+ +

Implant KAMRA chez le presbyte emmétrope

Le presbyte emmétrope ne porte pas de correction pour la vision de loin, mais doit utiliser des lunettes de correction de près pour lire. Il existe une petite tolérance pour bénéficier de la pose de l’implant KAMRA sans correction réfractive associée: la réfraction doit comprise entre -0.75 D et +0.50 D pour l’oeil non dominant.

L’implant KAMRA peut être inséré au sein de la cornée de l’oeil non dominant, grâce à la réalisation d’un tunnel intra cornéen avec le laser femtoseconde (« pocket insertion »). Un seul oeil est opéré. Il n’y a pas de correction laser associée (sauf si l’autre oeil, c’est à dire l’oeil dominant nécessite une correction réfractive pour la vision de loin : celle-ci pourra faire l’objet d’un LASIK).

Cette technique semble également prometteuse pour les patients opérés dans le passé de chirurgie réfractive cornéenne (LASIK ou PKR). Ces patients, devenus presbytes, ressentent une gêne croissante en vision de près, comme les emmétropes « naturels ». L’implant peut être posé dans la profondeur du tissu cornéen (« sous » le site initial de la chirurgie réfractive).

La technique d’insertion de l’implant KAMRA par tunnellisation (« KAMRA pocket) est effectuée sous anesthésie locale. Elle est totalement indolore, et ne dure pas plus de 5 minutes. L’amélioration visuelle en vision de près est très rapide (24h): les patients opérés peuvent lire sans lunettes dès le lendemain de l’intervention.

Les effets indésirables associent une impression transitoire de « voile » sur l’oeil opéré, avec de halos en vision nocturne. La sécheresse oculaire est moindre qu’avec la technique de pose sous un capot de LASIK. L’implant KAMRA ne provoque aucune sensation particulière après sa pose, et est pratiquement invisible à l’oeil nu pour l’entourage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *