+ +

Cabot F, Gatinel D. Cataracte ou cristallin clair : méthodes objectives d’évaluation et indication chirurgicale, Réalités Ophtalmologiques, Décembre 2013

Cet article concerne le problème lié à la définition objective de la cataracte. Les critères actuels de diagnostic sont obsolètes et/ou subjectifs, et les seuils d’acuité visuels inadaptés à la gêne visuelle ressentis par les patients atteints de cataracte débutante, surtout quand il existe une diffusion lumineuse importante par les opacités du cristallin, mais avec une acuité visuelle à contraste maximal conservée. Éblouissements, gêne en contre jour sont les symptômes les plus fréquents, alors que le nombre de dixièmes d’acuité visuelle demeure inchangé ou faiblement réduit. L’instrument OQAS/HD Analyzer permet de mesurer objectivement la diffusion lumineuse, c’est à dire la dispersion que subit la lumière quand elle traverse des milieux oculaires imparfaitement transparents. Nous avions étudié la répétabilité de cet instrument, et insisté sur le bénéfice potentiel qu’il y aurait à l’utiliser dans le cadre de la cataracte débutante, quand la frontière avec chirurgie réfractive du cristallin clair et chirurgie précoce de la cataracte est floue. Certaines indications dites  » de chirurgie de la cataracte  » correspondent en réalité à une chirurgie du cristallin clair (pour corriger une forte myopie ou hypermétropie plus ou moins associée à une presbytie et/ou poser des implants multifocaux), car la mesure de la diffusion lumineuse (indice OSI pour Optical Scatter Index) est normale. Quand la mesure de l’OSI avec l’OQAS/HD Analyzer est normale, cela permet d’affirmer avec certitude l’ABSENCE de cataracte. A l’inverse, un patient gêné par une sensation de voile, d’éblouissements, de gêne en contre jour, de difficultés en conduite nocturne peut avoir une acuité visuelle corrigée maximale normale ou faiblement diminuée (entre 8/10 et 10/10) et présenter une diffusion lumineuse élevée (élévation de l’indice OSI). Certaines cataractes, en particuliers sous capsulaires antérieures ou postérieures peuvent induire une gêne visuelle prononcée, mais ne pas affecter en premier l’acuité visuelle corrigée.

Télécharger l’article : Cabot F, Gatinel D. Cataracte ou cristallin clair. Réalités Ophtalmologiques, Décembre 2013

2 réponses à “Cabot F, Gatinel D. Cataracte ou cristallin clair : méthodes objectives d’évaluation et indication chirurgicale, Réalités Ophtalmologiques, Décembre 2013”

  1. grivel b dit :

    Bonjour Dr Gatinel,
    j’ai passé un examen OQAS; un OSI de 1 est-il signe de début de cataracte?

  2. Dr Damien Gatinel dit :

    Un OSI à 1 correspond à une mesure de la diffusion physiologique avec l’OQAS (HD/analyzer). Il n’y a donc a priori pas de cataracte ou d’autre source de diffusion lumineuse accrue pour l’oeil mesuré.

Laisser un commentaire

Vous pouvez poser des questions ou commenter ce contenu : pour cela, utilisez le formulaire "commentaires" situé ci-dessous. Seront traitées et publiées les questions et commentaires qui revêtent un intérêt général, et éclairent ou complètent les informations délivrées sur les pages concernées.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *