+ +

Traitement de la cataracte et chirurgie réfractive

Votre question :

Merci de me préciser si l’opération de la cataracte est assimilée à une chirurgie réfractive de l’oeil?

Notre réponse :

Si votre question se rapporte à la nomenclature officielle, la chirurgie de la cataracte se distingue de la chirurgie réfractive en tant qu’intervention liée à un processus pathologique (l’opacification du cristallin = cataracte) . Elle fait l’objet d’une prise en charge par la sécurité sociale (code BFGA004). La chirurgie réfractive est considérée comme une chirurgie de confort, et ne fait pas l’objet d’une prise en charge par la SS. La chirurgie de la cataracte n’est donc pas officiellement assimilée à une chirurgie réfractive de l’oeil.

En pratique, on pourrait presque répondre par l’affirmative à votre question, car de nombreux patients souhaitent aujourd’hui bénéficier d’une meilleure indépendance à la correction en lunettes ou lentilles après intervention de cataracte. Les possibilités en matière de correction optique sont grandes, puisque la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme (implants toriques), et même la presbytie (implants multifocaux) peuvent faire l’objet d’une correction en choisissant un implant intraoculaire (cristallin artificiel) aux caractéristiques et à la puissance optique adaptées. L’examen biométrique, effectué avant la chirurgie de la cataracte, permet de prédire la puissance optique de l’implant, en fonction du résultat réfractif envisagé. Un examen ophtalmologique détaillé assorti d’explications et d’informations relatives aux enjeux de cette chirurgie et du choix de tel ou tel implant doivent être effectués avant l’intervention.

Ainsi, la chirurgie de la cataracte peut s’inscrire, sous un angle fonctionnel, dans le périmètre de la chirurgie réfractive, dont elle partage l’objectif principal: permettre au patient de s’affranchir de moyens de correction optique externes.  Certains chirurgiens proposent de réaliser une intervention de « cataracte » chez des patients indemnes de cette affection. On parle alors de « chirurgie du cristallin clair ». Celle-ci n’est alors pas l’objet d’une prise en charge SS (du moins ne devrait elle pas le faire, bien que certains praticiens utilisent la cotation BFGA004 dans des cas de chirurgie du cristallin clair). Il existe des méthodes objectives (ex OQAS, HD Analyzer), qui permettent de trancher entre cataracte et chirurgie du cristallin clair, mais il semble que ces technologies aient du mal à être portées à la connaissance du législateur.

Laisser un commentaire

Vous pouvez poser des questions ou commenter ce contenu : pour cela, utilisez le formulaire "commentaires" situé ci-dessous. Seront traitées et publiées les questions et commentaires qui revêtent un intérêt général, et éclairent ou complètent les informations délivrées sur les pages concernées.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *