+ +

Aberrométrie : cicatrice cornéenne

L’aberrométrie est utile pour quantifier et qualifier les aberrations optiques de l’œil ; elle peut être utilisée pour en préciser l’origine (topographie cornéenne et aberrométrie acquises de manière conjointe grâce à l’OPD SCAN 3).  Le calcul du front d’onde cornéen permet de réaliser des traitements à visée « cornéoplastique», comme l’illustre l’exemple suivant.

Un patient présente des séquelles de plaie cornéenne de l’œil droit (lacération). Sa vision est mesurée à droite à 4/10 sans correction et 8/10 avec +1 (-3×60°). Il se plaint d’une vision en permanence floue avec sensation de « voile », et d’une réduction de la perception des contrastes, surtout quand la luminosité se réduit.

L’examen au biomicroscope montre une taie cornéenne oblique et superficielle.

cicatrice cornéenne

Cicatrice cornéenne : aspect biomicroscopique. Taie superficielle, sans néovascularisation.

 

L’épaisseur cornéenne est conservée. Dans ce contexte, il faut tenter d’établir si la baisse de vision est liée à la réduction de la transparence (opacité cornéenne) ou bien à l’induction d’aberrations de haut de gré (astigmatisme irrégulier).

 

La topographie cornéenne  (à gauche : courbure antérieure, mode axiale) montre la présente d’une toricité irrégulière (astigmatisme cornéen irrégulier, asymétrique). Les indices SRI (Surface Regularity Index) et SAI (Surface Asymetry Index) sont anormaux ; ils contribuent à  classer cette cornée comme suspecte de dégénérescence pellucide marginale par le logiciel « corneal navigator » (ce diagnostic est erroné, car le logiciel est conçu pour l’analyse automatisée de cornées indemnes de traumatisme).

L’analyse de la carte de la réfraction dans la pupille (carte OPD, à droite) objective le caractère « irrégulier » de l’astigmatisme réfractif, et son origine cornéenne.

Cartes topographique et aberrométrique (OPD SCAN 3) cicatrice cornéenne

Le relevé topographique (cornée antérieure) souligne l'irrégularité de la courbure cornéenne (à gauche). La carte OPD (fluctuations réfractives au sein de la pupille) en révèle les conséquences optiques. Noter le parallélisme entre la déformation cornéenne et la carte OPD: les zones où la cornée est plus cambrée sont logiquement responsables d'une augmentation de la puissance optique.

La carte OPD, qui est une représentation des variations de la réfraction locale au sein de la pupille objective les fluctuations de la puissance locale. Elles sont assez marquées,  et expliquent les symptômes visuels : les rayons lumineux ne focalisent pas en un même point, quelle que soit la correction lunette. Les fluctuations locales de la réfraction sont la conséquence des aberrations de haut degré, elles même induites par la déformation de la surface cornéenne.

carte OPD réfraction locale dans la pupille cicatrice cornéenne astigmatisme irrégulier

Carte OPD : réfraction locale dans l'aire pupillaire. La répartition asymétrique de la puissance réfractive locale est liée à la présence des aberrations optiques de haut degré (induites par la déformation cornéenne)

La carte suivante révèle le type et le taux des aberrations optiques de haut degré : l’aberromètre permet le recueil des aberrations de haut degré de l’oeil entier. Le logiciel fournit également une représentation du front d’onde cornéen, à partir des informations recueillies par le topographe au niveau de la face antérieure de la cornée. Par soustraction, il est possible de calculer le front d’onde interne (contribution des dioptres oculaires autres que la face antérieure de la cornée: face postérieure de la cornée, et cristallin).

fronts d'onde total, cornéen, interne aberrométrie cicatrice cornée

Fronts d'onde : oeil entier (à gauche), cornéen (au centre) et interne (à doite). Les cartes couleurs correpsondent à la représentation des déphasages (en microns). La décomposition en polynômes de Zernike est représentée sous chacun des fronts d'onde. On observe que la face antérieure de la cornée contribue à l'essentiel des aberrations optiques de l'oeil entier. Les aberrations de haut degré sont pour la plupart "impaires" (elles caractérisent les conséquences optiques de l'asymétrie cornéenne)

L’utilisation des aberrations optiques de haut degré permet d’établir une carte d’acuité visuelle simulée:

acuite visuelle simulée (convolution) cicatrice cornée

Simulation de l'acuité visuelle rétinienne (convolution): noter la dégradation de l'image, et la réduction du contraste des optotypes (lettres)

Chez ce patient, la dégradation de la qualité visuelle est induite par la déformation cornéenne; il faut régulariser la surface antérieure de la cornée, en lui rendant un galbe plus harmonieux. C’est au prix de cette « cornéoplastie » que l’on peut espérer en améliorer la qualité optique.

L’utilisation d’une photoablation personnalisée au laser excimer est logique ; l’épaisseur cornéenne est normale, et la photoablation pourra aussi permettre d’améliorer la transparence de la cornée. Le profil d’ablation est établi à partir de la réfraction et du front d’onde cornéen (corneal wavefront). Les informations topographiques sont utilisées pour établir un profil d’ablation spécifique pour l’irrégularité (encadré).

Profil d'ablation guidé par le front d'onde cornéen, à visée cornéoplastique

Représentation du profil d'ablation (laser excimer) qui est établi à partir des informations topographiques (calcul du front d'onde cornéen). L'irrégularité fait l'objet d'une séquence spécifique de traitement.

Un traitement guidé par le front d’onde oculaire est également envisageable, mais son recueil risque d’être entaché d’erreurs, en raison de l’importance de la déformation cornéenne et des anomalies de transparence. Dans ce contexte, il est préférable d’opter pour une photoablation guidée par la topographie cornéenne (topolink).

 

Après délivrance de la photoablation personnalisée en surface (technique de PKR guidée par la topographie), et une phase de cicatrisation de quelques mois, on observe une nette réduction de l’irrégularité de la surface cornéenne, et l’amélioration conjointe de la qualité optique de la cornée. On remarque notamment la normalisation des indices de régularité cornéenne.

Cartes topographique et aberrométrique postopératoire apres cornéoplastie(OPD SCAN 3)

Cartes topographique et aberrométrique acquises plusieurs mois après le traitement laser personalisé. On note la régularisation du profil cornéen (mode axial). Les fluctuations de la réfraction (carte OPD, à droite) sont nettement atténuées.

 

La régularisation de la courbure cornéenne antérieure permet de réduire l’amplitude des fluctuations réfractives au sein de la pupille (elles sont dorénavant comprises entre -1 et +1 D, contre -6 et +6 avant le traitement laser).

Les cartes de front d’onde objectivent la réduction du taux d’aberrations optiques de haut degré:

carte OPD réfraction locale dans la pupille postopératoire traitement customisé cornéoplastie

Carte OPD : les variations de la réfraction au sein de la pupille d'entrée sont nettement réduites après régularisation de la surface cornéenne antérieure (réduction du taux des aberrations de haut degré d'origine cornéenne)

L’étude du front d’onde oculaire entier, cornéen et interne confirme la réduction du taux d’aberrations optiques de haut degré d’origine cornéenne.

fronts d'onde total, cornéen, interne postopératoire après traitement laser photoablation personnalisée topo guidée

Front d'onde : total, cornéen, interne après régularisation de la surface cornéenne antérieure. En haut: les cartes de déphasage optique, en bas les taux RMS des aberrations optiques (décomposition en polynômes de Zernike)

La comparaison entre les cartes d’acuité visuelle simulée et de Modulation Transfer Function (MTF)  préopératoire et postopératoire permet d’objectiver le gain de qualité de l’image rétinienne et du transfert de contraste de celle-ci.

acuité visuelle et MTF convolution apres cornéo plastie

Comparaison entre les cartes d'acuité visuelle simulée (obtenues par convolution avec la PSF) et de MTF entre les états pré et postopératoire.

En conclusion, cette exemple illustre les bénéfices de l’aberrométrie pour la compréhension et l’objectivation des perturbations visuelles nées d’un traumatisme de la cornée. De plus, la possibilité d’établir un relevé d’aberrations pour les différentes composantes oculaires permet d’établir une thérapeutique ciblée (cornéoplastie par délivrance d’un traitement guidé par la topographie cornéenne – calcul du front d’onde cornéen).

 

 

22 réponses à “Aberrométrie : cicatrice cornéenne”

  1. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est encore bien trop tot pour juger du résultat visuel de cet accident. La cicatrisation cornéenne est lente, mais souvent à l’origine d’une restoration totale ou quasi de la vision pour les suites de retrait de corps étranger superficiels. Bien évidemment, il convient de réviser ce pronostic au cas par cas, en fonction de l’importance de la lésion initiale, et de sa localisation. Des agents cicatrisants et mouillants locaux sont indiqués en attendant, et le port d’une lentille pansement peut être proposé de manière prolongée pour favoriser l’évolution.

  2. Dumas valerie dit :

    Bonjour Docteur

    J’ai eu un accident domestique il y à 12 jours. les urgences des 15-20 m’ont retiré le fragment d’aiguille de machine à coudre qui a été projeté dans mon oeil, dans l’axe optique.
    Après de nombreux aller-retour aux 15-20, 3 fraisages de mon oeil pour retirer les résidus de rouille, une violente crise de photobie a j+2 après mon 3 ème fraisage de l’oeil, et des douleurs d’une violence atroce, ils ont fini par me poser une lentille pansement pour aider mon oeil à cicatriser, combler la partie manquante de la cornée et apaiser les douleurs.
    Après 3 jours de lentilles, mon oeil n’est plus trop enflé, le blanc de l’oeil est moins rouge, la sensibilité à la lumière est plus supportable et la douleur est moins violente.

    Cependant, la vision est catastrophique !
    Je vois très mal, particulièrement flou et je ne parviens pas maintenir mon regard longtemps sur un texte par exemple où tout autre image un peu complexe.

    L’une des chirurgiennes des 15-20 a parlé de séquelles a long terme de type astigmatisme pouvant peut être faire l’objet d’une intervention au laser sous 1 an.
    Mais depuis personne ne se prononce sur la suite …

    Vais je devoir rester avec cette vue lamentable pendant un an ?
    N’y a t’il rien a faire avant pour améliorer ma situation ?

    Merci d’avance pour votre réponse

  3. Linda dit :

    Bonsoir docteur… Je voudrais bien faire le lasik.. Je suis forte myope = 7.5. J’ai réaliser la topographie aujourd’hui et malheureusement j’ai trouvé une sorte de tâche dans l’œil gauche tandis que l’autre œil est parfaitement bon… Le docteur m’a dit que tout va bien sauf ce problème de lœil gauche et il m’a dit que c’est problème de mal hydratation et j’ai pris des gouttes « celluvisc 4mg. 04 ml pour en hydrater dans la periode de deux semaines puis je reviendrez pour ressayer la topographie !
    Est ce que vous penser que c’est possible de corriger ce problème ?
    J’ai les photos où il ya la différence entre lœil droit et l’autre.
    J’attends avec impatience votre réponse docteur. Je me sens pas du tout très bien connaissant la possibilité de ne pas pouvoir faire la correction.

  4. Dr Damien Gatinel dit :

    Si vos symptômes sont permanents et fixes dans l’espace (ils ne bougent pas, contrairement par exemple, aux corps flottants), il s’agit probablement d’un problème de nature rétinienne; une exploration de type « OCT rétinien » peut être indiquée.

  5. Sarah dit :

    Bonjour Monsieur. Jai depuis 2 ans des taches noires (toujours les mêmes et même endroit) devant l’œil gauche, ainsi qu’une partie de la vision un peu floue, comme un hologramme transparent. Je pense que cela est arrivé à la suite de la prise d’une pilule contraceptive qui m’a créé également une vision permanente de fourmillement comme ce que l’on appelait les fourmis à la télé. Je suis allée voir deux ophtalmologues qui me disent que tout va bien et qu’il n’y a rien. Que pouvez-vous en dire svp ?

  6. Dr Damien Gatinel dit :

    Tout dépend des caractéristiques de la cicatrice et de ses conséquences; étendue en surface et profondeur, perte de transparence, etc. Les indications de correction au laser existent, mais ne sont pas toujours compatibles avec les cicatrices étendues ou encore sources de déformation cornéenne majeure.

  7. Dr Damien Gatinel dit :

    Tout dépend de l’étendue de la dite cicatrice qui est a priori au niveau de la cornée. Il existe parfois des solutions chirurgicales, mais chaque cas est différent. Il est également important de vérifier l’absence de cataracte.

  8. Pierre Muyard dit :

    Bonjour Docteur.
    Il y a soixante ans suite à une brûlure à l’oeil droit par une goutte de soude caustique , j’ai d’abord perdu quatre dixièmes , mais après quelques semaines ma vision était redevenue parfaite.
    Maintenant, à quatre vingt dix ans avec cet oeil je vois de plus en plus trouble, ce qui serait dû à une cicatrice .Cela me gène beaucoup pour voir, lire et surtout conduire.
    Quelle solution ?
    Merci.

  9. Coralie dit :

    Bonjour ,

    Je suis sous traitement ( cachet zovirax) depuis Juillet 2020 pour une Kératite Herpetique , hormis mon astigmatie de naissance je n’ai jamais eu de problème oculaire .
    A ce jour malgré le traitement mon ophtalmo me dit que j’ai une cicatrice dans l’œil et qu’on ne peut rien n’y faire . Ma vue a beaucoup diminué . Il y aurait il un moyen de diminuer cette cicatrice avec une opération?
    Cordialement

  10. Dr Damien Gatinel dit :

    Tout dépend du type et du degré de sévérité de la « cicactrice »; est elle cornéenne? rétinienne (antécédent rétinien de type DMLA, ou autre?). Demandez plus d’explications au spécialiste qui a consulté votre père.

  11. Lili dit :

    Bonjour

    Mon pere s’est recemment fait opérer pour une catacacte egalement du laser recommandé par son medecin
    Depuis ces opérations sa vue est complètement médiocre il voit a peine n’arrive meme pas a nous regarder tellement sa vue a diminuer
    Apres s etre rendu chez un spécialiste celui ci nous informe que le médecin l aurait mal opéré et qu il a une cicatrice qui a present l empêche de voir correctement et qu il n y avait plus grand chose a faire
    Je vous passe les details du moral de mon pere suite a tout cela j aurai aimé savoir si il y avait une solution , opération, lunette , n importe quel chose qui pourrait améliorer sa vue

    Par avance je vous remercie

  12. Dr Damien Gatinel dit :

    Une correction est envisageable de manière classique pour l’oeil droit (avec correction totale). Pour l’oeil gauche, en fonction du bilan préopératoire, une intervention pourrait être indiquée, plutôt en laser de surface (PKR) à priori. Une correction partielle peut être utile; une myopie résiduelle vous permettrait de voir de près sans lunettes du côté gauche. Une topographie cornéenne est indiquée ainsi que des examens complémentaires aberrométriques pour évaluer plus finement votre situation.

  13. Sarah Moussaoui dit :

    Bonjour docteur ,

    J’ai 45 ans , et j’ai une forte myopie depuis ma jeunesse , -6 OD et -6,50 OG .
    j’ai eu un abcès sévère en novembre 2013 à l’œil gauche suite à une lentille de contact , ce qui a occasionnée une cicatrice ( taie cornéenne peu visible ) inferieure qui englobe l’axe optique , les deux tiers de la cornée :l’acuité visuelle avec correction ne dépasse pas 3/10 -ème Parinaud 2 , non améliorable , en raison d’une astigmatisme induit par la cicatrice assez important ( mais complètement cicatrisée ). Et la tension oculaire est mesurée à 12mm d Hg à gauche et 13 à droite .
    Je ne supporte plus ma myopie qui devient un immense handicap pour la conduite en priorité , et la cicatrice est un obstacle supplémentaire .Pensez vous que c’est possible d’envisager le laser ou autre technique pour recouvrir une vision satisfaisante .
    Merci de votre réponse .Cordialement
    Sarah

  14. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est difficile de faire un pronostic sans examens complémentaires, et malheureusement le port d’une correction avec occlusion paraît la meilleure stratégie à envisager. Il est important de faire confiance à l’équipe d’ophtalmo pédiatres et orthoptistes qui suivent votre enfant.

  15. BELABBACI dit :

    Bonjour Docteur,
    Ma fille âgée de 5 ans porte des lunettes avec une correction pour son astigmatisme. cette correction a été mise en place car cicatrice sur l’œil à la suite d’une probable conjonctivite ou herpès….. aucunes réponse à ce jour. préconisation du patch en occlusion totale durant 4 semaines. bien évidement sans succès car elle ne le porte seulement que la journée. le port des lunettes est très difficile pour elle. la correction est trop forte sur l’œil concerné. mis à part la cicatrice ma fille à une très bonne vue. la cicatrice se trouve au dessus de la pupille.
    l’orthoptiste me décourage et me fait peur… Ma fille a été vu par 6 ophtalmologues avec diagnostic opposé. impossible d’évaluer la vision de l’œil avec la cicatrice. sa cicatrice diminuera t elle avec le temps ? et pourra t elle retrouver une bonne acuité visuelle ?

  16. Dr Damien Gatinel dit :

    Tout dépend de l’ancienneté de la cicatrice; si celle -ci remonte à la petite enfance, l’oeil est peut être amblyope, et dans ce cas il n’est pas possible d’améliorer la vision. Sinon, il faut évaluer la possibilité de chirurgies (ex greffe, laser, etc.)

  17. Agnes Sergysels dit :

    Bonjour,
    On a diagnostiqué chez mon fils une cicatrice cornéenne sur un oeil et sa vision n’est plus que de 1/10eme.
    Y a t’il un moyen de corriger cela.Il a 30ans maintenant.On lui a dit qu’il n’y avait aucun recours..N’y a t’il vraiment pas une chance de revoir mieux de cet oeil là?
    Merci de votre réponse.
    A.Sg.

  18. An dit :

    Merci Docteur pour votre réponse .

  19. Dr Damien Gatinel dit :

    Tout dépend de l’importance et la profondeur de la cicatrice. Les traitements de ce type d’affection sont souvent difficiles et au cas par cas… Si la taie est profonde, il n’est pas possible de réaliser une correction laser. Dans les cas où la vision est très altérée, une greffe est parfois envisagée.

  20. An dit :

    Bonjour docteur je suis dans le cas où mon œil droit la vision est floue avec sensation de voile et d’une réduction de la perception des contrastes, surtout quand la luminosité se réduit.

    Apres l’ examen que vous avez réalisé cela s’appelle une taie cornéenne oblique et superficielle, je voudrais savoir si je peux encore faire quelque chose pour soigner cela ou bien la cicatrice est à vie ?
    Merci de votre réponse.

  21. Dr Damien Gatinel dit :

    Si la vision est bonne, il n’y a aucune indication à effectuer une intervention au laser. Une simple surveillance est nécessaire, ainsi que la prévention d’une récidive – en fonction de l’affection ayant pu causer cette cicatrice.

  22. Jihug dit :

    Bonjour docteur,
    Il y a quelques jours j’ai remarqué une tache légèrement grise au niveau de l’oeil gauche de mon enfant de 3ans. Direction urgences, l’ophtalmologue confirme qu’il s’agit d’une cicatrice qui probablement ne disparaitra pas. Y-a-t il moyen de l’enlever avec du laser à cet âge sachant que pour l’instant sa vision est bonne (ne serait ce que pour éviter les conséquences de la cicatrice: rougeur, douleur…etc. Est ce qu’il y a un risque qu’elle affecte sa vision plus tard sachant qu’elle est légèrement au dessus de l’axe central?
    La cicatrice (d’après sa forme) ne correspond pas à une cicatrice herpetique.

    Merci d’avance de votre aide.

Laisser un commentaire

Vous pouvez poser des questions ou commenter ce contenu : pour cela, utilisez le formulaire "commentaires" situé ci-dessous. Seront traitées et publiées les questions et commentaires qui revêtent un intérêt général, et éclairent ou complètent les informations délivrées sur les pages concernées.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *