+ +

La détection du kératocône fruste. A Saad, D Gatinel – Pratiques en Ophtalmologie, Novembre 2012

Cet article est consacré à la description d’une nouvelle méthode de détection topographique du kératocône fruste (kératocône infra clinique très débutant) développée par les Drs Damien Gatinel et Alain Saad . La détection du kératocône fruste débutant est très importante en chirurgie réfractive: cette anomalie contre indique formellement la réalisation d’un LASIK. L’utilisation des valeurs quantitatives d’une combinaison de paramètres topographiques obtenus grâce à l’Orbscan permet de calculer un SCORE unique, par une méthode d’analyse discriminante. Cette méthode permet de séparer les yeux atteints d’un kératocône très débutant des yeux sains, avec une sensibilité de 92% et une spécificité de 96%. Il s’agit de la première et unique méthode utilisant de manière combinée des indices topographiques spéculaires (topographie de type Placido de la face antérieure de la cornée) et des indices topographiques d’élévation (élévation antérieure, postérieure, variation de l’épaisseur cornéenne).

Télécharger : La détection du kératocône fruste Saad & Gatinel Pratiques en Ophtalmologie Novembre 2012

2 réponses à “La détection du kératocône fruste. A Saad, D Gatinel – Pratiques en Ophtalmologie, Novembre 2012”

  1. kahli dit :

    la multiplication des données pour obtenir un score plus fiable est intéressante
    ma question est la suivante
    est elle transposable pour dépister des formes atypiques de KC ou de DMP

  2. Dr Damien Gatinel dit :

    La détection par le calcul du SCORE est conçue pour dépister les formes infracliniques très débutantes de kératocône (appelées formes frustes), dans le but de prévenir l’ectasie cornéenne après LASIK. La DMP (dégénérescence pellucide marginale) est une pathologie bien différente: amincissement paralimbique inférieur, responsable d’un astigmatisme cornéen inverse bilatéral, d’apparition tardive (quarantaine ou cinquantaine). Quand au formes atypiques de kératocône, si atypie veut dire « forme très particulière, distincte des formes classiques », alors le SCORE, dont la vocation est de dépister le plus grand nombre de formes frustes de kératocône, n’est pas non plus adapté par définition.

Laisser un commentaire

Vous pouvez poser des questions ou commenter ce contenu : pour cela, utilisez le formulaire "commentaires" situé ci-dessous. Seront traitées et publiées les questions et commentaires qui revêtent un intérêt général, et éclairent ou complètent les informations délivrées sur les pages concernées.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *