+ +

D Gatinel. Effectiveness of corneal collagen crosslinking in vivo for corneal stiffening. J Cataract Refract Surg 2014 40,111943-1944

Cet article concerne une publication récente relative à la comparaison entre deux techniques de cross linking (XCL): conventionnelle et accélérée (l’énergie ultraviolette est délivrée avec une puissance plus importante sur une durée plus brève qu’au cours du crosslinking classique).  Les auteurs n’ont pu mettre en évidence de modification significative de la rigidité cornéenne ni avec l’ocular response analyzer, ni avec l’instrument CorVis, quelle que soit la technique de CXL employée.  Les auteurs de cette publication attribuent ceci à une défaillance instrumentale, en effectuant le raisonnement suivant puisqu’il doit exister un durcissement cornéen, s’il n’est pas mesuré, c’est forcément que les instruments de mesure dysfonctionnent et n’arrivent pas à mesurer l’effet du CXL. La médecine fondée sur les preuve exige que cette hypothèse ne puisse être envisagée qu’après avoir éliminé une raison pourtant plus évidente pour expliquer l’absence de modification biomécanique après cross linking: la possibilité que cette technique soit biomécaniquement  inefficace sur les cornées atteintes de kératocône.

D Gatinel. Effectiveness of corneal collagen crosslinking in vivo for corneal stiffening. J Cataract Refract Surg 2014 40,111943-1944

Laisser un commentaire

Vous pouvez poser des questions ou commenter ce contenu : pour cela, utilisez le formulaire "commentaires" situé ci-dessous. Seront traitées et publiées les questions et commentaires qui revêtent un intérêt général, et éclairent ou complètent les informations délivrées sur les pages concernées.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *