+ +

Pourquoi certains chirurgiens proposent différentes options pour corriger la myopie en LASIK?

Votre question :

J’ai consulté un chirurgien pour corriger ma myopie (-5D oeil droit, -3.5 D oeil gauche). Il m’a proposé un LASIK avec différentes options (qu’il m’a très conseillées), mais qui font que j’ai reçu plusieurs devis en fonction du type de traitement, dont la somme varie du simple au double. Si je prends les options recommandées, la facture totale dépasse 4500 euros pour les deux yeux, si je prends toutes les options, c’est 6000 euros. Pourquoi le coût de l’opération varie et pourquoi le chirurgien ne choisit pas toujours directement le meilleur type de LASIK? Je n’ai pas envie de jouer avec mes yeux, et que l’on me force un peu à choisir le traitement le plus cher…Bref je n’ai plus trop confiance. Qu’en pensez vous? Merci de votre réponse.

Notre réponse :

Le LASIK est une technique qui consiste à corriger la myopie en réduisant la puissance de la cornée: ceci est effectué par photoablation au laser exicmer après découpe d’un capot superficiel, qui est repositionné ensuite. Les options proposées pour le LASIK myopique concernent généralement:

– la manière dont le capot est découpé : au microkératome mécanique (avec lame) ou au laser femtoseconde

– le type de correction laser délivré: standard, personnalisé (optimisé), avec ou sans économie tissulaire (« tissue saving »)

– le fait de corriger ou non certains défauts visuels appelés « aberrations de haut degré »

Ces options sont proposées de manière « optionnelle » pour les myopie faibles et moyennes, cerrtaines sont  plutôt recommandées pour la chirurgie LASIK des myopies fortes (ex: tissu saving).

Votre question concerne plus certainement la pertinence de proposer ce type d’option à un patient généralement désireux d’offrir « le meilleur de la technologie laser » et de s’entourer du maximum de sécurité pour son opération des yeux. Cette interrogation est légitime, car ces options sont généralement payantes, et font grimper la facture d’une opération LASIK parfois proposée à un tarif alléchant… Certains fabricants de laser font payer ces options (il faut payer une centaine d’euros pour bénéficier d’une réduction du tissu cornéen utilisé pour la correction), mais d’autres les proposent en routine !

En général, les plateformes laser plus récentes et bien conçues intègrent d’emblée les raffinements technologiques qui améliorent la sécurité et la précision des traitements. Les « options » sont souvent le fait de « rajouts », ou d' »upgrades » (payants) sur des machines laser plus anciennes …et qui en étaient initialement dépourvues !

A titre d’exemple, celui de l »option « économie tissulaire » (tissu saving) est frappant: cette stratégie a été proposée comme une option payante par une plateforme excimer initialement trop « gourmande » en ablation… alors qu’elle ne fait que la mettre à niveau avec les autres systèmes qui (sans rentrer dans des détails trop techniques) ont été d’emblée conçus pour consommer le minimum de tissu cornéen pour la correction des défauts réfractifs (myopie, astigmatisme, etc.) (cf question sur le tissue saving)

L’option consistant à corriger les aberrations de haut degré permet avec certains lasers d’utiliser la reconnaissance irienne et les techniques de centrage amélioré, …qui ne sont pas proposés en traitement standard. Sur d’autres lasers, plus récents (ex: Wavelight EX 500), tout traitement LASIK ou PKR peut faire appel (sans surcoût) à ce type de technologie, et il n’est pas besoin de rajouter cette option. Il suffit simplement de faire un cliché de l’iris et de la pupille, qui est transféré directement par réseau dans le système qui pilote les tirs lasers.

Le prix d’une opération LASIK en région parisienne varie généralement entre 2700 et 3500 euros pour les deux yeux (fourchette indicative). En deça et au delà de cette fourchette de tarif, il faut certainement demeurer prudent…

 

Sur le fond, l’utilisation des options et de la configuration personnalisée est une méthode éprouvée dans le secteur de la vente automobile, du matériel informatique, du transport aérien…  Mais en chirurgie réfractive, s’agit-il  vraiment d’ « options », dont on pourrait faire l’économie, dans un contexte d’intervention certes « de confort », mais aux enjeux médicaux et fonctionnels majeurs, puisque mettant en jeu le résultat du sens le plus important, la vision? 

Une approche alternative peut-être plus éthique est de considérer que chaque intervention doit être effectuée avec le matériel et les choix technologiques de correction les plus performants, quel que soit le degré de myopie, à un tarif raisonnable, mais qui sera plus élevé que celui proposé par certains centres de chirurgie utilisant un tarif d’appel et les techniques éprouvées des industries et compagnies « low-cost » …. pour augmenter ensuite le coût de la procédure LASIK en rajoutant des options peu dispensables.

Ce choix d’inclure systématiquement les derniers raffinements technologiques pour chaque opération LASIK est en vigueur dans ma pratique à la Fondation Rothschild. Ainsi, le traitment délivré lors de l’intervention est toujours:

– fondé sur l’utilisation systématique du laser femtoseconde en LASIK, qui offre une sécurité maximale et une qualité de découpe supérieure aux microkératomes mécanique

– le plus économe en tissu cornéen

– optimisé (« wavefront optimized », c’est à dire optimisé pour préserver la qualité optique de l’oeil opéré et ne pas induire d’aberrations optiques de haut degré

– délivré après reconnaissance irienne: le laser excimer reconnait l’image de l’iris du patient, qui a été acquise et transmise au laser: ceci permet un meilleur centrage et un alignement optimal de la correction (intérêt pour la chirurgie de l’astigmatisme)

– centré en tenant compte de la déviation éventuelle de l’axe visuel vis à vis du centre de la pupille: ceci n’est possible qu’après repérage du vertex cornéen, ce qui nécessite un transfert d’information entre le topographe et le laser (voir la page en anglais consacrée à la mise en oeuvre d’une procédure de centrage optimisée)

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez poser des questions ou commenter ce contenu : pour cela, utilisez le formulaire "commentaires" situé ci-dessous. Seront traitées et publiées les questions et commentaires qui revêtent un intérêt général, et éclairent ou complètent les informations délivrées sur les pages concernées.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *