+ +

Champ visuel périphérique et rétine

Votre question :

Bonjour Docteur (mes excuses je n'ai pas mis le bon suffixe du mail),
je me pose une question de savoir dans une image que je perçois; bien conscient qu’il y a une différence entre l’image optique et l’image interprétée par le cerveau, quelle zone de la rétine est sollicitée. Il me semble que la macula est le siège de la vision centrale, mais peut-on dire que notre champ visuel périphérique (par exemple quand je remarque du coin de l’œil ma branche de lunette) sollicite des parties assez éloignées de la rétine ?
Ce problème de correspondance entre l’image optique et les zones de la rétine sollicitées m’intéresse au plus haut point !
Avec mes remerciements pour votre réponse.

Notre réponse :

La rétine est le tissu photosensible où se « forme » l’image « rétinienne ». La macula est dévolue à la vision centrale, et la fovéa, située au sein de celle-ci, est le siège de la vision fine (environ 1 degré). Il existe une correspondance entre les zones rétiniennes périphériques et la vision périphérique (il suffit d’ailleurs d’appuyer délicatement sur le bord de l’oeil pour faire naître une sensation lumineuse, perçue à l’opposé de la zone de pression). L’image rétinienne est inversée; en nasal se projettent les rayons lumineux émis par les sources temporales, etc. L’image est ensuite « redressée » de manière cognitive, au niveau des aires visuelles cérébrales spécialisées.

C’est l’astronome Képler qui fut le premier à montrer que la rétine est le « siège » de la vision, du moins au plan réceptif (en utilisant un dispositif expérimental avec dissection du pôle d’yeux de bovins). Auparavant, le siège de la vision n’était généralement pas attribué à la rétine, mais au cristallin. Par ailleurs, vous avez raison de signaler que l’image rétinienne diffère de l’image perçue « cérébralement ». Il semble par exemple que cette image soit « débarrassée » de certaines aberration optiques (réduction de l’aberration sphérique – phénomène de Stiles Crawford), correction de l’aberration chromatique,… Il suffit au demeurant d’observer certaines planches dites « d’illusion d’optique » pour percevoir que la rétine et le cerveau modulent l’image « optique » focalisée par les structures réfractives de l’oeil (cornée et cristallin). De plus, la  surface rétinienne est courbe, ce qui permet la correction  au moins partielle des anomalies de courbure de champ.

La qualité de l’image rétinienne périphérique est beaucoup moins étudiée que celle permettant la vision centrale. La qualité optique de l’oeil décroit pour les sources situées à distance de la vision centrale. Ceci est, d’un point de vue sensoriel, sans grande conséquence, car les bâtonnets (qui sont plus nombreux que les cônes en périphérie rétinienne) sont des cellules peu « discriminantes » sur le plan de la résolution de l’image (elles sont en revanche très « sensibles » à la lumière). Pourtant, certaines applications cliniques pourraient en bénéficier, comme l’examen du champ visuel, dont un présupposé est que la dégradation optique périphérique est « moyenne » au sein de la population centrale. Nul doute que si l’on pouvait corriger optiquement l’image rétinienne formée de sources périphériques telles que celles que l’on utilise lors de l’examen, on pourrait avoir une meilleure standardisation des résultats de l’examen et gagner en sensibilité et spécificité.

Dans certaines pathologies comme le glaucome, on observe parfois des faisceaux de fibres rétiniennes « atrophiés » par la maladie: il est intéressant de relier la topographie de ces altérations aux déficits du champ visuel, de manière à se faire une indée de la « somatotopie » rétinienne.

Laisser un commentaire

Vous pouvez poser des questions ou commenter ce contenu : pour cela, utilisez le formulaire "commentaires" situé ci-dessous. Seront traitées et publiées les questions et commentaires qui revêtent un intérêt général, et éclairent ou complètent les informations délivrées sur les pages concernées.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *