+ +

Léger astigmatisme irrégulier et PKR+Crosslinking

Votre question :

Bonjour Docteur,

Merci pour vos articles et votre investissement dans ce site.

Après plusieurs visites, prescriptions et lunettes mon ophtalmologue soupçonne un astigmatisme irrégulier ou un très léger Kératocône. J’ai 28 ans et je ne portais jusqu’à lors qu’une correction très légère d’astigmatisme +0.5 (-0.5) 170° aux deux yeux.

Aujourd’hui, j’ai de plus en plus de mal à lire et ma correction sous cycloplégie est la suivante:

OS: +1.25 (-1.25) 180
OD: +0.75 (-0.75) 170

Corneal thickness 493mm OS et 473mm OD je suis originaire du maghreb, vu vos articles nos cornées sont moins épaisses j’essaie de me dire que c’est tout à fait normal.

Au vu de ma correction et mon age, pensez-vous que le PKR+Crosslink seraient envisageables si bien sur j’arrête totalement les frottements oculaires post opération?

Merci

Notre réponse :

La PKR est possible dans votre cas, si vous avez effectivement pris conscience et arrêté de vous frotter les yeux. Y associer le CXL ne sert à rien (en dehors de considérations financières), si ce n’est parfois rassurer les praticiens qui croient à son efficacité (et ceci n’est pas forcément anormal étant donné les nombreuses communications positives sur cette technique, qui tranche avec les résultats obtenus – aucune rigidification cornéenne in vivo et pas de preuves formelles d’une stabilisation en l’absence d’études réellement statistiquement robustes). Dans ma pratique, la réalisation d’une PKR bien conduite et limitée aux corrections usuelles n’a jamais provoqué d’accentuation du kératocône, sauf chez les patients qui se sont frotté les yeux de manière vigoureuse et répétée après l’intervention (et chez qui le kératocône aurait de toutes les manières évolué en raison des frottements).  Il est d’ailleurs un fait remarquable, qui est celui que malgré un profil initial équivalent, les patients qui bénéficient de la PKR ne font jamais (ou réellement très sporadiquement, très peu de publications rapportées) d’ectasie (tableau de kératocône induit par une chirurgie). Il semble même que le taux d’ectasie induit par la PKR est inférieur à celui du kératocône dans la population exposée (les jeunes myopes). La PKR fragilise moins la biomécanique cornéenne que le LASIK (absence de capot) chez les cornées fragiles, et il est probable que la sensibilité locale induite initialement réduise les frottements oculaires des patients opérés.

Un petit bémol toutefois :indépendamment des considérations liées à la finesse de vos cornées, il est important de savoir que la correction de l’astigmatisme hypermétropique est moins efficace en PKR qu’en LASIK en raison de la régression cicatricielle qui « gomme » une partie des effets du remodelage cornéen superficiel. Une sous correction ou une récidive de l’astigmatisme hypermétropique peuvent survenir au décours de la chirurgie par PKR. En tous les cas, le faible degré de correction visuelle que vous présentez laisse augurer d’une faible déformation de la cornée, et il n’y a pas d’inquiétude à ressentir vis à vis de l’évolution biomécanique, ni d’intérêt au CXL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *