+ +

Qu’est ce que la technique Smile?

Les techniques désignées par ReLex – variantes Flex – Smile  reposent sur l’extraction semi manuelle « en bloc » d’un volume de tissu cornéen (lenticule) pour la correction de la myopie. Ce lenticule est pré-découpé au laser femtoseconde. « Flex » correspond à un acronyme pour Femtosecond laser  assisted Lenticule Extraction: cette variante est aujourd’ui délaissée pour le « Smile »(acronyme pour « Small Incision lenticule extraction »).

A lire également: SMILE ou lASIK?

Introduites il y a une dizaine d’années, ces techniques n’ont pas supplanté la technique LASIK en raison de certaines limitations, mais peuvent être proposées comme une alternative à celle-ci. Le nombre de Smile réalisé ce jour demeure largement inférieur à celui du LASIK.

Les principes mis en jeu Smile sont fondés sur une approche qui était en œuvre avant l’apparition du LASIK et consistait à réaliser un « kératomileusis in situ » pour corriger la myopie, c’est à dire une technique où un lenticule de stroma cornéen était retiré au sein de la cornée, après découpe d’un capot superficiel.

Avec le keratomileusis in situ, le capot et le lenticule étaient découpé par un microkératome manuel ou automatisé (technique proposée par Ruiz à la fin des années 80 voir: histoire du LASIK).  En raison des résultats relativement imprécis (centrage, et variations de l’épaisseur du lenticule découpé sous le capot), cette technique a été supplantée par le LASIK qui utilise un laser excimer pour la photoablation du lenticule sous le capot.

L’introduction du laser femtoseconde en chirurgie cornéenne a permis de ressusciter le principe du kératomileusis in situ, grâce à la précision supplémentaire apportée par cette technologie.

flex relex smile

Représentation schématique de la technique RELEX. Le laser femtoseconde permet de prédécouper le lenticule et le capot (Flex) ou un trajet tunnelisé vers une incision superficielle plus étroite (Smile).

Les techniques ReLEX (Refractive Lenticule Extraction) recoupent les variatnes Flex et Smile, où le laser femtoseconde (Zeiss Visumax) réalise la découpe du lenticule à retirer dans l’épaisseur de la cornée. Pour la correction de la myopie, ce lenticule à l’aspect d’une lunule. Les variantes Flex et Smile diffèrent dans la manière dont est retiré ce lenticule : avec ou sans capot.

La variante Flex (Femtosecond laser  assisted Lenticule Extraction) consiste à découper un capot au dessus , toujours par la délivrance d’impacts de laser femtosecondes (en aggrandissant le plan de clivage correspondant à la partie la plus superficielle du lenticule). La technique partage avec le LASIK la réalisation d’un capot superficiel: le laser femtosconde (précision : 5 à 10 microns)  est utilisé pour découper un lenticule qui est retiré en bloc, alors que le laser excimer « vaporise » la cornée couche par couche (précision : environ 0.25 microns). En Relex, on n’utilise ainsi que le laser femtoseconde. Cette variante est très peu usitée car elle consiste à réaliser un LASIK, mais en se privant de la précision du laser excimer pour la sculpture cornéenne.

La variante SMILE  (Small Incision lenticule extraction) consiste à réaliser une découpe latérale superficielle limitée, afin de retirer le lenticule au travers d’une incision de quelque millimètres (il n’y a pas de capot découpé à proprement parler). L’absence de découpe de capot offre un avantage psychologique, comme pour la PKR, mais à la différence de celle-ci,  l’extraction intrastromale du lenticule réfractif, sans retrait de l’épithélium permet aux patients de ne pas ressentir de sensation de gêne ou d’irritation marquée.

smile incision

L’incision correspond à l’entaille supérficielle réalisée pour extraire le lenticule après sa prédécoupe au laser suivie de sa dissection intra stromale.

bord du lenticule réfractif smile

Le bord de la découpe du lenticule réfractif est visible à l’examen biomicroscopique.

paramètres découpe lenticule réfractif Smile

Paramètres utilisés pour la programmation de la découpe du lenticule réfractif pour corriger une myopie de 6 dioptries (zone optique 6.50 mm)

 

 

Le laser excimer n’est donc pas utilisé pour la correction de la myopie avec ces techniques (ce qui peut conduire à en réduire le coût vis à vis du LASIK); et ceci constitue paradoxalement un des points faibles de la technique Smile.

La réalisation de la technique Relex  est  plus « manuelle » que celle du LASIK, particulièrement dans la variante Smile, qui oblige à disséquer à la spatule les surfaces antérieure et postérieure du lenticule, avant de l’extraire par une petite incision latérale au moyen d’une micro pince, sans que le lenticule ne se désagrège (le bord du lenticule fait au moins 10 microns par défaut, quelle que soit la correction programmée, pour éviter qu’il ne s’effrite lors des manœuvres d’extraction). Ainsi, la réalisation du Smile impose l’ablation d’un disque de tissu d’environ 15 microns d’épaisseur… pour des raisons de préhension facilitée mais non à visée de correction. Si le bord du lenticule était prafaitement fin (comme celui que vaporise le laser excimer), il se désagrègerait pendant les manoeuvres d’extraction.

Les avantages avancés pour cette technique FLEX consistent (pour la variante Smile uniquement) en une moindre découpe cornéenne  avec préservation de l’innervation cornéenne superficielle. Les inconvénients résident dans la nécessité d’un centrage parfait (et du maintient de celui-ci pendant la découpe laser), d’une technique de dissection manuelle efficace (afin de ne pas laisser de fragments de lenticule dans l’interface stromale et/ou générer des microplis superficiels). Les effets visuels liés à l’accolement de deux surfaces découpées au laser femtoseconde (diffusion lumineuse accrue?) ne sont pas encore bien documentés. Toutefois, la récupération visuelle après SMILE est significativement plus longue qu’en LASIK; en postopératoire, la présence d’un « flou » visuel léger est rapportée par la majorité des patients. Ce flou s’estompe en un  à 6 mois, et est probablement lié à une inflammation et à  la régularisation nécessaire  liée au « stress » induit par la dissection mécanique des faces du lenticules, et son extraction (voir les vidéos chirurgicales de la techniques). Les résultats visuels obtenus après cette phase transitoire de récupération sont comparables à ceux du LASIK. La dissection du lenticule, manuelle et parfois laborieuse, impose une distention parfois excessive du tissu stromal le plus antérieur, avec risque de dégradation au moins temporaire de la qualité visuelle (diffusion optique).

Des études théoriques suggèrent que l’atteinte biomécanique de la cornée serait moins importante en Smile qu’en LASIK, et que paradoxalement, il serait même préférable de réaliser un Smile qu’une PKR en cas de cornée « fine » ou « atypique ». Ces considérations, fondées sur des modèles biomécaniques plus que des observations réelles, sont théoriques et doivent être adaptées à la clinique avec précaution. Les prédictions théoriques découlent de modèles où les cornées sont « saines », mais dans la pratique, rien ne prouve que la réalisation d’un Smile sur une « cornée fragile » soit moins invasive qu’une PKR (cette dernière ayant fait la preuve de son efficacité et sûreté pour les myopies faibles et moyennes). Il est même possible que l’invasivité biomécanique du Smile soit plus important que celle de la PKR pour des cornée fragiles car le retrait du lenticule est effectué dans un un plan plus profond (il reste à déterminer ce qui l’emporte entre l’inconvénient d’un mur résiudel postérieur plus fin et l’avantage procuré par le respect du stroma très antérieur). Des cas d’ectasie ont été rapportés après réalisation d’un Smile.

L’inconvénient majeur de la technique Smile est l’impossibilité de retraiter en cas de sous ou de sur-correction, du moins avec la même technique. En effet, il n’est pas possible d’enlever un second lenticule de la cornée; il faut alors réaliser une PKR, qui fait courir un risque d’inflammation superficielle potentiellement important dans ce contexte (la PKR délivrée sur le stroma profond de la cornée expose au risque de haze). On peut également tenter de découper en totalité un capot au dessus de l’interface créee par le Smile, et retraiter au laser excimer: on se retrouve alors dans une situation équivalente à celle d’un LASIK.

Les résultats cliniques initiaux montrent une précision proche de celle du LASIK pour la correction de la myopie, mais une récupération visuelle significativement plus lente (jusqu’à quelques mois). L’absence de découpe circulaire superficielle (Smile) serait  une alternative intéressante chez les patients présentant une sécheresse oculaire pré existante, mais ceci n’est pas démontré de manière franche dans les études de suivi postopératoire. En cas de risque de traumatisme oculaire violent, la technique SMILE peut également avoir un intérêt vis à vis du LASIK pour la chirurgie des myopies fortes. L’utilisation de la techniques Smile  semble moins intéressante pour les petites myopies, car la finesse du lenticule a retirer rend son extraction plus difficile, et la récupération visuelle est plus longue qu’en LASIK (et qu’en PKR).

Surtout, le LASIK et la PKR permettent une précision réfractive supérieure quand il existe un astigmatisme prononcé, et les techniques FLEX (Relex et Smile) ne permettent pas d’assurer la compensation de la cyclorotation du globe oculaire, ce qui peut avoir des effets négatifs dans le cadre de la correction de l’astigmatisme en  cas de cyclorotation marquée. Il n’est à ce jour pas possible de réaliser des lenticules personnalisés (guidés par le front d’onde), et la correction de l’hypermétropie, alors que le Smile pour la myopie est proposé depuis une dizaine d’années, semble difficile en raison de la géométrie du lenticule à retirer (topologiquement analogue à un tore, avec une épaisseur nulle au centre: la correction de l’hypermétropie en Smile oblige à accroître le volume retiré d’une épaisseur constante de 30 microns). Des études cliniques sont en cours pour évaluer les résultats du Smile pour la correction de l’hypermétropie. Le lenticule retiré, théoriquement d’épaisseur nulle au centre (en LASIK ou PKR), doit en Smile être muni d’une épaisseur de 30 microns. Ceci n’augure pas d’une bonne capacité à cambrer efficacement la cornée, car l’expérience montre que le retrait d’un lenticule d’épaisseur constante tend irrémédiablement à applatir la cornée.

 

Même si leurs partisans mettent en avant certains avantages théoriques, le nombre de procédures réalisées en FLEX-SMILE demeure relativement confidentiel vis à vis de celui du LASIK, dont la précision de correction et la rapidité d’obtention du résultat visuel définitif demeurent avantageux dans le cadre d’une chirurgie élective. Le taux de complications liées à la réalisation du capot en LASIK  est très faible, et le bénéfice lié à l’absence du capot en Smile ne semblent pas avoir réellement modifié les lignes en matière de satisfaction postopératoire (la récupération plus longue en Smile) et visuelle (pas de différence à terme entre Smile et LASIK). Les yeux où existe une sécheresse oculaire marquée et où le risque de déplacement secondaire d’un capot de LASIK sont très importants sont potentiellement de bons candidats à la chirurgie par Smile.   La plupart des chirurgiens qui effectuent couramment la technique Smile continuent à réaliser des LASIK et des techniques de suface (PKR). Certains ont même abandonné le Smile, jugeant que tout patient opéré en Smile pouvait bénéfier d’un LASIK, sans que le résultat soit inférieur, mais avec moins de complications et une récupération plus rapide.

 

74 réponses à “Qu’est ce que la technique Smile?”

  1. Sam dit :

    Bonjour,

    J’ai été opérée vendredi dernier par la méthode SMILE.
    L’opération s’est très bien passée: pas de douleur pendant et après l’opération.
    Par contre je vois toujours flou après 6 jours. C’est très handicapant. Est-ce normal?
    Merci pour votre réponse,

  2. Dr Damien Gatinel dit :

    La récupération après réalisation de la technique Smile est plus longue qu’en LASIK: ceci s’explique par la nécessité de disséquer manuellement un lenticule (fragment de tissu cornéen) prédécoupé par le laser femtoseconde. Cette prédécoupe consiste à tracer en « pointillés » le contour du volume à retirer pour modifier le pouvoir réfractif de la cornée. Cette étape nécessite d’utiliser des instruments qui sont introduits au travers de la petite incision latérale, pour compléter la séparation du lenticule. En LASIK, le lenticule n’est pas retiré manuellement, mais « photoablaté », c’est à dire ôté par sculpture laser après soulèvement du capot. De fait, il y a beaucoup moins de manipulations du tissu cornéen, et donc moins de risque de d’œdème postopératoire prolongé, de microplis, etc. Au bout d’un à trois mois, la différence de résultat s’estompe, et la performance visuelle obtenue par la technique Smile rejoint alors celle du LASIK.

  3. stella dit :

    Bonjour
    J’ai été opérée des deux yeux d’une myopie -6,25 OG et -5,75 OD avec une légère astigmatie par la technique Relex Smile mercredi dernier.
    Je précise que j’ai beaucoup hésité avant de choisir cette technique, j’étais plutôt partie sur un lasik (technique plus éprouvée, possibilité de reprise et plus de précision quant à la qualité de la vision d’après ce qui se dit…et moindre coùt en plus…) mais le chirurgien qui m’a opéré a tellement insisté et garanti que c’était LA technique la mieux et la plus sûre que je lui ai finalement fait confiance.
    Il devait me faire au début une petite sous correction de l’OG afin de prévenir la presbytie, mais après que j’ai eu fait le test avec des lentilles, je l’ai appelé pour lui dire que je ne supportais pas cette sous correction et nous avons convenu de corriger les deux yeux à même niveau finalement.
    L’opération semble s’être bien déroulé. L’OD a été très rapide, l’OG a pris plus de temps.
    En sortant, le soir, comme il était prévu, pas de douleur mais une grosse gène aux yeux. Rien d’inquiétant.
    Dès le lendemain et jusqu’à aujourd’hui, soit jours après l’opération, j’ai commencé à voir très net de l’OD, comme avec mes lentilles, mais très flou et dédoublé de l’OG.
    Je suis très inquiète car mon oeil gauche, bien que moins myope qu’avant l’opération, me semble sous-corrigé et je n’ai pas l’impression que ça va évoluer. je vois vraiment très flou de cet oeil et celà me gène aussi en vision globale avec les deux yeux ouverts.
    J’ai peur que le chirurgien n’ait pas pris en compte ma demande de ne pas sous corriger l’OG, étant donné que celà avait été dit par télèphone. J’ai également peur qu’il n’y ait une astygmatie avec un axe oblique sur cet oeil qui n’ait pas été corrigée correctement.
    Je suis retournée voir vendredi dernier le chirurgien qui m’a opérée pour une visite de contrôle.
    Je lui ai fait part de mes inquiétudes , Il m’a juste dit qu’il avait corrigé les deux yeux comme il le fallait. Je lui ai demandé si mon oeil gauche allait récupérer, il m’a répondu que sans doute oui. que peut-être qu’il y aurait une différence mais que mon cerveau devait s’habituer.
    Ce n’est pas du tout ce qui avait été prévu. Je veux bien que mon cerveau s’habitue à voir à nouveau bien sans lunette ni lentille, mais pas avoir mal à la tête à cause d’une sous correction d’un oeil non souhaitée. Je pense que si ma vue demeure mauvaise à ce point sur l’oeil gauche, mon cerveau ne s’y habituera jamais.
    Mon chirurgien m’a également dit que je n’avais pas d’astygmatie au préalable. pourtant j’ai des analyses antèrieures faites par un autre ophtalmo qui semblent bien indiquer une astygmatie moyenne (-1,3) et ‘oblique’ (165°) à l’oeil gauche, et j’ai lu que le côté ‘oblique’ n’est pas bien traité avec le relex smile.

    Je suis très inquiète et mon chirurgien, même s’il me dit que j’ai très bien récupéré, ne me rassure pas. J’ai peur qu’il n’ait sous corrigé l’oeil gauche, tant pour la myopie que pour l’astygmatie.
    Pourriez vous me dire s’il est normal de ne pas bien récupérer d’un oeil après un relex smile?

    Merci.

  4. Lefebvre dit :

    Bonjour,

    Je viens de prendre un RDV à la clinique de la vision (Paris).
    Le chirurgien me conseille une intervention avec la méthode Lasik SMILE.
    A t-on assez de recul sur cette technique?
    Le fait de recourir à une découpe manuelle n’engendre t-il pas davantage d’irrégularités (en terme de découpe j’entends bien)?
    De plus, ni y’à t-il pas de risque au fait de gratter l’œil en insérant une spatule sur 2/3 mm?

    En vous remerciant d’avance pour votre retour et conseils précieux.

    Cordialement,

    E.L

  5. Dr Damien Gatinel dit :

    La technique Smile est à la fois ancienne et récente. Ancienne, car les premières intervention de kératomileusis myopique utilisaient un principe voisin (retirer en bloc un lenticule de cornée pour corriger la myopie, la découpe se faisait sous un capot avec un microkératome). L’utilisation du laser femtoseconde permet une précision plus importante que celle des microkératomes mécaniques utilisés dans le passé, et une « petite incision ». Toutefois, la précision du laser femtoseconde n’atteint pas aujourd’hui celle du laser excimer (10 microns au niveau de la zone d’impact – bulle de cavitation vs 0.5 microns pour un pulse de laser excimer)… et les bénéfices apportés par le Smile sont selon moi plus théoriques que réels. La dissection du lenticule en Smile à travers la petite incision n’est pas si aisée, elle requiert une bonne dextérité et peut dans tous les cas provoquer des micro plis superficiels et une irrégularité de l’interface (il suffit de visualiser une chirurgie Smile sur Youtube pour réaliser le « stress » mécanique subit par le tissu superficiel de la cornée). En LASIK, le fait de découper un capot circulaire permet de répartir les forces et lisser la zone d’ablation, alors qu’en Smile une certaine incongruence peut persister, puisqu’il existe une « poche » consécutivement au retrait d’un lenticule solide. La récupération est plus longue en Smile, preuve que le « stress » subit en matière de chirurgie est plus grand qu’en LASIK. Enfin et surtout, les retraitements (retouches) posent problème en Smile car il faut soit faire une PKR sur la surface de la cornée (risque de haze, d’inflammation de l’interface), soit redécouper un capot pour « passer en LASIK ». On ne peu pas redécouper un lenticule réfractif dans la cornée une seconde fois, pour de petites corrections comme celles que l’on doit souvent faire en post chirurgie (ex: -0.50 D). Il faut alors recourir à la précision du… laser excimer. Pourquoi ne pas y recourir d’emblée en LASIK?

  6. Dr Damien Gatinel dit :

    La récupération après Smile est en moyenne plus lente qu’en LASIK, mais chez vous c’est la différence entre les deux yeux qui suggèrent qu’il existe une cause pour cette moindre récupération; l’induction d’un astigmatisme oblique peut être liée à une ablation de lenticule plus difficile (l’oeil gauche a pris plus de temps), induisant un stress cornéen asymétrique. Un dédoublement de l’image peut être consécutif à un astigmatisme induit (régulier ou irrégulier). Seul un examen clinique et une topographie cornéenne comparée entre l’avant et l’après pourra permettre de vous éclairer. Le Smile est une technique plus « manuelle » que le LASIK sur bien des points. Depuis votre message, la vision s’est peut être éclaircie, ce que j’espère en tous les cas.

  7. karin dit :

    Bonjour,

    Je me suis faite opérée hier par le systeme Relex smile. Dès le depart j ai senti une gène sur mon oeil droit. C est comme si j avais une lentille mal mise et qui est cassée. Je suis rouge a cet endroit. Pensez-vous que c est normal ? Est-ce que c est enflammé ?
    Je ne retourne que dand deux semaines pour un examen… a quel moment je dois m inquiéter ?
    J avais une myopie a plus que -10 et un astigmatisme a+ 4,5.
    Il m a dit que ma cornee etait trop fine (475) pour une opération standard d ou le fait de faire celle-ci. Que c etait la seule solution.
    Je vois mieux que hier mais ma vision n est pas net de pres et de loin.
    Pourriez-vous me dire combient de temps cela met-il pour aller mieux et si cette gene a mon oeil va partir ?
    Ah oui… il m a egalement qu une retouche devra surement etre refaite au laser pour mon oeil le plus faible !
    Un grand merci !

  8. Dr Damien Gatinel dit :

    L’existence d’une cornée à 475 microns est a priori une contre indication au LASIK, mais également au SMILE Relex !! Il n’existe aucune preuve (autre que spéculative) que le RELEX Smile préserverait mieux la rigidité et la structure biomécanique de la cornée en cas de cornée si fine et de myopie forte. J’espère que cette intervention donnera un résultat probant, mais a priori, il faut demeurer très prudent avant de programmer une retouche au laser excimer…. Malheureusement, la présence d’une cornée fine et d’une myopie forte avec astigmatisme doit faire renoncer à toute chirurgie réfractive cornéenne (LASIK ,PKR ou Relex Smile). Dans certains cas, il est possible d’envisager la pose d’un implant phake. Le risque est d’entrainer une ectasie cornéenne.
    Enfin, la récupération d’une bonne vision en RELEX Smile prend beaucoup plus de temps qu’en LASIK (plusieurs mois). Il faudra distinguer dans votre résultat insatisfaisant ce qui relève d’une sous correction de ce qui relève d’une inflammation et de microplis de l’interface en RELEX Smile.

  9. mlle B.R dit :

    j’ai une forte myopie OD -17/OG -13 en plus j’ai la cornné trop fine,est ce que j’ai une chance pour d’être opérée

  10. Dr Damien Gatinel dit :

    Malheureusement, votre myopie est trop forte pour pouvoir faire l’objet d’une correction LASIK ou FLEX – Relex – Smile. Une correction par implant phake peut en revanche être proposée.

  11. Ludovic dit :

    Bonjour j’ai une myopie de -6,5 au deux yeux , mon ophtalmologue n’ai pas trop d’accord pour correction laser . Car j’ai une cornée trop fine OD : 490. OG : 510
    Vous en pensez quoi ?
    Je vous remercie par avances de votre réponse .

  12. Dr Damien Gatinel dit :

    Si vos cornées sont fines mais sans irrégularités (absence de kératocône infraclinique débutant), que leur biomécanique ne révèle pas de fragilité excessive, une PKR (laser de surface) pourrait vous être proposée, bien que votre myopie se situe à la « limite » de cette indication en terme d’efficacité, et qu’il existe donc un risque de sous correction (ex: -0.50D de myopie résiduelle).

  13. Hadrien dit :

    Bonjour Docteur,

    Je me suis renseigné dans plusieurs cliniques (les cliniques de la vision et Lamartine à Paris, Hélios à Saint-Jean-de-Luz).

    Je suis assez myope (-8.25 OG et -8.75 OD), mais ai une cornée assez épaisse (environ 580 microns). Mon oeil est qualifié dans tous les cas de « normal ».

    En revanche, étant instructeur d’un sport de combat où les doigts dans les yeux sont courants (Krav-Maga), tous m’ont déconseillé la technique LASIK (risque avec le capot).

    C’est à Saint-Jean-de-Luz qu’on m’a conseillé d’utiliser la méthode SMILE (bien qu’eux-mêmes ne la pratiquent pas). Celle-ci aurait une cicatrisation plus adaptée à mon besoin.
    J’ai cependant lu sur plusieurs sites qu’en cas de retouche, le PKR était nécessaire. Or, si j’ai bien compris la technique PKR, celle-ci enlèverait les bienfaits du SMILE (capot).

    Pouvez-vous me donner votre opinion?

  14. Dr Damien Gatinel dit :

    La pratique de sports de combat expose effectivement au risque théorique de déplacement de capot, mais cette complication secondaire exige un traumatisme particulièrement violent et « tangentiel », dont la survenue lors d’entrainement paraît a priori exceptionnelle. Le SMILE est une technique qui réduit effectivement ce risque à zéro puisqu’il n’y a pas de capot (ne l’absence de retouche et conversion en LASIK). Dans le cadre de la correction de la myopie forte, les retouches (pour sous correction ou régression secondaire) sont plus fréquentes qu’après correction des myopies faibles et moyennes. Après SMILE, le besoin d’une retouche pour sous-correction ou astigmatisme résiduel, etc., requiert soit de réaliser un capot de LASIK pour accéder à l’interface, soit une PKR (laser de surface). En cas de PKR secondaire, on ne fait pas de capot, on retire simplement l’épithélium et on délivre la correction secondaire à la surface de la cornée. Réaliser une PKR après la correction d’une myopie proche de 8 Dioptries en SMILE (ou en LASIK) expose à un risque de « haze » (inflammation cornéenne responsable d’une réduction de la transparence de la cornée). En effet, la PKR secondaire va « perforer » la couche de Bowman, qui sépare l’épithélium du stroma plus profond, et explique l’absence de haze après LASIK (absence de contact entre l’épithélium et le stroma ayant reçu le laser excimer).

  15. petit dit :

    Bonjour,

    ayant assisté hier à une réunion sur le sujet de la chirurgie réfractive, aujourd’hui je pense à une question sur la technique du smile :
    en effet qu’est ce qui fait que découper une partie centrale de la cornée soit possible sans découper par la même occasion la partie antérieure?
    Est ce l’indice des milieux qui entre en ligne de compte avec la longueur d’onde utilisée qui rend cela possible?

    J’attends votre réponse avec impatience

  16. Cassandre dit :

    Bonjour !

    Ayant été opérée de myopie et d’astigmatisme en juillet avec la technique Smile, mes yeux ne récupèrent pas bien.
    La topographie des deux yeux montre des reliefs anormaux. Je suis plus astigmate qu’avant et mes yeux ne sont pas bien corrigés quant à ma myopie ( j’avais -6, j’ai maintenant -2). Beaucoup de migraines et des difficultés de concentration.
    Mon médecin opte pour une correction en surface à peine 3 mois après la première opération.
    Pensez-vous que cela soit judicieux?
    Merci pour votre réponse.

  17. Marie dit :

    Bonjour,

    Je me suis faite opérée par le systeme Relex smile il y a 6 semaines. Je vois tres bien de l’oeil gauche mais l’oeil droit est toujours trouble. A l’oeil droit j’ ai une gene .Quand je regarde sur le cote je sens la gene et en fin de journee cela me fait presque mal . Pensez-vous que c est normal ? Est-ce que c est enflammé ?
    En vous remerciant d’avance pour votre retour et conseils précieux.

  18. Dr Damien Gatinel dit :

    Les sensations de gêne ou d’inconfort après Relex Smile peut être induite par la cicatrice au travers de laquelle est extrait le lenticule. Lé récupération visuelle après Relex Smile est plus longue qu’après LASIK et il faut être patient. La présence de microplis ou d’une inflammation de l’interface peut être à l’origine de la baisse de vision. La récupération visuelle dépend de la facilité avec laquelle le lenticule est disséqué et extrait. Parfois, cette manoeuvre est exécutée avec plus ou moins de facilité d’un oeil à l’autre.

  19. Dr Damien Gatinel dit :

    La récupération visuelle après Smile est généralement plus longue et prolongée qu’après LASIK. Ceci est principalement lié au fait que la technique suppose l’extraction d’un lenticule en bloc, prédécoupé par le laser femtoseconde. La précision du laser femtoseconde est utile pour la prédécoupe, mais la phase d’extraction est une étape manuelle qui est plus ou moins facile, en fonction des yeux, de la qualité de la réalisation de la découpe laser, etc. La correction de l’astigmatisme est moins précise qu’en LASIK, mais la survenue d’une sous correction n’est pas habituelle. Un retraitement est possible, mais il n’est pas possible de refaire un Smile après un Smile. On peut en revanche réaliser un capot de LASIK et retraiter dans l’interface, ou faire une PKR. La PKR est une technique efficace pour les petites myopies et les myopies moyennes; dans le cas de sa réalisation après Smile, le risque d’inflammation locale (haze) est plus important. Un des inconvénients de la technique Smile est de ne pas permettre d’effectuer des retouches dans le même plan que la première chirurgie, ce qui oblige alors à une conversion en LASIK, ou la réalisation d’une PKR secondaire.

  20. Dr Damien Gatinel dit :

    Le smile est actuellement effectué grâce au laser femtoseconde, dont la longueur d’onde est centrée dans l’infra rouge. La cornée est transparente aux infra rouges, et la lumière laser peut s’y propager. Le laser femtoseconde délivre des trains de lumière laser convergents, qui sont amenés à focaliser à une profondeur très précise (par un système de lentilles convergentes). Au foyer, la lumière laser est concentrée et la puissance (liée au temps très bref d’émission) provoque un effet physique particulier (effet de plasmatisation de la matière). Si les impacts sont focalisés à une certaines profondeur de la surface cornéenne (ex: 120 microns), la puissance délivrée à l’endroit de l’impact provoque une « rupture » du tissu cornéen, en amont du foyer la lumière n’est pas assez intense pour provoquer un effet particulier. La technique du LASIK suppose la découpe d’un capot et la création d’une interface selon les mêmes principes et en utilisant le même laser.

  21. Lila dit :

    Bonjour,

    Je me suis faite operee du Smile relex il y a environ 3 mois. Je voulais savoir si cela etait normal de toujours sentir comme des picotements de temps en temps des brulures dans les yeux ? Est ce du a la cicatrisation de l’oeil ?
    Merci.

  22. Pascal dit :

    Bonsoir Docteur,

    Je voudrais avoir votre avis sur une opération que je voudrais effectuer le mois prochain.

    Il s’agit du lasik RELEX sur les deux yeux qui ont une myopie de -3.5 chacune et un astigmatisme sur l’œil droit.

    Est ce que l’opération, à nos jours, et fiable ? ou bien dois-je attendre un peu le temps que ça soit approuvé parce que vu les commentaire ci-dessus je ne suis pas trop rassuré.

    Merci d’avance pour votre retour et je vous souhaite une excellente soirée.

    Cordialement

  23. Isabelle dit :

    Bonjour,

    Je suis devenue intolérante aux lentilles de contact après en avoir porté pendant une dizaine d’années de manière raisonnable et en suivant les consignes d’hygiène habituelles.
    J’ai une myopie moyenne sur l’oeil gauche (-4) et une petite myopie sur l’oeil droit (-2.25) ainsi qu’un léger astigmatisme.
    Ma cornée est plutôt épaisse et en bon état, en revanche j’ai les yeux secs.
    Un premier chirurgien m’a parlé du Lasik et un second me recommande la technique Smile du fait de ma sécheresse oculaire et d’un terrain allergique (pollen au printemps).
    Qu’en pensez vous?
    Merci pour votre réponse

  24. Dr Damien Gatinel dit :

    La technique du Relex Smile est fiable, elle repose sur le principe de la « soustraction tissulaire » pour corriger la myopie en changeant la forme de la cornée. Le volume a retirer l’est « en bloc », et la technique est un peu plus « manuelle » que le LASIK, car le chirurgien doit disséquer le lenticule de cornée à retirer après la pré découpe au laser femtoseconde. Il est donc important de faire appel à un chirurgien entrainé en cas de « Smile ». Par ailleurs, la récupération visuelle est plus longue qu’en LASIK ou PKR. Il est donc important de peser le pour et le contre (le pour étant l’absence de capot, quoique la réalisation d’un capot en LASIK ne pose généralement pas de problèmes: des millions de LASIK ont été effectué dans le monde depuis une vingtaine d’année, et le Smile n’a pas supplanté le LASIK à ce jour: ce dernier demeure la technique de référence pour la correction de la myopie). Le contre est qu’en cas de retouche (rare), il faut alors faire une PKR, car on ne peut pas effectuer un SMile sur un SMILE.

  25. Dr Damien Gatinel dit :

    Tout dépend du degré de sécheresse oculaire que vous présentez. La sécheresse oculaire rendant le port de lentilles de contact inconfortable est logiquement une cause de demande de chirurgie réfractive. Le LASIK provoque généralement une accentuation de la sécheresse oculaire, surtout chez les patients qui présentent des symptômes en rapport avec celle-ci avant l’opération. Mais ces symptômes ont tendance à se réduire avec le temps, et les larmes/gels/ substituts permettent de passer le cap postopératoire. En cas de sécheresse compliquée de kératite chronique, il est prudent de différer la réalisation d’un LASIK. La réalisation d’une technique Smile présente un intérêt potentiel dans ce contexte, car elle expose à moins de dénervation cornéenne.
    Les études cliniques récentes tendent à montrer le moindre degré de sécheresse après SMile, mais une étude a également montré qu’il n’y avait pas de différence significative:
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24763723
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23939296

    La PKR est une alternative intéressante également pour les patients désireux de ne pas accentuer leur sécheresse oculaire: mais ses suites sont douloureuses pendant 24 heures environ. La récupération visuelle après PKR semble toutefois plus rapide qu’en Smile, certains patients opérés de Smile n’atteignent une vision parfaitement nette qu’au bout de quelques mois (contre quelques semaines en PKR).
    Enfin, la précision du laser femtoseconde (lumière de longueur d’onde dans l’infra rouge proche) est moindre que celle de l’excimer (UV). Dans le futur, une nouvelle génération de laser femtoseconde fonctionnant en régime UV devrait permettre un gain significatif dans la précision de la découpe du lenticule réfractif en Smile.

  26. Dr Damien Gatinel dit :

    Ces sensations peuvent effectivement découler de la chirurgie. La cicatrice (environ 4 mm) est en « zone sensible » (la cornée) : elle est nécessaire pour le retrait du lenticule intra cornéen. La brulure ressentie peut être liée à un certain degré de sécheresse oculaire mais devrait passer avec le temps.

  27. Sara dit :

    Bonjour,
    J’ai été opérée le 9/10/14 pour une forte myopie -6.75 OD et OG par la technique SMILE par laser femtoseconde. L’opération s’est parfaitement bien déroulée puisqu’une semaine après l’opération j’étais à 10/10 pour chaque œil. Cependant, 3 semaines après l’opération, j’ai constaté une baisse de ma vision. Cette baisse devenant de plus en plus importante et gênante, le chirurgien m’a reçu rapidement et a constaté que la myopie était réapparue: -1.25 OG et -1 OD exactement 1 mois après l’opération. Après examen, il m’a dit qu’il avait déjà eu des cas où la myopie réapparaissait de façon temporaire et provisoire et que certainement celle-ci devrait disparaître. Il m’a prescrit des lunettes pour diminuer mes migraines et un collyre pour diminuer un éventuel oedeme. Dans le cas où ma myopie n’aurait pas disparue, il m’a parlé d’une opération PKR afin de la corriger.
    Aujourd’hui, je souhaite savoir si vous avez déjà eu ce type de cas où une myopie réapparaît après un SMILE puis disparaîtrait ? Qu’en pensez-vous ? De plus, j’ai l’impression que ma myopie continue de s’aggraver et non qu’elle tend à disparaître.

    Pour information, ma myopie était stabilisée depuis plus de 5 ans. J’ai eu 2 enfants, le 1er en 2012, la grossesse n’avait pas modifiée ma myopie et un second en mai 2014. J’ai donc volontairement attendu 6 mois après mon dernier accouchement pour réaliser cette opération.

    Vous remerciant par avance de votre réponse,
    Cordialement,

  28. Meryem dit :

    Bonjour,

    Depuis 8 jours que je me suis fais opéré mes deux yeux ( forte myopie avec astigmatisme irrégulière, avec -8/OD – -6/OG) par la technique SMILE , d’après mon premier contrôle après l’intervention mon chirurgien me confirme que tout est bon, la cicatrice, le volet,ect..
    Donc tout est impeccable, par contre je veux juste savoir est ce que c’est normal d’avoir tout le temps un voile qui rend la vision pas nette, une la sécheresse oculaire et le plus gênant c’est la fatigue oculaire car en ce moment je vois bien sans besoin des lunettes mais à une limite distance ….
    Selon le chirurgien, la vue va s’améliorer petit à petit par contre c’est vraiment désagréable de voir mais pas assez et nette et surtout après chaque effort ( ordinateur, lecture, télé) ça se termine avec des maux tête !!!,
    Le contrôle a passé tellement vite et j’avais pas eu l’occasion de lui expliquer tout, honnêtement je m’inquiète et j’ai besoin de votre avis.
    Merci

  29. Dr Damien Gatinel dit :

    La récupération de la vision nette après la technique Smile est plus lente qu’après LASIK, il faut attendre entre quelques jours et quelques mois (selon les cas) pour que l’impression de voile se dissipe. Au 8e jour, il est encore trop tôt pour juger de l’efficacité de la correction qui a été réalisée pour votre myopie. Si la chirurgie s’est déroulée correctement, la résorption de l’inflammation de l’interface intracornéenne devrait se résorber progressivement et votre vision s’améliorer petit à petit.

  30. Dr Damien Gatinel dit :

    La réapparition d’une myopie à un mois après Smile peut être liée, comme pour les autres techniques de chirurgie réfractive cornéenne (PKR, LASIK), à des phénomènes de cicatrisation (régression cicatricielle). Le tissu cornéen se régénère partiellement, ce qui tend à réduire l’effet de la correction initiale. Les myopies fortes sont généralement source d’un risque de sous correction accru. Il est rare qu’une sous correction se résorbe spontanément, sauf cas particuliers, et il est alors indiqué d’envisager une retouche. En Smile, les retouches sont effectuées en PKR dans la plupart des cas, car on ne peut pas re découper de lenticule dans la cornée. Il faut alors utiliser le laser excimer, ce qui réduit les avantages (supposés) du Smile, puisque l’on se retrouve dans la situation d’une retouche LASIK ou PKR. Le plus simple est de réaliser une PKR, en enlevant l’épithélium et en délivrant le laser excimer à la surface de la cornée. En LASIK, les retouches sont effectuées en resoulevant simplement le capot initial. Le Smile ne comporte pas de réalisation de capot. Dans certains cas, il pourrait être possible de convertir la technique Smile en LASIK pour les reprises, en utilisant un programme spécial de découpe d’un bord circulaire permettant de créer un capot.

  31. Amal dit :

    Bonsoir,
    J’ai 35ans et j’ai une myopie forte : OG (-10,5) et OD (-12,5).
    J’ai consulté un churirgien qui, après un test rapide, m’a proposé le lasik avec des résultats limités soit une correction limitée à (-10D) pour les deux yeux en justifiant par l’impossibilité de dépasser une ceraine épaisseur à enlever. Je ne suis pas convaincue par cette opération vu que je deverais porter tout de même les lunettes ou les lentilles rigides (séchresse oculaire)!
    Je vous prie de m’eclairer sur la possibilité d’avoir une correction parfaite avec la nouvelle technique Smile. Quant au retour d’expérience de cette technique, est ce que je ne dois pas m’inquiéter sur les résultats et sur les effets secondaires surtout au maroc où j’estime que les gens n’ont pas un recours important à ce genre d’opération.
    Je vous remercie infiniment.

  32. Dr Damien Gatinel dit :

    La technique SMile exige une exécution parfaite et il est préférable dans tous les cas de faire appel à un chirurgien expérimenté: la dissection du lenticule cornéen à retiré est effectué manuellement, et de la qualité de ce retrait dépend la rapidité de récupération visuelle. En revanche, les possiblités de corrections ne sont pas supérieures à celles du LASIK. Autrement dit, si votre épaisseur de cornée limite la correction de la myopie à 10 dioptries en LASIK, il en sera de même en Smile. Le LASIK et le SMile font appel au même principe, le changement de la courbure cornéenne grâce au retrait d’un certain volume tissulaire. Schématiquement, la correction d’une myopie de 10 Dioptrie implique le retrait d’un lenticule (fragment de tissu cornéen en forme de lentille optique) dont la puissance est de 10 Dioptries. Que ce retrait s’effectue « en bloc » (Smile) ou par photoablation au laser (LASIK) ne change rien en matière de quantité de tissu retiré. Sachez également que des modulations sont possibles: la réduction de la zone optique programmée permet de retirer moins de tissu cornéen pour la même correction envisagée: mais le risque de halos nocturnes est plus important quand on réduit le diamètre de la zone optique. Si vous souhaitez une intervention, il est préférable que vous acceptiez la possibilité d’une légère sous correction. Enfin, un chirurgien qui vous garantirait une correction totale serait un peu présomptueux. Même si celle-ci peut être obtenue après l’intervention, le propre des myopies fortes (7 dioptries et plus) est de progresser au cours de l’existence (allongement du globe oculaire). Il est donc préférable que vous acceptiez la possibilité d’une sous correction légère.

  33. remili dit :

    Bonjour docteur,

    Je compte envisager une opération au laser afin de corriger mon hypermetropie et mon astigmatisme.
    Il m’a été proposé plusieurs technique : ilasik et relex smile. Qu’elle technique vous semble la plus adapté à mon cas ? La sécheresse occulaire, qui est plus courante avec ilasik, peut elle persister à vie ?
    Merci pour votre réponse

  34. Dr Damien Gatinel dit :

    Le Smile n’est pas en mesure de corriger l’hypermétropie à ce jour. Ceci est lié au fait que le volume à retirer pour la correction de l’hypermétropie ne peut l’être en bloc (il a une épaisseur nulle au centre, et ressemble à un « doughnut »: à correction égale, la correction de l’hypermétropie impose un volume tissulaire à retirer supérieur – enfin, le centrage est crucial en correction de l’hypermétropie). Pour toutes ces raisons, le LASIK est (la seule) technique indiquée pour la correction de votre astigmatisme et de votre hypermétropie. le iLASIK est simplement un LASIK effectué avec le laser excimer de marque VISX (société rachetée par Abbot Medical Optics – AMO) et une mesure du front d’onde préopératoire pour personnaliser la correction optique.

  35. Myope0606 dit :

    Bonsoir,
    Opérée par la technique Smile d’une myopie (-6OD /-6,50OG), mon chirurgien m’a proposé la technique smile en sous corrigeant l’œil gauche en prévision de la presbytie. Il me reste donc une myopie de -1,25 OG. Ayant 30 ans, il a reçu onnu finalement que c’était « peut être une erreur de sous corriger » vu mon âge . 3 semaines apres mon operation, ma vision est toujours instable donc très handicapant pour travailler devant un écran , lecture et conduite quasi impossible. Je pense déjà a une ré intervention en lasik ou PKR.
    Quelle est la technique la mieux adaptée a mon cas et dans quels délais ?
    Épaisseur stromale résiduelle 302 et 307 microns. Largeur incision 4mm.
    Grand merci pour votre réponse.
    Une myope pas presbyte.

  36. Dr Damien Gatinel dit :

    Effectivement votre sous correction n’est peut être pas judicieuse à l’âge de 30 ans. La presbytie ne devrait pas vous concerner avant une quinzaine d’année, alors que la gêne induite en vision de loin par la sous correction de l’oeil gauche existe déjà. Après un SMILE, il n’est malheureusement pas possible de retraiter en SMILE. Deux options existent. La première consiste à découper un capot de LASIK en prolongeant la découpe initiale (celle de 4 mm) et l’élargir de manière circulaire pour constituer un capot, le soulever, et procéder à une photoablation complémentaire au laser excimer (conversion en LASIK). Le module permettant cette conversion en LASIK n’est peut être pas encore disponible dans tous les centres, et il n’y a pas encore beaucoup de recul avec cette option. La seconde est éprouvée, elle consiste à effectuer une PKR (laser de surface), de manière conventionnelle (retrait de l’épithélium et délivrance d’une photoablation excimer pour corriger la petite myopie résiduelle). Dans ce cas, il existe toutefois un risque d’inflammation locale plus important qu’en cas de PKR sur une cornée non opérée en raison de la réalisation préalable du SMILE. Le LASIK possède cet avantage sur le SMILE qu’il permet d’effectuer des re traitements ou retouches de manière simple et efficace, en conservant les avantages du LASIK. Il est en effet toujours possible de resoulever le capot réalisé lors de la procédure initiale, même plusieurs années après celle-ci; les myopes devenus presbytes peuvent bénéficier d’une retouche sur l’oeil non dominant, même quand le LASIK a été effectué plus de 10 ans auparavant.

  37. Myope0606 dit :

    Merci infiniment pour votre rapidité. Et l’espoir d’une ré-intervention possible qui me fera patienter plus sereinement.

  38. Amal dit :

    Bonsoir,
    J’ai 35 ans et j’ai effectué les tests pour l’opération par lazer.
    Voici les mesures obtenues.
    OD: -12,25; épaisseur cornée: 565 mm
    OG: -10 (-0,5~ 15); épaisseur cornée: 562mm
    Le chirurgien m’a confirmé la possibilité de corriger OG par Smile et m’a proposé l’implant pour OD avec la possibilité d’une correction par la suite par lazer pour une sous correction fort probable même avec l’implant.
    j’ai refusé l’implant vu les complications possibles et je préfère ne rien faire si c la seule solution.
    Par contre je me demande si je peux vivre sans lunettes et sans lentilles avec OG corrigé (si la réussite est à 100% biensur) et OD à -2D par exemple?cette différence entre les deux yeux n’entrainerait pas une baisse de OG après l’opération si je n’utilise pas une correction pour OD? Est-ce c’est vrai qu’une telle différence me serait bénifique pour prévenir la presbytie après 40 ans?
    Merci d’avance pour vos reponses qui nous sommes trés utiles pour prendre la bonne décision.

  39. Dr Damien Gatinel dit :

    La réalisation dune correction totale de l’oeil gauche et partielle de l’oeil droit est une option séduisante, à même de réduire très fortement votre dépendance aux verres correcteurs. La sous correction de l’oeil droit vous permettra de lire sans lunettes après la quarantaine. Je vous suggère de tester cette option en lentille de contact (correction totale à gauche, et calculée pour une myopie résiduelle d’environ 2 dioptries à droite). Si la différence de correction est confortable (ou pas trop inconfortable), elle pourra vous permettre de ne plus porter de lunettes ou lentilles pour la vie courante, et une correction d’appoint de l’oeil droit (lunettes avec verre neutre à gauche, ou lentille) pourra vous être proposée pour certaines activités (conduite prolongée, sports type tennis, etc.). La myopie forte a tendance à évoluer au fil de l’existence, et il est possible qu’une retouche soit à envisager dans quelques années, pour l’oeil gauche en particulier, si le retour d’une légère myopie s’avérait particulièrement gênant. Le LASIK permet d’effectuer les retouches tardives sans problème, mais c’est plus problématique en SMILE.

  40. Loly dit :

    Bonjour,

    Je souhaite faire opérer ma fille âgée de 13 ans et qui a une myopie d’environ -10 ou -9.5.
    Es-ce possible ? Mon entourage me dit que non.

    Merci de votre compréhension.
    Cordialement,

    Loly

  41. Smile pas smile dit :

    Bonjour docteur, il existe semble t-il un risque que la myopie revienne après une retouche en PKR après une opération en Smile. Si le risque dépend du degré de myopie, s’agit il de la myopie de départ (donc avant le smile ) , ou bien de la myopie résiduelle après le smile? Concrètement à 7 avant le smile et – 1,50 après le smile. Je souhaite évaluer a peu près le risque d’un éventuelle retouche en PKR car le lasik semble trop fastidieux. Qu’en pensez vous? Grand merci.

  42. Dr Damien Gatinel dit :

    Votre question est intéressante et il n’est pas facile d’y répondre de manière certaine car le Smile est une technique relativement récente, et le recul sur les reprises en PKR après Smile est encore faible. En général, plus un oeil est initialement myope, et plus la probabilité d’une sous correction augmente. En PKR, on ne corrige généralement pas au delà de 6 Dioptries environ (sous correction sinon). La PKR dont vous devriez bénéficier en terme de reprise va devoir corriger -1.50D, ce qui est tout à fait accessible, en tous cas pour sur un oeil n’ayant jamais été opéré auparavant. Le site de la PKR est la cornée superficielle (stroma) mais des réactions biologiques pourraient être déclenchées par la présence d’une interface sous-jacente (consécutive au retrait du lenticule Smile) et venir interférer avec la correction délivrée, comme cela a été observé dans les cas où une PKR a été effectuée après un LASIK. N’hésitez pas à nous tenir au courant.

  43. Dr Damien Gatinel dit :

    Non ce n’est pas possible, car on n’opère pas les mineurs, et qu’il est de plus préférable d’attendre que la myopie soit stabilisée. Un équipement en lentilles souples ou rigides est préférable.

  44. Emile dit :

    Bonjour Docteur,
    J’ai subi une opération SMILE avec un laser femtoseconde (Zeiss Visumax), le 06/02/15
    Ma vision était :
    OD : sph -6.25 cyl +1.25 Ax 70
    OG : sph -6.00 cyl +1.25 Ax 125

    Première question : est-ce qu’on mon astigmatisme n’était pas contre-indiqué pour cette technique?

    Je n’ai pas de douleur, pas de sécheresse oculaires. J’ai pu conduire 2 jours après l’opération, cependant j’ai plusieurs désagrément :
    – Les lumières types phares de voiture, éclairage me gênent beaucoup, je les perçois comme des halos éblouissants
    – Ma vue de loin n’est pas parfaite loin de là. Sur une échelle de 1 à 10 je mettrais 6/10 (avant opération sans lunette je me mettais 1/10). Je fatigue vite, j’ai l’impression de forcer.
    – Je travaille sur écran. En fin de journée, j’ai du mal a accommoder et j’ai tendance à voir complètement flou. L’effet « voile flou » s’intensifie également.

    Mon ophtalmologue m’a dit qu’il n’y avait rien d’inquiétant que tout était normal.
    J’aurais aimé avoir votre opinion.

    D’avance merci pour vos réponses.

  45. Dr Damien Gatinel dit :

    L’astigmatisme peut être corrigé en Smile, jusqu’à 5 dioptries en théorie, mais il n’y pas la possibilité de bénéficier de technologies d’alignement optimal de l’oeil comme en LASIK (ex: reconnaissance irienne). Comme souligné sur cette page, la récupération de la vision est beaucoup plus longue après Smile qu’après LASIK (quelques semaines vs 1 à 2 jours): la technique de dissection et d’extraction du lenticule est manuelle, parfois délicate, en raison de la nécessité de ne pas le fragmenter (il faut le retirer en entier). Ces manoeuvres exposent le tissu cornéen stromal à un « stress mécanique » (strech) responsable d’une inflammation, d’une désorganisation des fibres collagènes au contact des instruments dissecteurs… Il est nécessaire d’attendre que les conséquences de ce stress s’atténuent, ce qui requiert en moyenne 1 à 3 mois selon les cas. Les halos éblouissants traduisent une diffusion de la lumière, liée à l’interface et la perte de transparence à ce niveau. Si vous avez l’impression de « forcer », cela pourrait en sus être lié à une surcorrection, qui ne pourrait également être que temporaire. Vous serez fixé dans quelques semaines quant à l’amélioration attendue, et à l’évolution de votre correction.

  46. David dit :

    Bonsoir Docteur,

    J’ai 30 ans et j’ai été opéré le 7 Novembre 2014 près de chez moi à l’aide de la technique SMILE.
    Je souffrais de myopie et d’astigmastisme ( j’étais aux alentours de – 4 à chaque oeil, et l’astigmatie aucune idée).
    L’ opération s’est très bien déroulée, d’ailleurs le chirurgien m’a dit que si tous ces patients étaient comme moi ça serait un bonheur pour elle…
    Souffrant de sécheresse oculaire et ne pouvant plus porter de lentilles, c’est cette technique qui m’a été conseillé.
    Trois mois après, je suis toujours très géné par les halos nocturnes quand je suis en voiture.
    Quand je suis dans un environnement peu éclairé, j’ai l’impression de devoir forcer sur mes yeux. J’ai souvent un voile, comme si j’avais des nuages devant les yeux. Malgré l’instillation de larmes artificielles le résultat est le même.
    Je n’ai pas l’impression de souffrir de sécheresse oculaire plus importante à ce jour.
    De plus, ma vision de près et de loin est toujours très floue voir dédoublée. J’ai beaucoup de maux de tête, de grosses difficultées à travailler devant un écran d’ordinateur ou pour simplement lire. C’est tres handicapant et cela m’inquiète énormément!!

    Qu’en pensez vous? Est ce irréverssible? Est ce que c’est l’agtigmatisme qui à été mal corrigé?
    Y a t’il une possibilité de retravailler la cornée au laser? Puis je aspirer à retrouver une vision normale?
    Je la revois prochainement mais je souhaiterais avoir vraiment votre avis.
    Bien cordialement.

  47. HAMBLI dit :

    Bonsoir

    J’ai une myopie de -9.75 OD et -9.75 OG!
    l’épaisseur de ma cornée est de 539 microns OD et 544 OG!
    On m’a proposé obligatoirement l’opération via la technique SMILE mais avec tous ce que je viens de lire, je me demande si la technique LASIK n’est pas la mieux approprié!
    D’ailleurs un chirurgien m’a affirmé qu’il me serait impossible de retrouver une vue de 10/10, et qu’il me serait obligatoire de porter des lunettes par la suite!
    Un autre chirurgien m’a dit presque l’inverse, d’après lui grâce au smile j’aurais plus de possibilité d’obtenir une vue quasi parfaite!
    Donc voilà, j’aurais voulu savoir ce que vous me conseillez comme opération car je suis un peu perdu?
    Et que pensez vous du lasik xtra pour les cornées fines?
    Principe : Lors du traitement Laser avec la technique LASIK, un CXL est réalisé dans le même temps opératoire. Son principe est de renforcer la cornée par imprégnation de riboflavine exposée à un rayonnement ultra-violet. Ce traitement dans le traitement n’ajoute que 3 minutes supplémentaires de procédure par œil traité.

    Merci encore pour votre temps!

  48. Dr Damien Gatinel dit :

    Commençons par le LASIK Xtra: cette technique n’a aucunement fait la quelconque preuve de son efficacité pour prévenir l’ectasie, et elle est en principe déconseillée car elle expose à des risques d’inflammation de l’interface et de lésion endothéliales (qui sont à la face profonde de la cornée). Dans le meilleur des cas, le cross linking ne servira pas à grand chose (pour vous). Le Smile est potentiellement indiqué dans votre cas; le chirurgien qui vous le propose a certainement l’expérience de cas similaires, et fiez vous à son avis quant aux chances de récupérer une correction totale. Il est important que vous sachiez que même dans le cas d’une correction totale, le propre des myopies fortes comme celle que vous présentez est d’évoluer, même après plusieurs années de stabilité. Le LASIK est également envisageable (à chaque fois que l’on peut faire un SMile, l’épaisseur de la cornée est également compatible avec un LASIK), en réalisant un capot fin et en adaptant le diamètre de la zone optique pour préserver un mur résiduel postérieur suffisant. Le Smile est théoriquement moins source de sécheresse oculaire, mais la récupération est plus longue; concernant l’intégrité biomécanique de la cornée, la meilleure préservation de celle ci par le SMile est très spéculative, et ce d’autant que le lenticule est plus profond, même si les partisans de cette théorie arguent que le stroma le plus superficiel doit être préservé car plus résistant. En tous les cas, sachez que l’ectasie après LASIK est fondamentalement liée à la présence d’un kératocône fruste et de frottements oculaires associés. Si vous ne présentez pas d’irrégularité topographique, une biomécanique (examen ORA) non altérée (hystérèse cornéenne normale), le risque d’ectasie est très faible à nul, même en cas de forte correction myopique.

  49. Dr Damien Gatinel dit :

    Dans ce contexte, les halos peuvent avoir deux causes principales:
    1) des aberrations de haut degré (non corrigibles en lunettes), notamment dites « sphériques », qui sont parfois induites par la chirurgie réfractive (LASIK, PKR ou Smile): si la zone optique fonctionnelle (la zone de correction) est plus petite que la pupille, les rayons qui « passent » par les bords de la pupille sont « toujours myopes » et peuvent induire ces halos. Un examen aberrométrique est tout à fait indiqué et permet de mesurer ces aberrations.
    2) une réduction de la transparence de la cornée: dans le cas du Smile, si l’interface demeure un peu « inflammatoire » ou remaniée, ceci peut se traduire par une augmentation de la diffusion lumineuse, qui peut donner une sensation de halo (globe lumineux autour des sources de lumières vives). Un examen par OQAS (ou HD Analyzer) peut objectiver cette diffusion.
    Ce que vous ressentez en basse lumière est une réduction de la sensibilité aux contrastes, qui peut être la conséquence des deux phénomènes explicités plus haut.
    Ces phénomènes tendent à diminuer avec le temps. En LASIK, on peut parfois corriger les halos provoqués par les aberrations de haut degré en délivrant un traitement destiné à élargir la zone optique fonctionnelle. En Smile, le retraitement est plus difficile car il n’y a pas de capot, et qu’il faut soit retravailler la cornée en surface (PKR), soit découper un capot comme en LASIK, mais ceci n’est pas toujours simple et le capot est alors de petit diamètre. En principe, 3 mois après l’intervention, une amélioration devrait survenir rapidement et votre chirurgien pourra certainement vous confirmer cela et vous expliquer plus précisément la cause de vos symptômes visuels.

  50. Amal dit :

    Bonjour. Je vous ai deja ecrit Il y a 3 mois pr conseil concernant la myopie forte et le smile.
    En effet, j’étais opérée d’une myopie forte ( OD: -12.25 7a 8/cof et OG: -10 (-0,5-16) 9 a 20/cof) par Smile il y a 3 mois pour un resultat attendu de 10/10 pr OG et 1myopie résiduelle de -2 pr OD.
    Après controle, j’ai mnt OG:-0,75 et OD: -2,75 (-0,5 a 160°) et selon le medecin j’ai une cornee residuelle sufisante pr effectuer une retouche en PKR d’ici un mois pr les deux yeux.
    Qu’est que vous me conseillez pr ce cas: retouches seulement pr OD ou egalement OG? Le pkr a t il des risques severes?les halos que j ai mnt vont disparaitres en cas de retouche? Et l’interet de la myopie residuelle pr prevenir la presbytie ne retera pas en cas de retouches des deux yeux?
    Merci bcp pr l interet que vous donnez a mes msg.
    Vos conseils m aident bcp pr prendre la bonne decision car mnt avec le smile tout de meme mon quotidien est meilleur sans lunettes a part la nuit ou je suis tres genee dans les endroits mal eclaires

  51. Dr Damien Gatinel dit :

    Les risques de la PKR après Smile pour myopie forte concernent l’apparition d’un « haze » cicatriciel. Le haze est une complication de la PKR pour correction de la myopie forte (supérieure à 6 ou 7 D). Même si la retouche est plus modérée, il semble que l’importance de la myopie corrigée en Smile accentue le risque de haze. Il me parait préférable d’attendre plus que 3 mois pour effectuer cette retouche, car les phénomènes de régression ne sont peut être pas terminés. Le résultat réfractif obtenu vous permet de ne pas forcément porter de lunettes pour des activités qui ne sollicitent pas trop la vision fine (ex conduite) et il est peut être plus sage de s’en contenter. La survenue d’un haze après reprise par PKR en Smile vous exposerait à un retour de la myopie, une accentuation des halos la nuit, etc.

  52. Amal dit :

    Merci bcp pour ces précisions.
    je veux juste savoir les causes probables du résultat obtenu par rapport au résultat escompté (-0,75 de différence). S’agit-il de la précision de la technique Smile?ou bien ça dépend de la cicatrisation de chacun?
    Par ailleurs, la sechresse oculaire dont je souffre peut-elle altérer la qualité de la vision et accentuer les halos qui diminuent de temps à autre quand mes yeux sont moins fatigués et moins sècs.
    Merci infiniment.

  53. Amal dit :

    Merci bcp pour ces précisions.
    je veux juste savoir les causes probables du résultat obtenu par rapport au résultat escompté (-0,75 de différence+astigmatisme OD). S’agit-il de la précision de la technique Smile?ou bien ça dépend de la cicatrisation de chacun?
    Par ailleurs, la sechresse oculaire dont je souffre peut-elle altérer la qualité de la vision et accentuer les halos qui diminuent de temps à autre quand mes yeux sont moins fatigués et moins sècs.
    Merci infiniment.

  54. Dr Damien Gatinel dit :

    D’après les études publiées, la précision de la technique Smile est comparable à celle du LASIK, une fois la phase initiale écoulée. En chirurgie réfractive, il existe toujours une « marge d’incertitude » vis à vis de la correction délivrée, qui est souvent du fait de la manière dont la cornée « réagit » au laser, et cicatrise. Cette marge (+/- O.50 D) est relativement étroite, compte tenu des effets mis en jeu lors d’une correction. Le LASIK permet d’effectuer des retouches dans d’excellentes conditions, puisqu’il suffit de resoulever le capot pour retraiter. La sécheresse dont vous souffrez après le Smile peut tout à fait occasionner des halos et réduire la qualité de vision.

  55. Myopie dit :

    Bonjour,

    Je viens d’être opérée le 4/06 par implant sur l’OG (-13) et le 5/06 par ReLex SMILE sur l’OD (-8).
    Si le laser efficace à l’OD me permet de voir à 10/10 des deux yeux, il persiste une légère myopie que je ne vois pas progresser. Certes, la récupération est plus longue et je n’en suis qu’à 12 jours post-intervention, mais le fait qu’il n’y ait pas de progrès est-il normal ? Ou bien cela veut-il dire que je devrais compléter en lasik ou PKR ?
    Je reviens également à la question des halos lumineux : pour l’OG (implant) j’ai effectivement un cercle doré, voire plusieurs, qui apparaissent lorsqu’une vive source lumineuse est dans mon champ visuel. Est-ce dû à l’implant ? Je suppose que cela va rester… Je voudrais connaître votre retour à ce sujet également ? Cela dit, l’acuité étant tellement bonne côté implant, que je ne saurais m’en plaindre…
    Merci d’avance pour vos retours.

  56. Dr Damien Gatinel dit :

    La récupération en Smile s’effectue dans un délai plus long qu’après LASIK et il est encore nécessaire d’attendre quelques semaines pour juger. Si une sous correction existe et qu’elle est gênante, la reprise ne pourra pas se faire en Smile malheureusement, mais en PKR. Concernant les cercles du côté de l’implant, ils sont certainement la conséquences de phénomènes optiques de réflexion partielle par les bords de l’optique de l’implant. Il est n’est pas certains qu’ils persistent en totalité, une atténuation de ces phénomènes en quelques semaines est souvent rapportée par les patients, sans que l’on sache vraiment s’ils s’agit d’une atténuation réelle ou d’une « neutralisation » de ces phénomènes par le cerveau.

  57. Karim dit :

    Bonjour,

    A lire les différents commentaires, vous semblez, monsieur le Docteur GATINEL avoir une préférence pour la technique du LASIK plutôt que le SMILE. Est-ce exact?
    Pourtant, en tant qu’observateur, j’ai l’impression que la technique du SMILE présente moins d’étapes et par conséquent, moins de risques pour le patient. Mais je ne suis pas spécialiste à ce sujet.

    Merci par avance de votre éclaircissement.

  58. Dr Damien Gatinel dit :

    Les commentaires sont l’oeuvre de patients ou « témoins » de la technique SMILE. La réalisation du SMILe ne présente pas « moins » d’étapes que le LASIK, si on considère qu’il est nécessaire de réaliser une dissection antérieure, puis postérieure au laser femtoseconde, puis une incision, puis un dissection manuelle antérieure, puis postérieure, puis une extraction minutieuse du lenticule découpé au travers de ladite incision. Le Smile est une technique intéressante dans son principe, mais qui demeure plus manuelle que le LASIK, plus limitée dans ses indications (car plus limitée pour l’astigmatisme et l’hypermétropie, impossible de réaliser des corrections personnalisées, pas de compensation de cyclorotation du globe oculaire car pas de reconnaissance irienne active à ce jour), plus lente en terme de récupération, et surtout, qui ne permet pas de retouches en Smile. Une myopie résiduelle ou une régression de la correction après SMile obligent à réaliser une PKR. Ces raisons me paraissent suffisantes pour orienter le choix d’une correction réfractive vers le LASIK dans la grande majorité des indications.

  59. pauline dit :

    Bonjour,

    Je me suis fait opérée en juillet 2014 de myopie par la technique SMILE.
    Tout s’est bien passé, j’ai mis à peu près 1 mois à récupérer totalement ma vision.
    Mais depuis quelques mois(4-5mois) j’ai l’impression de perdre de l’oeil gauche. J’ai eu ma visite de contrôle cet été, le chirurgien m’a dit que effectivement j’avais une moins bonne vue de l’oeil gauche, qu’il était plus « feignant « .
    Il ne m’a pas dit à combien j’étais. La semaine dernière à la visite médicale je me suis rendue compte que j’étais qu’à 5/10 à l’oeil gauche. Je commence à vraiment m’inquiéter de cette baisse de vue qui devient pr moi de plus en plus gênante surtout le soir avec la fatigue.
    J’hésite à aller voir un autre ophtalmologue pour avoir son avis.
    Quelles solutions sont possibles pour moi? (Nouvelle chirurgie, rééducation, lunettes, lentilles..? )
    Merci à vous par avance de votre réponse.

  60. Dr Damien Gatinel dit :

    Pour trouver la cause de la baisse de la vision de votre œil gauche, il faut faire une mesure de la réfraction, afin de mettre en évidence une myopie ou un astigmatisme résiduel (ex: régression partielle de la correction SMILE). Si tel est le cas, une simple correction en lunettes doit vous permettre de retrouver une acuité visuelle de 10/10e. Une rééducation n’aura pas d’effet probant (sauf à vous faire vous habituer à la différence de correction entre les deux yeux). Une nouvelle chirurgie (reprise) n’est pas possible en recommençant la technique SMILE. La PKR (laser de surface) est certainement la technique à considérer en priorité, et votre chirurgien pourra vous confirmer cela et vous expliquer la cause de votre baisse de vision après SMILE au niveau de l’œil gauche.

  61. Magali dit :

    Bonjour Docteur,

    J’ai prévu deux RDV chez des ophtalmologues sur Paris.

    Mon acuité visuelle OD: -6.00 (-2.75 à 30°)OG: -6,5 (-1.5 à 175°)

    Je souffre d’une légère déficience à sur mon OD (un premier ophtalmologue me parlait de légère amblyopie mais celui-ci me dit que non) qui me donne une acuité visuelle de 8/10 maximum à OD avec des lunettes / lentilles.
    Ma cornée est suffisamment épaisse aux deux yeux (590 microns en moyenne).

    Le premier ophtalmologue me recommande le Relex / Smile pour une opération plus rapide et avec du matériel plus récent avec un risque de ne pas soigner tout l’astigmate sur mon OD (il me dit, un risque de garder un déficience de 0,5 en astigmatisme de ce côté).

    Je lui ai parlé du second ophtalmologue qu’il connait puisqu’il opère à la même clinique; selon lui, le second ophtalmologue (réputé) voudra uniquement utiliser la technique Lasik alors que l’autre est plus récente.

    Dans mes recherches, je vois que le Smile n’est pas recommandé pour soigner un fort astigmatisme, est-ce lié au fait que ce médecin me dise qu’il reste un risque de garder un léger astigmatisme à l’OD ?
    Est-ce que ces deux lasers auront un impact différent sur ma vision post-opération ?

    Merci pour votre aide.

  62. Tekin dit :

    Bonjour,
    J’ai 33 ans, Mon acuité est de
    Œil droit -3(-1,25)110degre
    Œil gauche -3,75(-0,75)65degre
    La pachymetrie est de 504/514 us et 490/490 orb (um, OD/OG)

    J’ai passé deux examens distinct, l’un m’a proposé le SMILE, et l’autre le femtolasik.
    Je suis un peu perdu, Et besoin de vos conseils. Merci

  63. Dr Damien Gatinel dit :

    En cas de cornées fines (moins de 500 microns), la meilleure technique à considérer en première intention est la PKR (laser de surface), pour une efficacité comparable au LASIK et au Smile. La vitesse de récupération est moins rapide qu’en LASIK, mais plus rapide qu’en SMILE. La PKR est véritablement une technique sans incision, elle occasionne toutefois des douleurs qui durent 24 à 36 heures (que l’on peut atténuer avec des antalgiques). Les résultats visuels sont identiques à ceux des autres techniques pour les myopies inférieures à 6 Dioptries. Des ectasies ont été décrites après réalisation d’un SMILE, sur des cornées initialement fines et irrégulières.

  64. Dr Damien Gatinel dit :

    Le SMILE semble effectivement moins efficace que le LASIK pour la correction de l’astigmatisme prononcé. L’astigmatisme est une source de retouches plus fréquente que la myopie, et les retouches en SMILE posent problème car il n’est pas possible de refaire un SMILE après un SMILE, et il faut alors envisager une PKR (ou l’abstention, ce que propose de manière anticipée votre chirurgien). Contrairement à ce que le discours marketing suggère, le fait que le SMILE soit plus récent que le LASIK ne veut pas dire que cette technique fonctionne mieux, est plus précise et procure une récupération plus rapide.De nombreux chirurgiens réfractifs ne réalisent pas le SMILE, car ils considèrent que cette technique n’apporte pas un grand avantage, en dehors d’atouts de communication centrés sur le caractère plus récent ou moins invasif. En réalité, le LASIK procure des corrections plus précises que le SMILE pour l’astigmatisme, et le SMILE ne peut corriger l’hypermétropie. Les principes mis en jeu pour le SMILE sont plus anciens que ceux du LASIK (retrait « en bloc » d’un lenticule réfractif). L’extrême précision du LASIK tient à l’utilisation du laser excimer (0.5 microns), alors que laser femtoseconde ne dispense une précision que de 5 à 10 microns actuellement. Cette précision est suffisante pour des patterns de découpe simples (capot ou interface), mais ne permet pas véritablement de délivrer des corrections aussi précises que celles qui sont requises pour les forts astigmatismes et l’hypermétropie. L’intérêt du SMILE est de réduire la découpe circulaire du capot à quelques mm, ce qui peut avoir un intérêt pour les patients qui présentent un syndrome sec compliqué de kératite en préopératoire. Si vous n’avez pas ce type de pathologie, et que vous recherchiez la précision de correction avant tout, avec des cornées dont l’épaisseur centrale est proche de 600 microns, le LASIK apparaît comme une technique de choix.

  65. galdin dit :

    Bonjour,

    J’ai passé des examens preoperatoires en Mars 2015 mais mon ophtalmologue m’a deconseillé de faire une operation au lasik car ma cornée est trop fine .
    Cependant apres des recherches j’ai vu qu’il existe d’autres modeles de laser comme le lasik Xtra et le laser smile .
    Pensez vous que ces methodes pourraient etre adaptées à mon cas ?
    Mesures : OD :-6.5 -1 115 ° pachymetrie : 527 µ PTA: 39.62 %
    OG: -7.75 -0.5 0° pachymetrie : 530 µ PTA :40.56 %

    Merci de votre reponse

  66. Dr Damien Gatinel dit :

    Le SMILE présente les mêmes limites que le LASIK vis à vis du degré de correction et de l’épaisseur cornéenne initiale. Autrement dit, si l’on considère que votre cornée est trop fine pour un LASIK, elle l’est aussi pour la technique Smile. D’après les chiffres que vous mentionnez, il n’est pas exclu qu’un LASIK puisse être effectué si vos cornées sont régulières et sans anomalie topographique évocatrice de kératocône infraclinique. En réalisant un capot d’épaisseur proche de 110 Microns, il est possible de laisser un mur résiduel postérieur proche de 300 microns avec un laser excimer récent.

  67. catherine dit :

    Bonjour,

    Mon chirurgien me laisse le choix de la chirurgie entre le lasik et le relex…. Que devrais-je choisir?
    MErci,
    Catherine

  68. Nina dit :

    Bonjour,

    J ai fait une intervention au SMILE le 2/05/16 tout s est bien passé sauf que depuis je vois mieux de l oeil gauche que de l oeil droit. En fait je ressens une gène dans l oeil droit je vois lègerement flou de loin et de près. J ai l impression d avoir une lentille mal mise. J avais une myopie sur l oeil gauche et sur l oeil droit une myopie et une légère astigmacie.. Dois-je m inquitter du fait que l oeil gauche voit mieux que le droit?

    Merci d avance pour votre réponse,

  69. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est encore un peu trop tôt pour se prononcer sur le résultat de votre intervention, une légère différence de vision entre les deux yeux après chirurgie réfractive n’est pas rare. La technique SMILE offre une récupération généralement un peu plus lente qu’en LASIK. La sensation de lentille mal mise est revanche un peu plus inhabituelle, et il faudra vérifier sans urgence qu’il n’y a pas d’atteinte de la surface oculaire (cornée), ou une sécheresse oculaire plus marquée de ce côté, etc. Votre chirurgien pourra certainement vous renseigner sur les causes éventuelles de cette différence de perception entre les deux yeux.

  70. Dr Damien Gatinel dit :

    Le choix de la technique peut effectivement être laissé au patient en matière de chirurgie de confort. Le Relex-SMILE présente un recul plus faible que le LASIK, et procure une récupération visuelle parfois plus prolongée. En cas de sécheresse pré existante de la surface oculaire, le SMILE pourrait réduire le degré d’accentuation de celle-ci en postopératoire vis à vis du LASIK. En matière de résultat final, les études en montrent pas de différence entre ces deux techniques pour la correction des myopies courantes. Les retouches postopératoires sont plus simples en LASIK… Ces éléments et une discussion éventuelle avec votre praticien vous permettront sûrement de faire un choix éclairé.

  71. Romane dit :

    Bonjour docteur,

    J’ai été opérée il y a 3 jours d’une myopie de -4 aux deux yeux par la technique SMILE, fortement recommandée par ma chirurgienne à qui j’ai donc fait confiance. D’après elle, cette technique permettait une récupération beaucoup plus rapide que les 2 autres méthodes (PKR et LASIK).
    À 3 jours post opération ma vision est floue et changeante, de près comme de loin. Et je vois vraiment moins bien qu’avec mes lunettes avant l’opération. J’ai lu dans vos précédents retours aux patients que la récupération visuelle post SMILE pouvait être lente (info que je n’avais pas eu avant de me faire operer). Ces retours datant d’avant 2015, j’aurais voulu savoir si la technique avait évolué depuis ou si une récupération de la vision nette après un smile était toujours plus lente. En somme, à partir de quelle durée post opératoire SMILE avec une vision floue y a t il matière à s’inquieter ?
    Au bout de combien de temps le flou n’est plus synonyme de récupération mais bien « d’échec » de l’opération ou de correction insuffisante ? Je vous remercie beaucoup par avance de votre retour et de votre temps. Ce type d’échanges est véritablement precieux pour les patients qui comme moi doutent et n’ont malheureusement pas l’écoute ou la confiance de leur propre chirurgien.
    Merci à vous et très bonne journée.

  72. Dr Damien Gatinel dit :

    La récupération post opératoire en SMILE est effectivement souvent plus lente qu’en LASIK, en particulier quand les manoeuvres d’extraction manuelle du lenticule prédécoupé au laser sont difficiles et/ou nécessitent des manipulations répétées au niveau de l’interface. Il est nécessaire d’attendre encore quelques jours ou semaines afin que l’inflammation éventuelle se résorbe pour se prononcer.

  73. Ophélie Chalouah dit :

    Bonjour,
    J’ai été opérée avec la technique smile pour ma myopie vendredi dernier (04-01-19). Aucune douleur à signaler malgré une vision très floue.
    J’ai eu un rdv de contrôle avec le chirurgien le lendemain (je voyais bien de loin et flou de près), mon chirurgien m’a dit que c’était normal et que l’opération était réussie, ma vue ayant été évaluée à 10/10 à chaque œil.
    Ma vue a été plutôt bonne les jours suivants (beaucoup moins de sensation de flou de près comme de loin ) et une amélioration de jours en jours, jusqu’à ce matin où je vois de nouveau flou de près … Est-ce normal? Dois-je prendre un rdv rapide ou attendre mon prochain rdv dans un mois? Je précise qu’il m’arrive d’avoir mal à la tête si je passe trop de temps à lire ou devant des écrans.
    Merci d’avance pour votre expertise

  74. Dr Damien Gatinel dit :

    La récupération après technique Smile dépend en grande partie de la manière dont l’extraction manuelle du lenticule s’est réalisée. Le flou visuel est parfois prononcé, comme dans votre cas, au cours des jours suivant la réalisation de la technique. Une gêne de près peut correspondre à une surcorrection de la myopie, mais il faut attendre au moins un mois pour juger le résultat de l’intervention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *