elle repose sur l’utilisation d’implants monofocaux ; un oeil reçoit un implant destiné à la correction de loin (généralement l’oeil dominant), l’autre oeil reçoit un implant destiné à la correction de près.

Le choix entre ces différentes stratégies dépend des souhaits exprimés par le patient, ainsi que de son état oculaire (pathologies associées, etc.).

VOIR: Implants toriquesImplants multifocauxImplants monofocaux

39 réponses à “Implants cristalliniens monofocaux, multifocaux, et toriques”

  1. […] Implants cristalliniens monofocaux, multifocaux, et toriques […]

  2. […] Implants cristalliniens monofocaux, multifocaux, et toriques […]

  3. Dr Damien Gatinel dit :

    La monovision repose sur l’utilisation d’implants monofocaux: l’oeil dominant reçoit un implant monofocaux lui permettant de voir de loin sans correction. L’oeil non dominant reçoit un implant monofocal dont la puissance est calculée pour une vision de près sans correction. La décompensation endothéliale serait moins un soucis potentiel avec des implants monofocaux que multifocaux.

  4. Zminka Marie-Christine dit :

    Certains collyres sont-il contre indiqu’es en cas de port de ces implants?
    Ex=ganfoet (bimatoprost/timolol)
    Merci de me répondre.
    Cordialement

  5. Dr Damien Gatinel dit :

    Non, les traitements pour le glaucome sont autorisés avec les implants multifocaux. .. mais la pose de ceux-ci est plutôt déconseillée en cas de glaucome.

  6. Pérennès Claude dit :

    Je suis victime d’une baisse de luminosité en milieu sous éclairé. Une tache noire, la nuit , vient masquer ce que je regarde. Exemple: si je regarde un ciel étoilé je vois les étoiles périphériques mais pas celles que je regarde.
    Cette tache noire n’a pas de forme stable. La forme a pu rappeler une tête de chien ou une théière. Actuellement elle serait plutôt « patatoïdale ». Chaque année il me semble que la tache est plus dense en été qu’en hiver.
    J’ai fait part de ce problème aux ophtalmologistes consultés pour une actualisation de mes corrections. Je n’ai reçu aucune réponse. Même pas un « je ne sais pas, je vais chercher… »
    Je me permets d’évoquer une hypothèse qui ne repose, bien entendu, sur aucune connaissance particulière médicale:
    serait -il possible que le problème vienne des implants posés pour traiter la cataracte ?
    Hétérogénéité du silicone ou autre composant? Effet miroir entre 2 couches si des lentilles d’indice de réfraction différents ne permettent plus la transition régulière du rayon lumineux?
    Merci de bien vouloir m’indiquer si il s’agit d’une hypothèse méritant d’être explorée ou d’une élucubration sans fondement.

  7. Dr Damien Gatinel dit :

    Pour mieux préciser l’origine de vos symptômes, il conviendrait de préciser si cette tâche est observée sur un œil, ou persiste si les deux yeux sont ouverts. Une perte localisée de la vision dans le champ visuel d’un oeil est désignée sous le terme de « scotome ». Elle peut correspondre à de multiples causes, le plus souvent d’origine rétinienne ou consécutive à une anomalie au niveau des voies visuelles. Un examen du champ visuel est donc indiqué. A priori il n’y a pas de rapport direct avec les implants. Par ailleurs, le fait ne ne pas ou plus distinguer une étoile faible en fixation directe est un phénomène normal. Les photorécepteurs utilisés pour la fixation directe sont les cônes, et ils sont moins sensibles aux faibles intensités (comme celle d’une étoile peu brillante) que les bâtonnets. Il n’y a pas de bâtonnets sur la fovéa (fixation directe), et c’est pour cela que les étoiles les plus faibles sont mieux vues en fixant un point situé à légère distance de l’étoile (la lumière reçue stimule alors des bâtonnets).

  8. COULIBALY Gaoussou dit :

    Quelle la durée de vie ou d’efficacité d’un cristallin artificiel ? Merci d’avance

  9. Dr Damien Gatinel dit :

    La durée de vie d’un cristallin artificiel est « infinie », c’est à dire supérieure à celle de l’oeil et de l’être humain, pour les matériaux classiques et bien établis (la plupart des polymères utilisés actuellement pour la création des ces implants par les sociétés industrielles reconnues dans ce domaine).

  10. provost monique dit :

    bonjour,
    je viens d etre operer de la cataracte il y a deux jours,le chirurgien m a pose un implant monofocal,car j ai ete operee de la myopie par keratotomie radiaire en 1990,et ma cornee est tres abimee donc il n etait pas possible de me mettre des implants multifocaux mais aurait on pu envisager des implants monovision? il semble que le chirurgienm ait mis une puissance de 25,5 d qu en pensez vous?? je dois faire l autre ouil la semaine prochaine.
    merci pour votre reponsei
    mme provost

  11. Dr Damien Gatinel dit :

    La monovision est une option intéressante dans votre cas. Toutefois, la précision de la prédiction de la puissance de l’implant est réduite en cas d’antécédent de kératotomie radiaire. LA monovision est obtenue en visant à ce qu’un oeil (le non dominant) soit légèrement myope (l’autre étant corrigé pour la vision de loin). Il n’y a pas de « puissance d’implant absolue » pour cela, celle-ci dépend des caractéristiques de votre oeil, celles-ci ont été mesurées lors de la réalisation de la biométrie oculaire.

  12. Clotilde Verguet dit :

    Je dois me faire opérer de la cataracte, j’ai aussi une une hyper pression globulaire…Quels implants sont les plus judicieux, pour répondre à mes besoins de vision, à savoir récupérer une bonne vision pour conduire, travailler sur ordinateur, lire des partitions de musiques.dzns une luminosité assez réduite.. sur scene et à une distance de 80cm, 1m..
    De plus, est ce que ces implants..sorte de loupes, sont susceptibles de conduire à une DMLA , du fait d’une brûlure plus rapide des cônes?

  13. Dr Damien Gatinel dit :

    Dans votre cas, il paraît intéressant de proposer des implants qui procurent de la vision de loin et de la vision intermédiaire (partitions de musique, ordinateur). Les implants trifocaux (qui procurent également de la vision de près), ou les implants à profondeur de champ étendue (qui en pratique se comportent comme des implants multifocaux avec vision de loin et vision intermédiaire) répondent à cela. La DMLA n’est pas provoquée par les implants, pas plus que par le cristallin naturel, qui focalise également la lumière sur la rétine!

  14. LUGASSY dit :

    Bonjour Docteur,
    Je suis myope et astigmate. Depuis 2 ans, après une occlusion veineuse à l’œil droit, je reçois un injection de Lucentis toutes les 6 semaines. Prochainement, je dois bénéficier d’une intervention de la cataracte sur cet œil. Mon souhait premier serait de voir le mieux possible de loin. Toutefois, étant musicien, l’idéal serait de pouvoir lire également des partitions situées à 80/100 cms . Quel type d’implant serait le plus adapté ? D’autre part, pourriez-vous m’indiquer la différence entre un implant torique « Acrysoft Torix » de chez Alcon ET le « AT Lisa Roric 909M ou MP » de chez Carl Zeiss » ?
    Avec tous mes remerciements pour vos réponses,

  15. Julie dit :

    Jai une retinopathie diabetique profiferante et cataracre congénitale que je dois operer en avril. Jai deja opere l oeil gauche en juillet 2018 et je ne peux plus rien lire de près. Mon ophtalmo me dit que je ne peux pas beneficier dun implant qui corrigerait ma vue. Quel est votre avis svp?

  16. Dr Damien Gatinel dit :

    En cas d’affection rétinienne sévère comme la rétinopathie diabétique proliférante, il est recommandé d’utiliser des implants monofocaux (et toriques en cas d’astigmatisme cornéen important), mais pas d’implant multifocaux. Si la puissance de l’implant est choisie pour corriger votre vision de loin (voir net de loin sans lunettes), alors il faudra une paire de lunettes correctrices pour la vision de près. Une solution alternative consisterait à viser une légère correction myopique sur le deuxième oeil (monovision) destinée à vous permettre de voir de près de cet oeil sans lunettes (monovosion).

  17. Dr Damien Gatinel dit :

    Dans ce contexte, il ne faut pas opter pour des implants multifocaux mais monofocaux (ou toriques si astigmatisme cornéen). Les modèles d’implants que vous rapportez sont justement des implants torique (pour l’Alcon) et torique et mulutifocal (pour le Zeiss).

  18. lherondelle Fabien dit :

    Bonjour
    J’ai lu votre article très interessant. Je me permet de vous solliciter au sujet de mon frère.
    j ai mon frère de 58 ans qui a une myopie de -30 dioptrie il ne supporte plus ses lentilles
    irritation de la cornée sécheresse de l’oeil . Inutile de dire que sans lentille il voit rien.Il commencé à développé une cataracte de l œil droit ;sa rétine n’est pas mauvaise – vu avec son ophtalmo.
    Que pensez vous la faisabilité de l’opérer l’œil droit de la cataracte et lui mettre un implant qui limiterait sa myopie – être au moins corrigé comme s’il voyait 2 a 3 dixième
    Mon frère n a pas le moral il cherche un ohpalmologue habitué à ces situations
    Cordialement
    L F

  19. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est certainement possible voir indiqué de réaliser une opération de la cataracte afin de réduire sa myopie et éclaircir sa vision. La puissance de l’implant sera calculée, grâce à l’examen de biométrie, pour ramener sa myopie à environ deux ou trois diotpries.

  20. BIANTI Françoise dit :

    Bonjour,
    Je me suis faite opérée de la cataracte de l’œil droit (en juillet 2019). Mais je n’ai pas du tout été satisfaite, car le chirurgien ne m’a pas expliqué les différents implants, et pourtant il m’avait dit que je n’aurais plus besoin de lunettes avec un implant torique. Or, je vois en effet très bien de loin, mais plus rien de très près (moi qui voyais très bien de très près) pas de près ni vision intermédiaire. Je suis très génée dans la vie courante car j’ai dû refaire un verre progressif avec lequel je vois bien de loin, mais la vision de près est mauvaise.
    J’hésite à me faire opérer de l’œil G, puis-je avoir un implant multifocal ?
    Ma correction est la suivante : (était pour l’œil D) OD –6.00 (+1.50 ) 80 Add 2.75
    OG –5.50 (+2.00 ) 100 Add 2.75
    Merci de votre réponse, j’ai 63 ans.

  21. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est possible de recourir à un implant torique multifocal de l’autre oeil: la vision de près sera moins aisée qu’avec une implantation bilatérale, mais pourrait vous permettre de vous passer de lunettes de lecture au moins ponctuellement pour la lecture de cararctères bien contrastés ou rétro éclairés (écrans).

  22. Bonsoir Docteur,
    Je suis myope depuis l’âge de 4 ans. j’en ai maintenant 59 avec une forte myopie (_9.5), une astigmatie et bien sûr presbytie. Je suis corrigée par des lentilles rigides perméables à l’oxygène depuis 40 ans. Actuellement, un oeil est corrigé pour la vision de loin, l’autre sous-corrigé pour la vision de près. Or je supporte de moins en moins bien les lentilles et j’ai commencé à développer une cataracte. Etant enseignante-chercheuse et traductrice littéraire, je solliciete non stop mes yeux (livres, ordinateur, tablette) et je suis très gênée. Et je ne puis plus conduire la nuit. Mon ophtalmologue me conseille chirurgie de la cataracte et implant. D’autres personnes me erecommandent d’attendre en me disant que, lorsqu’on est opéré « jeune », on risque un décollement de la rétine.Quel serait votre avis?

  23. Fischer alain dit :

    Bonjour
    Ma mère de 91 ans ,active, doit ce faire opérer de la cataracte .lechirurgien veut lui mettre des implants bifocaux pour soit disant voir bien à toutes distances. N’est il pas moins risqué de mettre des implants mono focales pour une VL sans lunettes avec des lunettes en VP plutôt que de risquer un mal être permanent ( halo ou autre ) sachant que souvent même après une opération réussie on rajoute une légère correction lunette pour parfaire le résultat.
    Merci de me répondre pour nous aider à prendre cette décision

  24. Dr Damien Gatinel dit :

    A 91 ans, si le souhait d’une indépencance aux lunettes n’est pas clairement exprimé, il est peut être préférable de poser des implants monofocaux et utiliser des lunettes pour la lecture, effectivement. Les halos sont rarement gênants, mais les implants bifocaux ont un coût (on utilise par ailleurs plutôt des implants trifocaux aujourd’hui) et ils répondent surtout à une demande d’indépendance aux lunettes de la part du patient.

  25. Dr Damien Gatinel dit :

    Si vous êtes gênée par la cataracte, à 59 ans, il est tout à fait légitime de vous proposer une intervention, les risques étant relativement faibles. Faîtes l’opération quand vous serez gênée visuelleemnt par la cataracte.

  26. Bonjour Docteur,
    J’ai 60 ans
    Je suis Hypermétope Astigmate depuis l »âge de 7 ans
    OD +6.50 cylindre -3.25 axe 112 Add + 2.00
    OG +7.00 cylindre -4.50 axe 065 add +2.00
    je désire ne plus porter de lunette voir de loin et de près
    quel IMPLANTS CRISTALLINIENS MONOFOCAl, ou MULTIFOCAl ET TORIQUES dois-je
    demander ?
    Un centre me propose multifocal torique ; un autre propose Mono focale torique avec lunette pour vision de près car la multifocale serait trop inconfortable pour la vision de nuit avec halo à cause de mon astigmatisme élevé et un troisième propose une Mulifocale segmenté avec lunette de près.
    Qu’en pensez vous ? Quel choisir ? Avez -vous d’autre solution ?
    je suis un sportif et un intello travailleur autonome qui écrit et enseigne le sport l’instant d’après ..
    Merci votre aide est très précieuse

  27. Dr Damien Gatinel dit :

    Les différences entre les stratégies proposées reflètent en partie les préférences et habitudes des praticiens consultés en matière d’implant. La présence d’un fort astigmatisme (a priori cornéen) impose un implant torique. Cet implant peut être choisi torique et monofocal pour vous donner une bonne vision de loin (besoin de lunettes de lecture). Un torique multifocal permet de donner en plus de la vision de près et intermédiaire (ex: trifocal torique) mais effectivement, avec un risque de halo nocturne (rarement très gênant mais quasi systématique). C’est aussi à vous de vous déterminer en fonction de vos désidératas. Si porter des lunettes juste pour la lecture n’est pas un problème, un monofocal torique pourra convenir. Quel que soit la stratégie retenue, elle impose un bon alignement de l’implant et expose à une « erreur » réfractive résiduelle. En réalité il ne s’agit pas d’une erreur mais du cumul d’incertitudes de mesure (mesure de l’astigmatisme, formule biométrique de calcul, qui reposent sur certaines assomptions parfois prises en défaut sur les yeux particuliers). Une intervention secondaire en LASIK peut alors être proposée.

  28. CAPDEQUY dit :

    Bonjour

    -J’ai 56 ans, médecin, sans antécédents, sportif et avec évidemment travail sur écran, notamment échographie
    -Myope (Correction -2.50 OG et amblyopie congénitale OD
    -Baisse de vision depuis 2 ans
    -Lampe à fente: début de cataracte, mais devant la baisse de vision, les modifications constantes de correction, le spasme accomodatif y compris après Skiacol avec accommodation résiduelle
    -OQAS à 9 OG !! et 7 OD signat la cataracte à cristallin clair (je présume)
    -Bilan orthoptiste: très discrète
    -On me propose un Implant permettant vue de loin et intermédiaire (je présume un EDOF)
    Quel type d’EDOF parmi ceux disponibles en France peut-on conseiller?
    merci

  29. Dr Damien Gatinel dit :

    Votre cataracte est bien réelle si elle explique l’élévation importante des score en OQAS. Les lentilles EDOF sont de divers types: diffractives ou réfractives, et leurs performances sont conçues pour induire une augmentation de la profondeur de champ (vision de loin et vision intermédiaire). On peut les assimiler à des implants à foyer de loin et intermédiaire. Elles peuvent occasionner la perception de halos en vision nocturne. La vision de près (pour les petits caractères) doit être effectuée avec des lunettes de lecture. Tout dépend de vos objectifs visuels sans lunettes: il est cependant moins fréquent d’accepter de perdre la vision de près sans correction quand on est myope (-2.50D permet de lire parfaitement sans lunettes à l’âge de la presbytie). Une alternative aux EDOF est l’induction d’une myopisation légère, suffisante pour la lecture et peu gênante en conditions domestiques ou au cabinet. Discutez en avec votre OPH, en tenant compte de la distance de l’écran d’échographe, des documents de lecture, et de vos activités quotidiennes (loisirs, conduite, etc.). L’objectif premier de la chirurgie est de vous donner une vision claire, et le choix d’un implant de puissance et type adapter est un raffinement destiné à réduire votre dépendance aux verres correcteurs.

  30. Nathalie Dure dit :

    Bonjour docteur,
    Mon fils de 17 ans a subi un grave traumatisme à l’oeil il y a deux ans entraînant une perte de la vue. Il a eu le globe sectionné en deux mais le chirurgien a pu sauver ce dernier. Il a eu du gaz dans l’oeil afin de recoller la rétine et elle est bien à plat. Il n’a plus de cristallin, d’iris et plus de cornée viable. Il a une forte photophobie. Des gouttes dans l’oeil : combigan et flucon en continu depuis deux ans et la cycloporine ( pendant le temps de la première greffe).Il a subi une première greffe qu’il a supporté 14 mois. Celle ci lui a permis de récupérer presque par miracle 2 à 3 dixièmes ( test à l’hôpital avec semblant de lentille fixe dans l’appareil). Toutefois cette greffe a décompensé et aujourd’hui cet oeil blanchit. On lui propose prochainement d’ôter cette cornée rejetée et d’y mettre un implant de cristallin clipsé à un iris artificiel et ensuite d’y mettre une greffe de cornée. Qu’en pensez vous ? A t on du recul sur ce type d’opération ? Du recul sur l’emploi du silicone ? Pouvez vous m’indiquer un site où trouver l’image de cet implant particulier ?
    Merci

  31. Dr Damien Gatinel dit :

    Les interventions à visée réparatrices dans un contexte de traumatisme oculaire sévère sont souvent multiples. Il est heureux que la préservation du globe ait été réalisée. Le rejet de la greffe de cornée impose effectivement une nouvelle greffe. Le chirurgien propose certainement de profiter de cette intervention pour insérer un implant et un iris artificiel (pour améliorer l’esthétique et réduire la photophobie). Il s’agit d’une indication logique dans ce contexte, et le pronostic dépend de nombreux paramètres mais les progrès en microchirugie oculaire sont à même le laisser de l’espoir. Habituellement, les implants fixés à l’iris sont appelés « Artisan », mais ici, il s’agit probablement d’une solution qui intègre un iris artificiel et un implant. La société Morcher réalise ce type de dispositifs. Il est préférable que vous vous renseigniez auprès de votre chirurgien pour avoir les précisions requises.

  32. Laire Dominique dit :

    Bonjour
    J’ai bénéficié d’une intervention des 2 yeux il y a environ 16 mois pour une cataracte et donc reçu 2 implants dont 1 torique, j’ai très bien supporté ces implants jusqu’à présent et je suis très satisfaite de ma vision
    Mais depuis quelques jours j’ai mal aux yeux, pas de grosse douleur mais une gêne et une grosse fatigue des yeux, j’ai l’impression d’une pression.
    C’est la 1ère fois
    Dois- je retourner chez l’ophtalmologue ?
    D’avance merci de votre réponse

  33. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est peu probable que les sensations actuelles aient un lien direct avec la chirurgie de la cataracte ou les implants toriques. Il est important de faire contrôler votre pression intraoculaire, sans urgence.

  34. Awatif dit :

    Bonjour,
    Je me suis fais une correction du Lasik depuis 7ans, est le résultat était satisfaisant. Récemment j’ai une forte baisse de vue à l’œil droite, est vision en quatre (ça a commencé par un diplopie monoculaire). Mon chirurgien actuellement me dit que j’ai le cataracte à l’âge de 39ans, et que doit me faire opérer. Il m’a même incité à opter pour l’implant multifocale pour avoir une vue nette. Est ce que, je risque Toujours d’avoir ces symptômes même après l’opération? devrais je porter des lunette correctives juste après l’opération (alors que mon médecin n’a rien indiqué à ce sujet du moment qu’il a mis en valeur l’implant multifocale)?
    D’avance merci de votre réponse

  35. Dr Damien Gatinel dit :

    IL est important de bien vérifier que l’on puisse vous proposer un implant multifocal. Ceci suppose que votre cornée possède une bonne qualité optique; il est parfois délicat d’envisager ce type de correction après avoir réalisé une chirurgie réfractive cornéenne.

  36. Marc GINTZ dit :

    Bonjour ,
    Je lis avec intérêt vos précédentes explications.
    Étant médecin generaliste retraité depuis huit ans,
    Je suis atteint d’une épimembrane rétinienne droite et d’une cataracte bilatérale. Je dois être opéré après-demain pour pelage de l’épi membrane droite.
    Le chirurgien ophtalmologue me propose trois éventualités concernant cette opération d’après-demain pour l’œil droit :
    – pelage de l’épimembrane droite et pose d’un implant monofocal pour la vision de loin
    –pelage de l’épimembrane droite et pose d’un implant multifocal plutôt déconseillé d’après le fabriquant
    –Ne faire que le pelage de l’épimembrane dans un premier temps et voir plus tard pour la cataracte bilatérale , solution que m’avait préconisé le chirurgien Ophtalmo au départ.
    Merci de votre disponibilité
    J’avais préféré ne faire qu’une seule opération pour l’œil droit de l’épimembrane et de la cataracte mais je n’avais pas pensé au type d’implant cristallin et ce n’est qu’aujourd’hui que j’ai pensé à la catégorie de l’implant en ayant rencontré mon oculiste qui m’a demandé quel type d’implant.
    L’ophtalmologue ne voulait opérer que l’épimembrane dans un premier temps, mais j’avais insisté pour avoir un implant cristallin en même temps sans lui préciser que j’aimerais un implant multifocal .Je pensais que l’implant mono focal ne se faisait plus.
    Pensez-vous que le pelage de l’épimembrane et la pose d’un implant multifocal sont compatibles sans plus de difficulté ultérieure ?

  37. Balas Malin dit :

    Bonjour.
    J’ai 32 ans. Je veux faire un implant cristallin ou quoi que tu dises.
    J’ai dioptri D +5,60
    A +6
    Je ne veux plus porter de lunettes.
    Je veux savoir ce qui peut être fait et un prix s’il vous plaît.
    Merci.!!!!

  38. Dr Damien Gatinel dit :

    A 32 ans, il est préférable d’envisager une correction en LASIK, qui peut corriger jusqu’à 6 D environ. Le cout de ce type d’interention avec du matériel récent et l’utilisation d’options nécessaires pour une correction de qualité est compris entre 1500 et 2000 euros par oeil.

  39. Dr Damien Gatinel dit :

    Je pense que vous avez déjà bénéficié de l’intervention au moment où j’écris ces lignes; sachez que la pose d’un implant multifocal n’est pas recommandée dans ce contexte! Car ceux-ci suppose une fonction rétinienne intacte.

Laisser un commentaire

Vous pouvez poser des questions ou commenter ce contenu : pour cela, utilisez le formulaire "commentaires" situé ci-dessous. Seront traitées et publiées les questions et commentaires qui revêtent un intérêt général, et éclairent ou complètent les informations délivrées sur les pages concernées.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *