+ +

Qu’est ce que l’épaisseur de la cornée ? (pachymétrie cornéenne)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cornée est une lentille naturelle transparente de l’œil, qui est au contact de l’air et qui possède une épaisseur variable selon les individus. En fait, l’épaisseur de la cornée n’est elle-même pas constante en tous points : elle est plus fine au centre qu’en périphérie. Quand on rapporte le chiffre de l’épaisseur cornéenne, on sous entend le plus souvent celui de l’épaisseur du centre de la cornée. La cornée est le siège de la chirurgie réfractive cornéenne au laser: la sculpture de la cornée au laser retire une certaine épaisseur tissulaire, et ceci s’accomplit sous un capot avec la technique LASIK. On conçoit ainsi qu’il est nécessaire que la cornée soit pourvue d’une certaine épaisseur minimale initiale pour pouvoir subir ces modifications.

L’épaisseur de la cornée varie du centre vers la périphérie: la cornée est plus fine vers le centre que vers les bords. En cas d’oedème central important, cette variation est moindre voire inverse. En cas de kératocône, cette tendance est accentuée (la cornée s’amincit plus rapidement vers le centre).

La pachymétrie ultrasonore fut la première technique permettant au clinicien de connaître l’épaisseur cornéenne. Les mesures fournies par cette techniques sont effectuées de manière relativement aléatoire à la surface de la cornée après contact, même s’il est possible de définir grossièrement des territoires (centre, périphérie, quadrants cornéens, etc…) en y plaçant préférentiellement la sonde pour  y réaliser plusieurs mesures et calculer une moyenne locale. C’est en effectuant des mesures à différentes position sur la cornée que l’on vérifie que son épaisseur n’est pas uniforme, et décroit progressivement de la périphérie vers un point d’épaisseur minimale (physiologiquement situé dans la région centrale).

D’autres  techniques utilisant les propriétés de la lumière sont capables de mesurer avec précision et sans contact l’épaisseur du mur cornéen comme la tomographie par cohérence optique (Optical Coherence Tomography : OCT). Toutefois, cette technique ne permet pas de réaliser une concordance parfaite entre les cartes topographiques antérieures et postérieures, et sa précision semble encore légèrement inférieure à celle de la pachymétrie dite optique (moindre résolution spatiale).

La pachymétrie optique fournie par les topographes cornéens à balayage par fente (Orbscan) ou caméra Scheimpflug (Galilei, Pentacam, TMS 5) permet de réaliser une cartographie complète de l’épaisseur cornéenne, dont la réalisation est déduite des données de l’élévation antérieure et postérieure de la cornée : il suffit pour cela de mesurer la distance entre les faces antérieure et postérieure de la cornée. La mesure étant effectuée en différents points, elle fournit un relevé pachymétrique complet du mur cornéen.

Malgré ses limitations intrinsèques, la mesure pachymétrique ultra-sonore est aujourd’hui considérée comme la technique de référence pour l’appréciation de l’épaisseur cornéenne centrale. Il est possible d’étalonner certains topographes optiques pour maximiser la corrélation entre les valeurs fournies par ces instruments et la mesure ultra sonique (ex : facteur acoustique, indiqué sur les cartes pachymétriques optiques effectuées par l’Orbscan). Toutefois, la pachymétrie ultrasonore ne suffit pas en  chirurgie réfractive, car elle fournit qu’un relevé de quelques points, là où il est nécessaire d’étudier les variations fines de l’épaisseur du mur cornéen des bords vers le centre, et localiser avec précision les coordonnées du point le plus fin (épaisseur minimale), pour faciliter la détection d’un éventuel kératocône infraclinique débutant (kératocône frustre).

Dans une population caucasienne, on retrouve une épaisseur cornéenne centrale moyenne proche de 540 microns (un peu plus de la moitié d’un millimètre). On retrouve un écart type proche de 35 microns; ainsi, 2/3 des patients environs ont une cornée dont l’épaisseur centrale varie entre 500 et 570 microns environ.

L’épaisseur de la cornée est un des paramètres qui conditionne la réalisation d’un LASIK (il faut avoir une cornée d’épaisseur suffisante pour pouvoir effectuer la découpe du capot et la photoablation au laser excimer). Ce n’est pas le seul paramètre: il faut également que la cornée soit indemne de kératocône débutant. Comme le kératocône est généralement associé à un amincissement cornéen central, l’observation d’une cornée particulièrement fine doit toujours faire évoquer la présence d’un kératocône débutant (kératocône infraclinique). La réalisation d’un LASIK sur une forme non diagnostiquée de kératocône est la première cause d’ectasie post LASIK.

La mesure pachymétrique optique topographique (tomographie) correspond  donc à la représentation de la distance entre les faces antérieure et postérieure de la cornée. Il est possible de synthétiser les informations fournies en représentant des moyennes calculées sur des zones (surfaces) définies: ce sont celles-ci qui apparaissent dans les encadrés blancs (les moyennes sont calculées sur l’ensemble des points situés dans les cercle blancs).

Carte d’épaisseur cornéenne obtenue par topographie d’élévation (Orbscan). Les chiffres correspondent à des moyennes locales. Une épaisseur centrale de 530 microns correspond à la moyenne observée dans la population caucasienne.

L’acquisition conjointe des données pachymétriques et topographiques représente un avantage certain dans le cadre du dépistage de pathologies comme le kératocône ou la dégénérescence pellucide marginale. En plus de la mesure locale de l’épaisseur cornéenne, l’étude des variations de l’épaisseur au sein du mur stromal est une donnée importance pour la détection des formes précoces de kératocône.

Carte d’épaisseur cornéenne (pachymétrie optique, Orbscan) chez un patient atteint de kératocône. Noter l’amincissement rapide de la périphérie vers le centre de la cornée.

La progression de l’amincissement de la cornée de la périphérie vers le centre est un élément important pour le diagnostic de kératocône débutant; il est souvent représenté sur les cartes tomographiques de dépistage. Il est l’un des éléments pris en compte dans le calcul du « score » par le logiciel « Score Analyzer » qui peut équiper l’Orbscan.

Certaines pathologies cornéennes peuvent induire une augmentation de l’épaisseur de la cornée: le mécanisme mis en jeu est celui de l’oedème du stroma (défaillance de la pompe endothéliale: ex: dystrophie de Fuchs et cornea guttata).

21 réponses à “Qu’est ce que l’épaisseur de la cornée ? (pachymétrie cornéenne)”

  1. Dr Damien Gatinel dit :

    Bonjour. Si votre épaisseur est de 463 microns il est préférable d’opter pour la PKR et de ne pas faire de LASIK. Une PKR va ôter environ 30 microns à droite et 15 microns à gauche : si votre cornée est régulière et qu’il n’y a pas d’autres contre indications à la PKR, celle-ci est a priori réalisable sans danger à long terme.

  2. LALLEM dit :

    Bonjour,
    l’examen de pachymetrie centrale donne :

    Oeil droit : 575
    Oeil gauche : 587

    quel est votre diagnostique.

    Merci infinément , à très bientot

  3. Dr Damien Gatinel dit :

    L’épaisseur centrale de vos cornée est légèrement supérieure à la moyenne: l’épaisseur centrale n’est que l’un des paramètres d’étude de la cornée avant chirurgie réfractive. Les variations de sa courbure, sa régularité, etc. sont également utiles à l’étude de la cornée: ces informations sont fournies par la topographie cornéenne.

  4. lucile dit :

    Bonjour,
    Y-a-t-il un rapport entre le degré de myopie et l’épaisseur de la cornée?
    Les ophtalmo disent spontanément que ce serait la PKR pour une myopie de -2.25 à chaque oeil. Ai-je une chance de pouvoir le faire plutôt au lasik?

  5. Nasser dit :

    Bonjour,
    juste demander des conseils . je viens de faire une pachymétrie cornéenne. le resultat est le suivant:
    OD: Min 505; moy:506; Et 2,02
    OG:Min 513; Moy516; Et 3,82
    merci de me repondre

  6. Dr Damien Gatinel dit :

    Vos cornées sont plus fines que la moyenne, qui se situe aux alentours de 540 microns. L’épaisseur de la cornée est un élément important à considérer pour une chirurgie réfractive, mais ce n’est pas le seul. La régularité de la courbure de la cornée, l’absence d’irrégularités associées sont également importants et doivent être étudiés en réalisant une topographie de la cornée.

  7. Dr Damien Gatinel dit :

    Certaines études montrent qu’il existe une corrélation négative entre épaisseur de cornée, et degré de myopie: plus la myopie est forte, plus la cornée est fine, mais cette corrélation est faible. Pour une myopie de -2,25D il n’y a pas d’attitude dogmatique: on peut tout à fait réaliser un LASIK si l’étude topographique de la cornée et le bilan ophtalmologique ne révèlent pas de contre indication. En revanche, si vos cornées sont fines et/ou irrégulières, il peut être préférable d’opter pour la PKR. Malgré des suites opératoires différentes (douleur transitoire pour la PKR et récupération un peu plus longue de quelques jours vis à vis du LASIK), le résultat de ces technique est identique pour une myopie de -2.25D.

  8. Damien dit :

    Bonjour,
    J’ai passé des tests pour faire le lasik, mais mes cornée sont trop fine,
    J’ai une épaisseur de 480 a l’œil droit et 485 a l’œil gauche.
    J’ai aussi a chaque œil un pterygion, j’aimerai savoir si cela a une influence sur l’épaisseur de la cornée? (Car je suis quand même loin de votre fourchette et de la moyenne)
    Merci

  9. gg dit :

    Bonjour, l’examen de pachymétrie donne :
    OD: 480
    OG : 485
    merci pour votre réponse

  10. yasmine dit :

    Bonjour, je viens de faire une pachymetrie :(âge 64 ans)
    oeil droit: 600 microns
    oeil gauche: 590 microns
    tension oculaire 24 et 23 mmHg equivalence = 20 et 19 mmHg
    TRAITEMENT: abstention
    contrôle dans 6 mois
    pouvez vous me donner votre avis car je suis inquiète.merci d’avance

  11. Dr Damien Gatinel dit :

    Certains biais affectent la mesure de la pression intra oculaire (PIO): l’épaisseur cornéenne en est un, mais pour autant, il n’est pas forcément juste de considérer votre pression intra oculaire comme normale sous prétexte que vos cornées sont plus épaisses que la moyenne (environ 540 microns). La PIO n’est qu’un des paramètres à considérer pour apprécier le risque d’hypertonie oculaire et de glaucome. Une mesure de la PIO avec l’Ocular Response Analyzer – ORA- pourrait permettre d’en savoir un peu plus, car cet instrument est moins sensible aux effets de l’épaisseur cornéenne (et des caractéristiques biomécaniques de la cornée). Un examen du champ visuel et une étude précise de l’anatomie de vos nerfs optiques (OCT) devraient compléter ce bilan et servir de référence pour comparaisons avec des examens futurs.

  12. Dr Damien Gatinel dit :

    Il est juste possible d’énoncer que vos cornées sont plus fines que la moyenne; il peut s’agir d’une variante de la normale, mais l’examen plus approfondi des cartes de topographie cornéenne, ainsi que d’autres paramètres comme votre âge, l’existence d’un terrain atopique, etc. sont à prendre en considération pour porter un jugement plus éclairé.

  13. Dr Damien Gatinel dit :

    A priori l’existence d’un ptérygion n’est pas corrélée à l’épaisseur des cornées. Si vos ptérygions sont évolués, il pourraient gêner la réalisation d’un LASIK, même en cas de cornées plus épaisses.

  14. ottenwaelder dit :

    Bonjour Docteur,
    J’ai une tension oculaire de 22. l’épaisseur de cornée est de 720 en moyenne. J’aimerais connaitre la raison de la différence entre la mesure de la tension et l’influence de l’épaisseur de la cornée.
    Je vous remercie de votre réponse

  15. Sawsen dit :

    Bonjour Docteur,
    J’ai 29 ans, je porte des lunettes depuis l’âge de 12 ans à cause d’une myopie qui a évolué allant de -1 jusqu’à -3, … et depuis quatre ans, j’ai une myopie constante et de l’astigmatie, j’ai -3,5D à chaque oeil, l’épaisseur de la cornée est de 520 microns à chaque oeil, actuellement je souhaite faire la chirurgie réfractive technique PKR mais, j’ai peur que ça ne marchera pas car l’épaisseur de ma cornée est « limite » selon mon ophtalmo.
    Qu’en pensez vous? Merci infiniment pour votre réponse.

  16. Dr Damien Gatinel dit :

    L’épaisseur cornéenne n’est qu’un des paramètres qui permettent de déterminer si une myopie +/- astigmatisme peut être corrigée par chirurgie réfractive cornéenne (LASIK ou PKR). La régularité de la courbure, l’absence de signe de kératocône fruste sont également à considérer pour juger de l’opérabilité, en particulier pour évaluer la possibilité de réaliser un LASIK. Dans votre cas, une épaisseur de plus de 500 microns au centre est a priori compatible avec une correction de 3.50 Dioptries en laser de surface (PKR).

  17. Sawsen dit :

    Vous êtes adorable, vous répondez avec attention à tout le monde. Bonne continuation!

  18. Derdar dit :

    Bonjour Docteur,

    A part la correction au laser, à quoi peut servir la mesure de l’épaisseur de la cornée?
    Je vous remercie d’avance.

  19. Dr Damien Gatinel dit :

    La mesure de l’épaisseur de la cornée joue un rôle dans l’appréciation de la pression intra oculaire: plus la cornée est épaisse, plus les chiffres mesurés avec les méthodes classiques tendent à être surestimés. A l’inverse, plus la cornée est fine, plus la pression mesurée risque d’être sous estimée. D’autres propriétés (notamment biomécaniques) jouent également un rôle dans l’appréciation de la pression intra oculaire. Certaines maladies de la cornée (comme la dystrophie de Fuchs) provoquent un oedème de cornée, avec « gonflement ». L’augmentation de l’épaisseur de la cornée est un signe d’oedème, et quand l’oedème guérit, l’épaisseur cornéenne re devient normale.

  20. saida dit :

    Bonsoir Docteur,
    J’ai 40 ans, je porte des lunettes depuis l’âge de 12 ans à cause d’une myopie de -9.5.
    cette myopie est constante depuis 5 ans.
    l’épaisseur de la cornée est de 576 microns à l’œil gauche et de 572 microns à l’œil droite, je ne peux plus porter de lentilles et je souhaite faire la chirurgie réfractive.
    je me demande quelle technique me va le mieux le lasik ou le femtolasik sachant qu’un ophtalmo m’a dis que le lasik me fera gagner que 80% de ma vision et un autre m’a dis qu’avec le femtilasik je pourrai avoir une vision maximale.
    Qu’en pensez vous? Merci infiniment pour votre réponse.

  21. Dr Damien Gatinel dit :

    A priori, la réalisation d’un LASIK est possible dans votre cas, en réalisant un capot fin (ex: 110 microns), et en utilisant un laser de conception récente comme le laser excimer Wavelight EC500 qui permet de bien corriger les myopies fortes sans profondeur d’ablation excessive et avec une qualité de vision postopératoire optimisée vis à vis des lasers plus anciens. Le femtoLASIK est un LASIK où l’on utilise le laser femtoseconde pour la réalisation d’un capot fin. Dans les centres modernes et bien équipés, tous les LASIK sont réalisés avec un laser femtoseconde pour la réalisation de la découpe du capot (etde fait, le terme LASIK sous entend la réalisation d’un femtoLASIK). En ce qui vous concerne, il est fortement conseillé de réaliser un LASIK où la découpe du capot est effectuée au laser, car cette technique permet notamment de mieux contrôler l’épaisseur du capot cornéen (il est important de réaliser un capot fin pour ne pas induire un mur postérieur résiduel trop mince). A priori, une correction totale de la myopie est possible, peut être en réduisant légèrement le diamètre de la zone optique programmée: une légère sous correction peut être également intéressante du côté de l’oeil non dominant pour anticiper la survenue de la presbytie. Même en cas de légère myopie résiduelle (ex: -0.50 D ou -0.75 D), l’amélioration ressentie est très importante dans le cadre de la correction de la myopie forte et la dépendance aux lunettes fortement réduite.

Laisser un commentaire